Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Que sont-elles devenues ?

    C'était en mars 2006, une association 100 % féminine, baptisée « Las Roumegaïres » voyait le jour à Chalabre. Premières supportrices de l'US Kercorb XV, ces dames avaient défrayé la chronique, en tout bien tout honneur, pour afficher leurs sourires à la une de l'Indépendant et dans un article qui avait paru dans l'édition du dimanche 2 avril 2006 (ci-dessous). Seront-elles une nouvelle fois présentes dimanche 26 septembre prochain à Lavernose-Lacasse où sera donné le coup d'envoi du championnat 2010-2011? Réponse garantie sous 48h.

    « Las Roumegaïres » 2006.jpgCes dames « roumegaïres » croient toujours plus en l'US Kercorb XV qu'en aucune autre équipe (photo et article, archives mars 2006).

    C'est la dernière née des associations chalabroises, dont le but déclaré est d'apporter un soutien inconditionnel aux quinzistes de l'USCK. Tapies depuis de nombreuses semaines dans l'ombre de leurs rugbymen préférés, ces dames ont décidé d'exprimer leur ferveur au grand jour en constituant l'association des « Roumegaïres ». Toutefois et comme son nom semble vouloir l'indiquer, ce comité s'accorde le droit d'émettre des réserves si d'aventure le rendement des quinzistes du Kercorb laissait à désirer. « Las Roumegaïres » sont en effet adeptes du travail bien fait, exceptionnellement férues dans le domaine rugbystique et, à ce double titre, particulièrement exigeantes. Ce qui n'a pas échappé aux troupes du président Thomas Cuaresma, lesquelles se sont surpassées depuis la reprise de janvier pour réaliser une deuxième phase époustouflante. Avec, à la clef, une place en quart de finale et la perspective d'une accession en 2e série. Cette montée en puissance s'est confirmée samedi, à Mirepoix où les partenaires du capitaine Olivier Carbonneau ont disputé une rencontre amicale conclue sur un score de parité, 19 à 19. Un galop d'entraînement très bénéfique dans l'optique du choc programmé le 9 avril prochain, face aux Tarnais de Cagnac-les-Mines, leader de la poule I du championnat de 3e série Midi-Pyrénées. Il ne fait aucun doute que « Las Roumegaïres » seront là, disposées à pousser avec un pack « bleu et blanc » qui aspire à rééditer une fin de parcours aussi grisante que celle de la saison passée. L'US Kercorb avait alors décroché le titre de champion de 4e série face à Ramonville, un résultat qui a comblé des supporters devenus de plus en plus exigeants.

  • Une exposition pour retracer la guerre d’Algérie

    Expo Fnaca.jpgSamedi 18 septembre, le théâtre municipal accueillait une nombreuse assemblée invitée à découvrir une exposition sur le thème de la Guerre d'Algérie, de Maroc et de Tunisie. A l'initiative du comité de la FNACA du canton de Chalabre, trente-six panneaux thématiques et chronologiques accueillent le visiteur pour un retour vers un passé encore bien présent dans les mémoires. Textes et illustrations, parmi lesquels des photos d'anciens combattants du comité chalabrois, permettent de parcourir près d'un siècle d'histoire de l'Afrique du Nord, depuis la conquête de 1830 jusqu'à la signature du Cessez-le-feu, le référendum pour l'indépendance et l'admission de l'Algérie au sein des pays de l'ONU, le 8 octobre 1962. Aux côtés d'illustrations indiquant l'ensemble des forces en présence ou évoquant le rappel douloureux des pertes humaines, cette exposition très pédagogique propose également des messages d'espoir, afin de préserver l'avenir.Fnaca pics persos.jpg

    Dans son message d'accueil, Gérard Couteau président du comité cantonal remerciait l'assistance, avant de rappeler les objectifs premiers, visant à entretenir et à renforcer les liens de camaraderie, d'amitié et de solidarité existant entre les anciens mobilisés d'Algérie, de Maroc et de Tunisie. Cette matinée inaugurale fournissait aussi l'occasion de saluer l'assiduité de Lazare Hernandez, porteur d'un drapeau autour duquel chacun peut se retrouver afin d'honorer la mémoire des camarades disparus. En présence de MM. Roger Rosich conseiller général du canton, Yves Bachère adjoint au maire de Chalabre et Gilbert Weyl président du comité de Limoux, Lazare Hernandez s'est vu remettre la médaille et le diplôme de porte-drapeau, au cours d'une cérémonie empreinte d'émotion, que les anciens combattants et leur famille ont prolongé autour d'un repas fraternel. L'exposition est visible au théâtre municipal, jusqu'à ce soir. 

    Lazare Hernandez.jpgLazare Hernandez a reçu la médaille et le diplôme de porte-drapeau. 

  • Football : Le FCC se qualifie au Mas-Saintes-Puelles

    foot mas ste puelles 190910 025.JPGLe deuxième but a été inscrit sur pénalty par Hugues Ferrié (photo Richard Conte).

    Le deuxième tour de coupe Victor Lopez disputé en Lauragais dimanche 19 septembre face au club du Mas-Saintes-Puelles, a permis au onze du président Raymond Dumay de signer une nouvelle victoire sur le score de 2 à 0 (mi-temps 1-0). La rencontre parfaitement dirigée par Youssef Laghrissi aura vu des locaux pensionnaires de promotion de 1ère division, contrarier l'organisation mise en place par Fabrice Canal et Philip Brown. La première demi-heure de jeu sera équilibrée, avant que le FCC n'impose un rythme que les Massogiens auront de plus en plus de mal à tenir. L'ouverture du score interviendra à la 38e minute, au terme d'une action conclue dans le petit filet par Aurélien Moralès (photo ci-dessous, archives FCC-COC II, 12 septembre 2010), entré en cours de jeu en remplacement de Gerry Smith blessé.

    Aurélien.JPG

    La physionomie de la partie ne changera pas après la pause et le onze du Kercorb doublera la mise à la 55e minute, sur pénalty converti par Hugues Ferrié. C'est avec son billet pour un troisième tour de coupe que le FCC retrouvera le championnat de 1ère division dimanche 26 septembre prochain, sur le terrain de Fanjeaux. Il entamera ainsi une série de trois déplacements successifs, avant Le Cougaing puis St Papoul. 

    Moins de 17 ans.JPGOlivier Cazas et les Moins de 17 ans sont prêts pour une nouvelle campagne.

    Après avoir reçu les Ariégeois de Rieux-de-Pelleport, les Moins de 17 ans entraînés par Olivier Cazas ont terminé la phase de préparation en accueillant samedi 18 septembre, leurs homologues de Luzenac. Les seniors de l'école de football chalabroise commenceront le championnat de district dimanche prochain à Quillan (10h 30). Engagés dans la poule A, ils auront comme autres adversaires en première phase, les clubs de Bram, Castelnaudary, Fanjeaux et Limoux.   

  • Les pétanqueurs ont sonné la fin de leur saison

    Nicolas Serrano.JPGNicolas Serrano, trésorier d'un club en excellente santé (photo Jean-Pierre Petiteville, archives 10 juillet 2005).

    Les sociétaires du Pétanque Club Chalabrois et leur président Michel Guirao mettaient tout dernièrement un terme à leur saison, à la faveur d'un dernier concours en doublettes disputé en nocturne. Jusqu'à cet ultime rendez-vous comptant pour la campagne 2010, les pétanqueurs auront disputé seize concours nocturnes, avec une participation moyenne de trente joueurs. Dans le même temps, le PCC aura organisé six concours officiels, dont la première édition du concours réservé à la catégorie Vétérans (plus de 55 ans), avec la participation des champions d'Ariège, de l'Aude et de la Ligue. Michel Guirao, Alfred Hernandez et Nicolas Serrano, dirigeants du Pétanque Club Chalabrois et responsables de l'organisation auront parfaitement assuré la tenue d'une compétition qui consacrait le 27 juin dernier, la triplette Lambert-Claudi-Ourgaud, championne d'Ariège et sociétaire du club de la Boule Varilhoise.

    Insensibles aux caprices du temps, les cracks du « bouli » jettent le bouchon été comme hiver, sous les frondaisons de la place Charles Amouroux ou dans le boulodrome couvert aménagé en 2001 dans les anciens abattoirs du village. Attachés à une solide tradition, ils prolongent avec plaisir le souvenir d'un P.C.C qui au milieu du siècle dernier avait intégré la pratique du jeu provençal appelé aussi « les 3 pas » ou « la longue ». Un terrain avait été mis à disposition par la municipalité alors conduite par Emile Fitaire qui avait présidé à son inauguration. L'eau a coulé depuis sous le vieux pont de chemin de fer et le lancer de boule acrobatique et chorégraphique a laissé la place à la pétanque, jeu inventé en 1910 « visant à permettre aux joueurs souffrant de rhumatismes de continuer à pratiquer le jeu sur un terrain court, et en gardant les « pieds tanqués » dans le cercle ».

    Nos « boulomanes » qui espèrent pouvoir évoluer encore longtemps sur un périmètre mythique campé au confluent de trois rivières, planchent à présent afin de trouver une nouvelle formule concernant les concours nocturnes programmés pour l'été prochain. 

  • Contes et légendes : Tartarin du Quercorb

    Cet article avait été publié dans l'édition de L'Indépendant du vendredi 16 février 1996. Le texte nous avait été confié par Michel, son auteur, en guise de clin d'oeil affectueux à l'adresse du personnage embarqué dans l'aventure qui suit. 

    Tartarin I.JPGPourquoi serions nous tristes ? Nous vivons à mille lieues des brouillards parisiens, dans une contrée lumineuse au micro climat certain et l'endroit est donc mal choisi pour broyer du noir. Il était une fois, un homme qui avait une imagination en or. La chose fut jusqu'à ce jour tenue secrète. Puis tout éblouis des richesses qu'il portait dans sa tête, nous ne pouvions plus nous taire. Il faut aussi vous dire qu'outre ses talents d'affabulation, il possède aussi des dons exceptionnels de jardinier. Dans son « eden » royal, vous pouvez voir des oranges, des citrons, des choux majestueux, des fèves géantes. Sa seule déception, ce sont les radis : ceux-ci refusent obscurément de grossir. Mais trêve de plaisanteries : ce sont les fèves géantes qui sont l'objet de son aventure.

    Un après-midi de février, après qu'une tempête de vent ait mis à mal l'objet de sa fierté, ses fèves avaient triste mine et nécessitaient une intervention rapide. Sur les conseils éclairés de sa gente dame, ils décidèrent d'aller cueillir tous deux quelques tuteurs réparateurs. Là-bas, au pied d'un coteau du pays chalabrais que surplombe un superbe château, coule une belle rivière. Il aperçoit tout à coup quelques roseaux qui vont faire son affaire et celle de ses fèves. Il s'avance donc, relevant les pans de son pantalon pour cueillir le bambou sauveur. Dans ce petit sous-bois, c'est tout à coup le silence.Les oiseaux ont peur, les précoces violettes se cachent sous la mousse car...dans les roseaux surgit soudain le sanglier. Stupéfaction ! Les deux protagonistes se mesurent du regard, mais la bête effrontée ne recule pas et notre homme non plus.Tartarin II.JPG

    Tout à coup, je ne sais quelle fantaisie le piquant, notre Tartarin se rue courageusement sur la bête menaçante et de ses bras puissants d'ancien rugbyman, la fait rouler à terre d'une prise savante.Après une lutte éperdue dans l'eau fraîche de la rivière, il a enfin raison de l'animal qui finit par rendre les armes et l'âme. Le pauvre homme essoufflé s'assit un moment sur la berge pour reprendre ses esprits. Près de lui, sa dame blonde béate de peur et de surprise n'attend qu'un geste pour lui prouver son indéfectible admiration.

    Malgré ses airs de conte fantastique, cette histoire est peut-être vraie d'un bout à l'autre... Quelques privilégiés la connaissent et il eut été dommage de ne pas en profiter ! D'autant que les jours passant, l'histoire et la bête grossirent. Telle est messieurs dames, la légende d'un homme à l'imagination en or et comme nous l'admirons nous lui disons : "Dis Tonton, raconte-nous une histoire !"      

  • Football : Le FCC au Mas-Stes-Puelles en coupe

    FCC I.JPGLe FCC I veut prolonger l'aventure en coupe Lopez.

    Ce dimanche 19 septembre sera consacré à une journée de coupe Victor Lopez, disputée aux abords du canal du Midi, face au Mas-Stes-Puelles. Après un succès acquis au premier tour face au FC Berriac (3e division), le FCC I emmené par le duo Canal-Brown  sera opposé à un adversaire évoluant en promotion de 1ère division (poule A). Les Lauragais battus dimanche dernier en championnat par le FC Cabardès sur le terrain de Montolieu, voudront retrouver le chemin du succès, à la faveur d'un deuxième tour disputé à domicile.

    Face aux tombeurs de Villardonnel au tour précédent (1-2), les footballeurs du président Raymond Dumay devront aborder la rencontre avec le même sérieux et la même envie qui leur ont permis de disposer du CO Castelnaudary II, dimanche dernier en ouverture du championnat (3-0).Le coup d'envoi sera donné à 15 h par Youssef Laghrissi, les supporters du FCC  ont rendez-vous nombreux au stade municipal de la Sauzette. 

     

  • Au revoir Roger

    Roger.jpgLa nouvelle du décès de Roger Raynaud, survenu aux premières heures du jeudi 16 septembre dans sa 87e année, a jeté un voile de tristesse sur le village qui l'avait vu naître, le 7 novembre 1923. La peine et l'émotion se mêlaient, à l'évocation du souvenir de Roger, figure attachante et incontournable de la cité du Kercorb.

    Roger Raynaud était entré dans la  vie active au sein des établissements Noy, artisan en chaussures, dont l'activité serait ensuite reprise par Antoine Canat. Très vite, le jeune Chalabrois affiche de prometteuses dispositions pour le sport, et plus particulièrement pour le ballon ovale, objet d'une passion qui ne le quittera jamais. Le stade Jean de Mauléon voit évoluer un jeune trois-quart centre de talent, au tempérament explosif, qui décrochera le 20 mai 1951 avec les copains de l'US Chalabre XIII, le titre de Champion de France Honneur, face à l'ASM Toulon. S'il quitte le club de ses premiers pas,  il connaîtra encore et souvent les joies des grandes victoires, avec les clubs de Lézignan, de l'AS Carcassonne XIII, mais aussi Narbonne, Lavelanet ou Laroque d'Olmes XV, club avec lequel il enlèvera un dernier titre de champion de France. Il mettra un terme à sa brillante carrière à l'US Chalabre, comme joueur puis entraîneur d'un club dont il était resté un inconditionnel supporter. Sa présence invariable en bord de touche transcendait ses cadets, en compagnie desquels il était encore et toujours le 24 juillet dernier, à l'occasion de la fête du Bouclier Raymond Fort (photo ci-dessus).

    80 chasseurs.JPGLe « Ravageur », comme aimaient à l'appeler ses partenaires de l'ASC XIII, avait fait sienne la célèbre devise des sang et or, « Sempre en davant ! », et Roger n'était jamais le dernier pour prolonger les rencontres. Ainsi ses talents de chanteur auront souvent mis en valeur et pour le bonheur de nombreuses générations, la fabuleuse équipe des « 80 chasseurs ». D'humeur toujours égale et doté d'un solide sens de l'humour, il s'était naturellement retrouvé aux côtés de René Berland et André Conte, fieffés complices avec lesquels il forma un inoubliable trio de notables, chargé d'assurer le séjour en pays chalabrais de sa majesté Badaluc.

    Mars 96 Trio R R A.JPG.JPGEn mars 1996, Roger Raynaud, René Berland et André Conte étaient les invités d'honneur d'une exposition sur Carnaval, aux Cèdres. Inoubliable trio de juges, qui fit rarement preuve de clémence.

    Au cours de l'été 2006, Roger et Simone son épouse, avait fêté soixante années de vie commune, noces de diamant célébrées en famille au coeur d'une petite chapelle du pays catalan. Roger et Simone avaient fait le chemin à l'envers, jusqu'à ce samedi frisquet de l'année 1946 au cours duquel l'abbé Fourtanier les avait unis sous la nef de St Pierre.  

    Roger Raynaud sera inhumé aujourd'hui samedi 18 septembre à 10h en l'église Saint-Pierre où les Chalabrois viendront lui rendre un ultime hommage. En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à Simone son épouse, à Michel, Anne-Marie et Marie-Chantal ses enfants, à sa soeur Jeannette, à ses petits-enfants, à ses arrière petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

    Coupe de l'Indépendant.JPGEn 1942, Roger Raynaud et l'US Chalabroise remportent la Coupe de l'Indépendant face à l'Entente Pomas/St Hilaire.