Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • « La Croix des Pénitents » a rejoint l’église Saint-Pierre

    église saint-pierre,église notre-dame,il était une fois chalabre,mairie de chalabrePascal Mellado et Cédric Courdil ont finalisé la restauration de la chapelle et de la Croix des Pénitents.

    Autrefois utilisée lors des processions (Saint-Pierre, patron de la ville, Ascension et Sainte-Marie), nul ne sait depuis quand elle se trouvait à l’écart des regards. La Croix des Pénitents, remisée dans une des sacristies de l’église de Notre-Dame, vient de recouvrer lumière et reconnaissance sous la nef de Saint-Pierre. A l’initiative de l’association Il était une fois Chalabre, sur une suggestion de Serge Fournié, et avec l’accord de l’Evêché, le concours de Françoise Avargues et le soutien de la commune, cette relique oubliée vient de renaître.

    église saint-pierre,église notre-dame,il était une fois chalabre,mairie de chalabre

    Selon l’iconographie de la Bible, les « Arma Christi » (armes du Christ, au sens héraldique et non guerrier), qui figurent sur la croix, se sont peu à peu multipliées (couronne d'épines, verges de la flagellation, lance…, puis les trente deniers de Judas, la couronne d’épines, la main qui gifle Jésus, le bassin du lavement des mains de Pilate, le marteau qui enfonça les clous, l'échelle, les tenailles de la descente de croix…). Pour plus d’informations sur la signification des symboles figurant sur la croix, il est permis de consulter le site de Serge Fournié, via le lien suivant : http://chalabremetaitconte.pagesperso-orange.fr/Croix_penitents.html        

    Depuis son départ de l’église de la Commodité (Notre-Dame), la Croix des Pénitents et les instruments de la Passion qu’elle arbore, ont bénéficié d’un travail de restauration de la part des employés municipaux, tandis que dans le même temps, une des chapelles latérales devant l’accueillir, a été rénovée. Cédric Courdil, Samuel Tur y Tur et Pascal Mellado ont finalisé un chantier engagé au bénéfice de la sauvegarde du patrimoine.

    église saint-pierre,église notre-dame,il était une fois chalabre,mairie de chalabreéglise saint-pierre,église notre-dame,il était une fois chalabre,mairie de chalabre

     

     

     

     

     

     

     

     

    De Notre-Dame à Saint-Pierre.

  • C’était hier : Famille nombreuse, famille heureuse

    Sous ce titre faisant référence à un titre des années 1990 interprété par les Négresses Vertes, l’article qui suit avait paru dans l’Indépendant, édition du lundi 24 février 1997.

    Valentin Février 1997 001.jpgDans les bois de Mauléon, Brigitte sert de guide à Valentin (Photos archives, Février 1997).

    Des steppes mongoles à la pampa argentine, ou les marais de Camargue, « le cheval est la plus noble conquête de nos rêves » (anonyme). Tout seul dans son coin, l’âne rêve et s’il n’est pas jaloux, il en veut un peu à certaines idées reçues qui ont la peau vraiment dure. Ce pauvre vieil âne, qui doit sa réputation à la stupidité dont il aurait fait preuve dans le jardin d’Eden, incapable de répondre à Dieu, qui lui demandait son nom.

    Plus près de nous et dans la chaleur d’une écurie ayant abrité autrefois des étalons royaux, se trouve depuis quelques jours, un adorable petit Valentin, ânon à croix de Saint-André, né une poignée d’heures avant la fête des amoureux. Cet heureux événement dont maman Brigitte n’est pas peu fière, est venu agrandir le riche et sympathique cercle des protégés de notre ami René.

    Valentin Février 1997 002.jpg

    Tel un Bambi à longues oreilles, Valentin gambade sur les hauteurs qui dominent le vieux Chalabre et n’oublie pas de s’accorder un peu de sieste sous les premiers rayons d'un soleil de retour aux affaires. Une petite semaine d’existence et Valentin sait déjà qu’il est des joies simples aux côtés desquelles il ne faut pas passer, voilà qui est loin d’être bête.

  • Danièle Saurel nous a quittés

    Noces d'or Manou & Danièle 26 août 2006.jpgLe jeudi 9 février, était accompagnée vers sa dernière demeure, Danièle Saurel née Garcia, décédée à l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil, à l'âge de 85 ans. Née le 20 janvier 1932 à Ayna, elle grandira dans ce petit village de Castilla-La Mancha, avant de s’expatrier avec une partie de sa famille, laissant derrière elle, une République étranglée. La neige de février recouvre les Pyrénées lorsqu’elle franchit la frontière, le long périple trouvant un premier dénouement à Lagarde (Ariège). Mais c’est en pays chalabrais que Danièle Garcia commencera une nouvelle vie. Au printemps 1952, elle a rendez-vous dans la petite chapelle de l’Hôtel-Dieu-Saint-Jacques où l’abbé Raymond Fourtanier célèbre son union avec Antonin Saurel, jeune sportif Chalabrois qui officie sous les couleurs de l’USC XIII.

    La famille s’agrandira avec la naissance de Jean-Pierre et André, deux fils auxquels la vie ne voudra pas livrer tous ses secrets. Ils partageront chaque instant de leur existence au plus près de l’entourage familial, jusqu’à ce que le temps ne force à dénouer cette alliance. Danièle Saurel laisse le souvenir d’un être discret, bienveillant et protecteur, qui n’aura jamais épargné sa peine, pour sa famille et ses amis.

    Après un dernier au-revoir, Danièle Saurel a été inhumée dans le caveau familial, où elle repose désormais auprès de Manou son mari, et de Jean-Pierre son fils, disparus en 2010 et 2014. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à son fils André, à Isabelle, Pierre et Francis ses sœur et frères, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

  • C’était hier : Des donneurs de sang peu nombreux

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 18 février 1997.

    collecte de sang chalabreOubliée la petite aiguille ! (Photo archives février 1997)

    Dernièrement se déroulait dans le salon du district du Chalabrais, la traditionnelle collecte de sang, effectuée sous le contrôle du centre de transfusion sanguine de Carcassonne. Un rendez-vous que nos concitoyens ont un peu boudé, puisqu’à la clôture, l’équipe du CTS n’enregistrait qu’un total de 23 dons, contre 30 en septembre dernier. Venus de tout le canton, les donneurs ont accompli un geste simple et essentiel, avant de se retrouver devant un buffet de qualité où la bonne humeur était de mise. Présent malgré un emploi du temps très chargé, notre premier magistrat accompagné de ses adjoints, a participé à ce bel élan de générosité. Il relevait avec satisfaction, le concours nombreux des cyclos chalabrois. Il faut espérer que la prochaine collecte de sang accueille plus de participants. N’oubliez pas ce geste qui peut sauver des vies.