Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • C’était hier : Nos petits fondeurs ont fait la démonstration de leur forme

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 25 octobre 1998.

    ronde des châtaignes et du vin primeur,patrick missène,foulées du kercorbLinda, Marie-Alice et Vanessa très concentrées avant le départ (Photos archives Octobre 1998).

    Le cercle des coureurs de fond du Chalabrais a organisé une sortie familiale en Minervois, plus précisément à Malves où se déroulait la 5e Ronde des châtaignes et du vin primeur. L’occasion pour les membres des Foulées du Kercorb de mettre les petits baskets dans les grands, puisque ce rendez-vous sportif très prisé, offre aux enfants l’opportunité d’entrer dans la course, au même titre que leurs aînés. Dès 14 h, les tours du château de Malves étaient prises d’assaut par une nuée de petits coureurs, qui impatient d’en découdre avec le chrono, qui anxieux à l’idée de plonger dans le grand bain de la compétition. A l’heure dite et par vagues, M. le maire dans un rôle inhabituel de starter libérait près de 350 enfants parmi lesquels nos jeunes représentants. Chez les oisillons et sur une distance de 1 000 mètres à couvrir, Quentin Seyve termine à la deuxième place, non sans avoir tout tenté dans un sprint final haletant. Suivi à quelques encablures par Frédéric Noy, concurrent 1ère année à créditer d’un bel esprit combatif. En catégorie poussins (1 950 m), Aurélien Moralès décroche la troisième place et monte sur un podium enlevé par Fabrice Tédo, digne représentant des Blanquetiers de Pacoulix (photo ci-dessous).

    ronde des châtaignes et du vin primeur,patrick missène,foulées du kercorb

    Dans une course minime également très relevée, Tony Seyve (photo ci-dessous) termine à la 5e place au terme d’un parcours sélectif de 2 950 m. Enfin, chez les benjamines (1 950 m), Linda Seyve, Marie-Alice Noy et Vanessa Garcia sont à créditer d’une belle course d’équipe, Linda arrivant en 5e position devant ses deux coéquipières.

    ronde des châtaignes et du vin primeur,patrick missène,foulées du kercorb

    A 15 h, près de 350 seniors rassemblés sous la banderole de départ ont accompagné un instant durant, l’échappée belle du Kényan Paul Kitsambu, véritable phénomène dont la foulée légère a effacé le record enregistré en 1997 par son compatriote Nicodémus Matara. En franchissant la ligne, une vingtaine de minutes après lui, nos amis Thierry Noy et son fidèle lieutenant mesuraient avec dépit l’étendu du travail restant à accomplir. Insensible en effet à la déception de nos fondeurs, le sablier affichait respectivement 54’ 16’’ et 54’ 18’’, soient 2 et 3 secondes de plus par rapport au chrono de l’an passé. Question : Etait-il bien utile de dédaigner l’excellent primeur à la belle robe vermillonne offert par les vignerons de Malves-en-Minervois ?

    Finalement, les fondeurs du Kercorb et leurs inconditionnels supporters mettaient fin à un bel après-midi d’automne en Minervois, dans la bonne humeur et autour d’une bouteille de vin primeur. Avec déjà en point de mire un nouveau rendez-vous, dimanche 8 novembre prochain à Villegailhenc où se dérouleront les 11e Foulées de la Bade.

    ronde des châtaignes et du vin primeur,patrick missène,foulées du kercorb

    ronde des châtaignes et du vin primeur,patrick missène,foulées du kercorb

  • Les Poilus de Joseph Delteil

    les poilus,joseph delteil,christophe roncalli

    les poilus,joseph delteil,christophe roncalli

    Photos archives, 3 août 2018 au théâtre Georges-Méliès de Chalabre

    les poilus,joseph delteil,christophe roncalli

  • C'était hier : Il a arrêté son chariot de feu place du Pont-Rouge

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 27 octobre 2003. Aujourd'hui ce fier guerrier, que l’on croyait disparu, parti comme il était venu, appelé peut-être vers d'autres théâtres de combat, trône dans la vieille demeure des Comtes de Mauléon.    

    jean-claude sicreL'imagination au pouvoir sur les berges du Chalabreil (photos archives octobre 2003).

    Sa présence ne peut échapper à l'attention du promeneur qui emprunte la vieille passerelle jetée sur le Chalabreil, un char tout droit sorti d'un colisée romain surveille depuis quelques semaines déjà les allées et venues du quidam chalabrois. Véhicule des guerriers, synonyme de conquête militaire, ce superbe char, fruit d'une imagination fertile, est d’abord restée une œuvre anonyme.

    Une chose est certaine, meilleur endroit que la place du Pont Rouge ne pouvait être choisi  par Jean-Claude Sicre, pour exposer à l'œil critique ce symbole divin. C'est en effet dans un char rouge de feu que le prophète Elie fut transporté vers le ciel, comme pour figurer la primauté de l'esprit sur le corps, nécessairement détruit lors de l'ascension.

    Chacun pourra trouver dans cette œuvre métallique la symbolique qui lui convient. Pour les Hindous par exemple, le char est une évocation de l'égo, le cocher (esprit) utilise les rênes (volonté et intelligence) pour maîtriser les chevaux (force vitale) qui tirent le char (corps). Loin peut-être de toutes ces interprétations, ce digne descendant de Ben-Hur ne descendait-t-il pas tout simplement des thermes de la Terre-Blanche où il avait eu tout loisir de faire ses ablutions ?

    jean-claude sicre

  • Le patrimoine industriel d'hier et d'aujourd'hui dans l’objectif

    il était une fois chalabre,concours photo 2019Décembre 1989, la cheminée de l’usine Canat vit ses derniers instants (photo Yves Saddier).

    L'association Il était une fois Chalabre, en partenariat avec la mairie de Chalabre, propose un nouveau concours photo (5e édition), sur le thème du patrimoine industriel d'hier et d'aujourd'hui. Les participants pourront présenter deux photos au maximum, qu’ils devront envoyer avant le 26 mai 2019, le cachet de la poste faisant foi. Les clichés devront être imprimés sur du papier photo format A4 et envoyés également en version numérique (par mail, cédérom ou clé usb), à la bibliothèque municipale, 4 rue des Boulangers, 11230 Chalabre (il est impératif de préciser le lieu de la prise de vue).

    Les trois meilleures photos recevront un prix équivalent à 200 € pour le premier, 160 € pour le deuxième et 120 € pour le troisième. A titre symbolique, le public sera invité à désigner son lauréat. Ce concours est gratuit et ouvert à tous les photographes amateurs. Le règlement complet peut être consulté à la bibliothèque municipale de Chalabre (bmchalabre@orange.fr, 04 68 69 49 06).

  • Tri sélectif, comment ça marche ?

    Dans le prolongement de la mise en service des colonnes de tri sur les communes du territoire du Chalabrais, les permanences de l’ambassadeur de tri, reconduites pour le mois de novembre, se tiendront aux dates suivantes : Val de Lambronne le 6 novembre (9 h à 12 h), Saint-Benoît le 6 (14 h à 17 h), Peyrefitte le 7 (9 h à 12 h), Tréziers le 7 (14 h à 17 h), Courtauly le 8 (14 h à 17 h), Sonnac-sur-l’Hers le 9 (9 h à 12 h), Rivel le 12 (14 h à 16 h, accompagné de Stéphane Peille), Montjardin le 13 (14 h à 16 h 30), Ste Colombe-sur-l’Hers le 14 (8 h 30 à 12 h 30), Villefort le 15 (13 h 30 à 15 h 30), Corbières le 16 (9 h à 12 h).

     

  • Rugby : L’USCKBP se défait de Séméac dans la douleur

    usc kercorb la bastide le peyrat,séméac olympiquePatrice Ruffat a mis du mouvement dans le jeu de l‘Entente des trois clochers (Photo Patrick Pierron, compte-rendu Sébastien Danjou).

    Dimanche 21 octobre au stade Jean-Coste du Peyrat, l’US Chalabre-Kercorb-La Bastide-le Peyrat a signé face au Séméac Olympique, son quatrième succès en quatre rencontres, score final 25 à 20 (mi-temps 12-6). Une minute de silence a été observée à la mémoire des victimes des inondations du lundi 15 octobre.

    Pour leur premier déplacement de la saison, les Pyrénéens du S O, club de 1ère série rétrogradé en 3e/4e série, apparaissait comme un redoutable adversaire et il le fut. En première période les deux équipes vont se jauger et chercher les points faibles de l’adversaire. L’USCKBP domine devant mais Séméac montre une très belle maîtrise technique derrière, échouant de peu à passer la ligne de défense des Bleus. Seuls les coups de pied de pénalité donnent de l’amplitude au score. Eliot Floch passe quatre pénalités contre deux pour son vis-à-vis, 12 à 6 aux citrons.

    Dès la reprise, Yan Morellec demi d’ouverture, conclu une belle action des arrières en aplatissant entre les pagelles, essai transformé par Eliot Floch (19 à 6). Le jeu reste équilibré jusqu’à ce qu’une échauffourée éclate. M. Perello, arbitre catalan envoie Martial Chassaing dix minutes sur le banc, et exclu définitivement un avant noir et blanc. Avec une nouvelle pénalité convertie par Eliot Floch (22 à 6), les jeux semblent être faits. D’autant que le retour du carton permet au quinze de la vallée de l’Hers de jouer en supériorité numérique. Contre toute attente pourtant, Séméac va marquer à deux reprises, deux essais transformés qui ramènent le score à 22 à 20. Les bleus remettent alors la main sur le ballon en toute fin de match et profitent d’une énième faute de Séméac pour passer trois points par la botte magique d’Eliot Floch, juste avant le coup de sifflet final.

    Prochain rendez-vous, dimanche 29 octobre au stade Lolo-Mazon face à Ax-Les-Termes, club en quête d’un premier succès en championnat.

     

  • La perf signée Antoine Biard sur la Diagonale des Fous

    antoine biard,diagonale des fousAntoine Biard à quelques heures du grand départ.

    Samedi 20 octobre à 5 h 42’, le dossard 1928 équipé de sa frontale est entré dans le stade de La Redoute à Saint-Denis de La Réunion, bouclant en 31 h 42’, la 26e édition de la Diagonale des Fous (168,6 km). Une course hors norme à laquelle Antoine Biard, spécialiste des courses de longue distance participait pour la première fois, et qu’il termine à la 36e place sur 2660 concurrents (19e dans la catégorie senior).

    Ce grand raid engagé jeudi 18 octobre sur l'île de la Réunion au départ de Saint-Philippe, a permis à Antoine, natif de Léran en Ariège, de relever admirablement un superbe défi, et de négocier au mieux les 9576 mètres de dénivelé positifs au programme. Avec un passage obligé tout près du Piton des Neiges, aux alentours du soixantième kilomètre, Antoine Biard aura parfaitement géré son effort, pointé en 251e position au km 15, 160e au km 35, 88e au km 40, avant d’intégrer le top 50 autour du km 90. Il poursuivra ainsi une remontée vers les leaders de la course, pour franchir samedi 20 octobre avant le lever du jour, une ligne d’arrivée sur laquelle l’attendaient parents et amis. Le chrono affichait 31 h 42’, pour une 36e place sur la Diagonale des Fous.

    L’occasion d’adresser de très sincères félicitations à Antoine Biard, aperçu sans sa frontale un certain soir de décembre 2004, autour de la place Espérance-Folchet.