Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Rugby : Des Rambailleuses à Lolo-Mazon

    rambailleuses,colombes de thuir

    Aujourd’hui samedi 3 octobre à 15 heures, le stade Lolo-Mazon accueillera une rencontre de championnat féminin de Ligue Occitanie. Cette première journée mettra aux prises Les Rambailleuses cadettes du Pays-de-Sault à leurs homologues catalanes, les Colombes de Thuir. Dimanche 4 octobre, le Quinze de l’USCKBP se rendra à Vielmur-su-Tarn, dans le cadre de la 3e journée de championnat de 2e série de Ligue Occitanie.

    La rencontre de championnat Seniors du dimanche 4 octobre a été reportée à une date ultérieure.

  • Des façades et des souvenirs

    Cours d'Aguesseau.jpg

    Le cours d'Aguesseau en noir et blanc, avec des façades qui rappellent le souvenir de Juliette Pagès et de son magasin de mercerie, Félicien Huillet et son atelier de mécanique, Ernest et Marthe Boussioux en leur boutique, où vins fins et spiritueux siégeaient en bonne place.

  • Bonjour Maylonn

    maylonn gomezMaylonn Gomez est rentré à la maison.

    Un beau petit garçon prénommé Maylonn a vu le jour le dimanche 16 août, pour le plus grand bonheur de ses parents, Christopher Gomez et Jessica Remon, domiciliés Quartier du Moulin, et auxquels nous présentons de sincères félicitations. L’heureux événement a eu pour cadre la maternité du Chiva à Saint-Jean-de-Verges, où Maylonn Gomez, 50,5 cm pour 3,480 kg est aussitôt devenu le centre de toutes les attentions.

    Employé dans une entreprise limouxine et bien connu dans le milieu sportif du Kercorb, Papa évolue au sein du FCC, tandis que Maman est bien connue dans le cercle commerçant du Chalabrais. Compliments également aux grands-parents, Dominique Gomez et Anita Desjardins, domiciliés à Chalabre, Pascal et Christelle Remon, résidant à Bompas (Pyr.Or.). Tous nos meilleurs voeux de santé et bonheur à Maylonn, avec des souhaits de prompt rétablissement à sa maman.

  • Rencontre à huis-clos pour les anciens de la DHR

    2020 La Piche 26 septembre 006.JPGDispensés de certificats médicaux, le contrôle des licences ne leur a posé aucun problème.

    Après plusieurs rendez-vous manqués, un onze du FCC est parvenu à renouer le contact en ce dernier samedi de septembre, dans sa retraite de La Piche. Il faut dire que cette équipe là ne s’était pas retrouvée dans un vestiaire depuis plusieurs mois, peut-être même des années. Et c’est donc sans sac ni crampons mais avec un réel plaisir, qu’elle a retrouvé un endroit riche en souvenirs, lui-même submergé voilà quelques mois, par un ruisseau du Chalabreil surprenant d’impétuosité.
    A peu de distance de la surface de préparation pour le prestigieux concours, oublié, du jeune footballeur, Janine Dumay a ouvert sa porte aux « p’tits gars » de la glorieuse épopée des années 1980. Tous n’étaient pas là, mais l’esprit d’équipe forgé voilà bientôt quatre décennies n’ayant pris aucune ride, la parenthèse refermée à la fin du siècle dernier s’est ouverte sur un soir de mai 81. Quand les joueurs du président Roger Dumay décrochaient le titre de champion de promotion honneur, au terme d’une rencontre en terres septimaniennes, célébré en leur siège du Café Tournois.
    Autour d’une table ouverte comme elle le fut toujours, les ex sociétaires du FCC réunis ont évoqué un peu du chemin depuis parcouru, depuis que le ballon rond est sournoisement sorti de leur quotidien. Avec un peu moins de fourmis dans les jambes, mais avec toujours la même passion, ils sont repartis à Canet, Pinet, Roujan, Carcassonne, Béziers, accompagnés comme souvent et cette fois encore par Madame Dumay.

    2020 La Piche 26 septembre 014.JPG

    Il fallait se résoudre à se quitter, mais avant, et en l’absence d’un capitaine emblématique excusé, l’ex canonnier au pied gauche percutant n’oubliait pas de donner les consignes pour une prochaine rencontre, programmée autour de la Pentecôte 2021.

  • Georges-Patrick Gleize a présenté son dernier roman

    2020 GP Gleize Dédicace 25 septembre 001.JPGLe Vicdessos servira de cadre au prochain roman de Georges-Patrick Gleize.

    Vendredi 25 septembre et dans le cadre de la rentrée littéraire, l’écrivain Georges-Patrick Gleize répondait à l’invitation de Noëlle Danjou, responsable de la bibliothèque municipale. Proposée entre les murs des anciens bains-douches, espace à disposition du public depuis 1928, la rencontre a permis à l’auteur ariégeois de présenter son dernier roman, « Même les pierres ont une histoire ».
    Un 18e ouvrage ayant pour cadre une région rurale peu connue, le terrefort appaméen, entre vallée de la Lèze et de l’Ariège, autour du village circulaire de Saint-Martin-d’Oydes. De 1904 à 1963, le lecteur partage l’histoire des de Saint-Géniès, une famille de hobereaux prise dans les vents contradictoires de l’Histoire. Trois générations de notables sont ainsi confrontées aux bouleversements du premier XXe siècle, sous la plume de Georges-Patrick Gleize : « J’ai essayé de montrer le changement de société et l’évolution des mentalités. Le fil conducteur est l’opposition de deux frères qui prennent des chemins différents entre 1930 et 1960. J’aborde dans ce roman des thèmes que j’ai encore peu approchés dans mon œuvre : celui de l’honneur perdu et retrouvé, celui du retour du fils prodigue, celui de la fraternité des armes et de l’Europe ».
    Agrégé d’histoire, membre de l’Académie des Arts, sciences et lettres du Languedoc, Georges-Patrick Gleize viendra à la rencontre des lecteurs le 7 octobre prochain à Saverdun (médiathèque), à Verniolle le 10 octobre, à Mirepoix le 19 octobre (Super U), et le 24 octobre à Limoux (Leclerc). A paraître le 8 octobre, « Une nuit en juin », en livre de poche.

    2020 GP Gleize Dédicace 25 septembre 002.JPG

  • Montagnes Pyrénées avec l’Université Populaire en Kercorb

    upek,isabelle corbières

    Le Mont Valier (2838 m)

    Vendredi 9 octobre à 20 h 30, le restaurant du Moulin de l’Évêque à Rivel accueillera une conférence animée par Isabelle Corbières, à l’initiative de l’Université Populaire en Kercorb (UPEK). Où il sera question de la formation des Pyrénées, de bien avant, de pendant et de bien après, du ballet des continents qui dérivent au gré des mouvements du manteau, de plaque ibérique et de plaque Europe, de failles, d'eaux hydrothermales, et de paysages glaciaires. Le tout dans un contexte de surfaces d'érosion perchées (plateaux) qui déclenchent depuis 2015 un vif intérêt dans la communauté scientifique, où la vision des Pyrénées est en train d être revue et corrigée. Et si les Pyrénées que nous voyons n'étaient pas celles que nous croyions ?
    Isabelle Corbières est ingénieure géologue de formation, mais a choisi l'activité accompagnatrice en montagne dans les Pyrénées pour la qualité de vie et le goût pour la transmission. Elle pratique la médiation scientifique depuis vingt ans et en a fait son activité principale. Son approche est très interactive, visuelle, elle sait s'adresser en même temps à des publics avertis et béotiens. « Et j'ai eu un coup de coeur pour les Pyrénées quand je les ai découvertes il y a vingt ans, elles sont résolument singulières ! » précise-t-elle.
    « Les Pyrénées que vous voyez ne sont pas celles que vous croyez », tel est le thème que l’UPEK vous invite à aborder. Il sera possible de boire un verre au bar du Moulin de l’Évêque à l’issue de la conférence. Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. Contact : Université Populaire en Kercorb (UPEK), Courriel : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com

    upek,isabelle corbières

    Le pic de Regalecio (2569 m)

  • Carnet noir

    Un dernier hommage sera rendu à Madame Marthe Boussioux, née Boulbès, décédée mardi 29 septembre dans sa 100e année. La cérémonie des obsèques civiles sera célébrée jeudi 1er octobre à 11 heures au cimetière de Chalabre où l'on se réunira.