Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

georges-patrick gleize

  • Georges Patrick Gleize en dédicace à la bibliothèque

    Georges-Patrick Gleize,bibliothèque chalabreL’écrivain aux racines ariégeoises est venu à la rencontre de ses lecteurs.

    Vendredi 6 septembre, Noëlle Danjou et la bibliothèque municipale accueillaient l’écrivain Georges-Patrick Gleize, à l’occasion de la présentation de son dernier ouvrage, Le Crépuscule des Justes. Un roman publié chez Calmann-Lévy et dont l’action se déroule entre Sainte-Colombe-sur-l’Hers, le lac de Montbel et Chalabre.

    Au cœur de ce petit périmètre, époques et générations s’entrecroisent sous la plume de l’auteur, pour évoquer le parcours d’un homme en quête d’identité. Roger Darmon aimerait savoir d’où il vient pour savoir où il va. Il n’a pas connu son père, sur lequel sa famille maternelle lui a laissé entendre le pire. Quand il tombe sur une coupure de presse des années soixante évoquant la mystérieuse disparition de François Darmon, dont on a retrouvé la voiture incendiée près du village de Sainte-Colombe, Roger décide de partir aux confins de l’Ariège et de l’Aude pour mener son enquête.

    Georges-Patrick Gleize,bibliothèque chalabre

    Originaire d’une vieille famille ariégeoise et spécialiste des campagnes pyrénéennes, Georges-Patrick Gleize a retrouvé le pays de Kercorb et le cadre chargé de mystère dans lequel évoluent ses personnages. Au terme de la séance de dédicaces, un échange s’est établi sous la verrière des anciens bains-douches, avec des lecteurs présents en nombre, venus saluer l’écriture d’un romancier prolifique.

    Georges-Patrick Gleize,bibliothèque chalabre

    Auteur de publications professionnelles avant de s’orienter vers la littérature générale en 2002, Georges-Patrick Gleize publiera son dix-neuvième roman en septembre 2020.

    Georges-Patrick Gleize,bibliothèque chalabre

  • C’est la rentrée littéraire à la bibliothèque

    bibliothèque chalabre,georges-patrick gleize,le crépuscule des justesVendredi 6 septembre à 17 h 30, Noëlle Danjou propose de venir à la rencontre de l’écrivain Georges-Patrick Gleize, à l’occasion de la présentation de son 18e ouvrage, Le Crépuscule des Justes. Un roman dont l’action se déroule entre Chalabre, Sainte-Colombe-sur-l’Hers et le lac de Montbel.

    A l’aube de la quarantaine, Roger Darmon aimerait savoir d’où il vient pour savoir où il va. Il n’a pas connu son père, sur lequel sa famille maternelle lui a laissé entendre le pire.
    Quand il tombe sur une coupure de presse des années soixante évoquant la mystérieuse disparition de François Darmon, dont on a retrouvé la voiture incendiée près du village de Sainte-Colombe, Roger décide de partir en Ariège mener son enquête. Rapidement, il apprend que son père, juif, était arrivé dans la région à sept ans, après l’arrestation de ses parents par la Gestapo à Paris. À la ferme de la Borde Blanche où il avait trouvé refuge, le petit garçon avait échappé à une rafle. C’est le couple d’instituteurs du village qui l’avait recueilli et élevé.

    Roger ne comprend pas. Tous ceux qu’il interroge évoquent un homme charmant, intelligent. Rien, en tout cas, n’explique le mépris dans lequel sa famille maternelle tenait son père. Et encore moins sa disparition. Pour connaître la vérité, Roger devra ressusciter les fantômes du passé. Georges-Patrick Gleize entrecroise les époques et les générations pour évoquer la quête d’identité d’un homme et composer une émouvante partition sur la mémoire.

    bibliothèque chalabre,georges-patrick gleize,le crépuscule des justesAgrégé d’histoire, né à Paris en 1952, Georges-Patrick Gleize est originaire d’une famille ariégeoise. Spécialiste des campagnes pyrénéennes, il se tourne vers la littérature en 2002 et publie chez Albin Michel un premier roman, Le Temps en Héritage, où il conte avec émotion les saisons du bonheur dans la relation d’un grand-père et de son petit-fils. Chez le même éditeur, il enchaîne alors une dizaine de romans, tous dimensionnés dans le cadre de l’histoire en privilégiant le grand sud. Ainsi, Le chemin de Peyreblanque, La vie en plus, Le forgeron de la liberté, Un brin d’espérance, Le sentier des pastelliers, L’auberge des myrtilles, Rue des Hortensias rouges, Une nuit en juin… décrivent avec passion et réalisme l’univers de la France d’hier.

    Membre de l’Académie du Languedoc, il rejoint les éditions Calmann-Lévy en 2012 et publie La fille de la fabrique, un polar historique et rural sur le monde des faïenciers. En 2014, parait Pas plus tard que l’aurore,  un roman qui restitue les lendemains endeuillés de la Grande guerre, en 2015, Le serment des Oliviers, une œuvre romanesque sur les difficultés de faire éclater la vérité, en 2016, Le vent de la jeunesse, saga des émigrés italiens venus construire les grands barrages dans les Pyrénées, et en 2017, Quelques pas dans la neige.