Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Quand le président du Sénat rendait visite au pays chalabrais

    jean-pierre bel,sénat,pays cathareSous le titre "Des destinées communes pour le Kercorb et le Pays d’Olmes", l'article ci-dessous avait paru dans l'édition de l'Indépendant du dimanche 5 juillet 1998. Elu à la présidence du Sénat le 1er octobre dernier, Jean-Pierre Bel était alors conseiller général du canton de Lavelanet, et travaillait avec ses homologues de Mirepoix et Chalabre, sur un projet de nouveau territoire. Accueilli dans la salle feutrée du conseil municipal par Jacques Montagné maire et conseiller général, le premier président socialiste du Sénat de l'histoire et donc troisième personnage de l'Etat, était encore loin de l'effervescence qui régnait samedi dernier au Palais du Luxembourg, lors de son élection au "plateau".  

    jean-pierre bel,sénat,pays cathareLes élus de l’Aude et de l’Ariège unis par des projets communs (photo archives, Juillet 1998).

    Répondant à l’invitation de Jacques Montagné, maire et conseiller général du canton de Chalabre, Jeanne Ettori, conseiller général pour le canton de Mirepoix, Jean-Pierre Bel conseiller général de Lavelanet, MM. Siréna, Michaud et Renac pour le Pays d’Olmes, ont évoqué plusieurs thèmes de réflexion autour d’un projet certainement motivé par ce vieil adage selon lequel « l’union fait la force ». Séparés d’après un découpage essentiellement administratif, le Kercorb (Languedoc-Roussillon) et le Pays d’Olmes (Midi-Pyrénées) ne font qu’un sur le terrain. Un constat évident au travers duquel chaque partie souhaite mettre en place les conditions nécessaires au rapprochement de deux identités qui souffrent depuis trop longtemps de leur situation géographique.

    Plusieurs orientations stratégiques ont ainsi été définies : renforcer l’activité existante, faciliter l’implantation d’activités nouvelles, donner une image cohérente au tourisme, moderniser l’hébergement touristique, préserver l’environnement, améliorer le cadre de vie et dynamiser le tissu social. De multiples actions ont commencé à voir le jour dans ce sens, lesquelles font l’objet d’un conventionnement avec le conseil général.

    Cette réunion de travail riche d’enseignements, aura permis d’établir nombre d’enjeux d’importance, lesquels, menés à bien, devraient mettre notre région à compétition avec le reste du territoire. 

  • Nos peines

    Paule Alonso n’est plus.

    La cité chalabroise rendait dernièrement hommage à Paule Alonso, née Murillo, enlevée à l’affection des siens à l’âge de 93 ans. Native de Montjardin où elle avait vu le jour le 22 mai 1918, Paule et le souvenir de l’activité du magasin de chaussures Place Espérance Folchet, restent intimement liés. Le Kercorb bénéficiait alors d’une riche activité industrielle, et Paule Alonso veillait aux destinées d’un commerce florissant, aux côtés de Fidel, son mari, décédé en avril 2004. Carcassonnaise depuis plusieurs années, elle avait eu la douleur de perdre un petit-fils, Ludovic, en décembre 1998. Lundi 19 septembre, Paule Alonso est revenue en pays chalabrais où un dernier hommage lui a été rendu en l’église St Pierre, avant son inhumation dans le caveau familial de Chalabre.

    En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Danièle, André et Francis ses enfants, à Nathalie et Corinne ses petites-filles, à Lou, Robin, Raphaël et Axel ses arrière-petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

    Marie-Gabrielle Parrenin nous a quittés.

    L’église St Pierre accueillait vendredi 23 septembre une nombreuse assistance venue adresser un dernier hommage à Marie-Gabrielle Parrenin, décédée à l’hôpital local à l’âge de 90 ans. Née à Toulouse le 3 avril 1921, et arrivée très jeune en Kercorb où sa famille avait élu domicile, elle avait épousé Simon le 24 octobre 1942. Tous deux s’installeront dans le quartier du Moulin où ils auront le bonheur d’élever une belle et grande famille. Une famille réunie dans la peine en août dernier, lors du décès de Marie-Françoise, leur fille et soeur, survenu à Bélesta à l’âge de 57 ans.

    Au terme de la bénédiction célébrée par les soeurs de la Présentation de Marie, « Gaby » Parrenin a été inhumée aux côtés de Simon son époux, décédé en janvier 2003. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à ses filles, Marie-Marcelle, Marie-Hélène, Marie-Louise, Marie-Thérèse, Anne-Marie, Marie-Madeleine, à ses fils, Jean-Marie et Thierry, à ses petits-enfants et arrière-petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

  • « Jeannot » Marquier n’est plus

    Jeannot Marquier paper.JPGLe regretté Jean-Baptiste Marquier.

    Dimanche 18 septembre, le village apprenait avec tristesse le décès subit de Jean-Baptiste Marquier, survenu à son domicile Plaine de la Strade à Montjardin, à l’âge de 79 ans. Originaire du village de La Courtète où il était né le 21 mars 1932,  « Jeannot » Marquier s’était installé en pays chalabrais pour raisons professionnelles. Unanimement connu et estimé, il avait exercé la profession de facteur, avant de mettre ses compétences au service des communes environnantes, en qualité de secrétaire de mairie. Conscrit en 1952, il avait effectué son service militaire en Afrique du Nord, puis rappelé en 1956, afin de participer aux campagnes d’Algérie et du Maroc.

    Toujours en contact avec la nature, éleveur de moutons à ses heures, passionné de chasse, il fut également très actif dans le peloton du Cyclo Club du Chalabrais, aux côtés de ses amis et regrettés Roger Théron et Hervé Franot.

    La cérémonie religieuse célébrée le 21 septembre dans la chapelle de Moulin-Neuf (Ariège) par l’abbé Mario Ottaviani, a permis aux amis du Razès et du Chalabrais de témoigner leur sympathie à la famille, et d’adresser un dernier adieu à « Jeannot ». Le cortège précédé des porte-drapeaux des anciens combattants a ensuite pris le chemin du cimetière de Moulin-Neuf où Jean-Baptiste Marquier repose à présent. En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Janine et Annie, ses soeurs, à toutes les personnes que ce deuil afflige. 

  • « Nettoyons la nature ! »

    Nettoyons la Nature.JPGLes enfants ont multiplié les gestes de citoyenneté.

    Les élèves de la classe de CE1-CE2 de l’école Louis Pergaud,  accompagnés de leur maîtresse Mme Isabelle Boulbet et de quelques parents, ont participé à une opération, très réussie, de nettoyage autour de l’école et du lac, dans le cadre des Journées de l’Environnement.

    Par ce vendredi 23 septembre ensoleillé, les élèves équipés de gants et de dossards, ont rempli trois gros sacs poubelle de déchets, surtout des mégots, et des emballages abandonnés dans la nature. Ce travail sur les déchets et l’éducation à l’environnement s’est poursuivi avec la visite de la déchetterie de Chalabre et du tri sélectif, programmé en ce dernier jeudi de septembre. « C’était une journée bien agréable ! », ont conclu les enfants. 

    école louis pergaud

  • C'était l'entente ovale, entre Pays de Sault et Kercorb

    Entente USC-Pays de Sault 1958.JPGEn 1958, les rugbymen du Pays de Sault et du Chalabrais avaient uni leurs efforts autour de la balle ovale. 

    De gauche à droite, debout : Henri Tanière, Février (Pays de Sault), Jacques Roques, Tudo, Lazare Hernandez, Labadie, Guy Bayle (Pays de Sault). Accroupis : Georges Pont, Delmas (Pays de Sault), Louis Carbonne (Rapho), Berton (Pays de Sault), Jo Badimont, Roger Garros, Louis Mauger, Herrera (Pays de Sault) 

    L'Entente utilisait alors le stade situé sur l'emplacement qui est aujourd'hui encore le sien, et qui porte depuis septembre 1994, le nom de Lolo Mazon. Un changement de taille était intervenu deux ans auparavant, lorsque la Famille De Mauléon avait cédé ce périmètre sportif à la commune de Chalabre. Le stade Jean de Mauléon était ainsi devenu Stade municipal, comme en atteste le courrier ci-dessous, daté du 22 juillet 1957 et signé de Mme Marie-Jeanne Pons, adjointe au maire de Chalabre, Maurice Samitier.

    M J Pons.JPG

    Les problèmes inhérents à l'occupation du stade par les différentes associations sportives étaient déjà d'actualité. Pour preuve un courrier publié ci-dessous, que le secrétaire de l'Union Sportive Pays de Sault- Chalabre XV avait adressé à M. Léon Dumay, président du Football Club Chalabrois.

    Lettre foot-rugby.JPG