Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Rentrée morose à l’école Louis-Pergaud

    L'occupation des locaux par les parents et le soutien des élus locaux, au printemps dernier, n'ont pas évité les suppressions d'emplois.

    Six semaines après que les élèves aient été invités à rejoindre leurs pupitres à l’école primaire, le souvenir d’un printemps 2011 marqué par les grèves et l’occupation des locaux de la place Salvador Allende est toujours présent dans les têtes. La forte mobilisation des parents et des élus avait alors laissé espérer le maintien d’un poste d’enseignant, menacé aux raisons d’une logique comptable. Vaine espérance au final.

    école louis-pergaud chalabreLa mobilisation du printemps dernier est restée lettre morte.

    Depuis la rentrée 2011-2012, la situation n'a pas cessé d’inquiéter, car à la suppression d’un poste d’enseignant, est venue s’ajouter la suppression de quatre autres postes, répartis entre vie scolaire et ABCD. Avec un effectif de 96 élèves pour quatre classes, Hélène Péricot directrice de l’établissement s’est vue dans l’obligation de doubler, voire tripler les niveaux,  comme cela a été le cas pour les tout petits. L’équipe enseignante ayant assuré cette nouvelle rentrée est composée de Stéphanie Barthe (Petite section), Hélène Péricot (CP), Chantal Tisseyre et Muriel Noy (aides maternelle), et pour le primaire, Isabelle Boulbet (CE1 CE2)  et Julie Mathon (Cm1 Cm2), qui remplace Delphine Giraldo, en congé maternité.

    L’établissement poursuit sa mission d’éducation, et a engagé plusieurs projets pédagogiques, avec notamment la célébration du centenaire de la parution de la « Guerre des Boutons », écrit est-il besoin de le rappeler, par l’écrivain comtois Louis Pergaud. Ateliers et jeux d’enfants d’autrefois ont ainsi été programmés, autour du thème repris tout dernièrement à l’écran et plutôt deux fois qu’une.

    école louis-pergaud chalabreUne sortie cinéma est d’ailleurs prévue très prochainement, qui permettra de découvrir une nouvelle version cinématographique de ce chef d’œuvre. L’occasion pour les petits écoliers de Louis-Pergaud de faire l’école buissonnière, et d’apprécier quelques scènes d’anthologie agrémentées de répliques devenues célèbres, comme celle délivrée par le dénommé "La Crique" : « Dire que, quand nous serons grands, nous serons peut-être aussi bêtes qu'eux ». Une invitation aux parents est lancée par l’équipe enseignante, afin qu’ils participent à leurs côtés à l’ensemble des activités proposées. 

     

    (photo ci-contre, Petit Gibus, un des héros du film "La Guerre des boutons", réalisé en 1962 par Yves Robert).

  • L'arrière-saison est belle

    Photo0244.jpgUn poirier en fleur, du côté de la ferme des Matalys à Rivel, le 7 octobre dernier. Aristide est prévenu (photo Richard Conte).

     

    Parabole I.JPGD'après le baromètre de consommation de la télévision, plus de 70% du public était hier devant le petit écran, à l'occasion de la demi-finale de Coupe du Monde de Rugby opposant la France au Pays-de-Galles (9-8). Une chance pour les cochons sauvages du Kercorb, auxquels les fins limiers à clochettes de La Forge ont accordé un petit break.

     

    ADSL à Courtauly.jpgLe Val d'Ambronne tisse sa toile sur le net. Où quand le haut-débit et l'ADSL font des miracles (photo Michel Brembilla) 

    Lien permanent Catégories : Echos
  • Rugby : Les "Badalucs" entre bilan et perspectives

    Les anciens rugbymen chalabrois ont dressé le bilan de l'année. 

    AG Badalucs 2011 003.jpgIls n'ont pas oublié de renouveler leur confiance au ballon ovale.

    Les vétérans quinzistes porteurs du maillot bleu et blanc du Chalabrais se retrouvaient dernièrement, afin de tirer un trait sur la saison écoulée. Le président José Sanchez retenu par ses obligations professionnelles avait délégué son secrétaire Thierry Cnocquart afin d’assurer l’intérim. Réunie au pied d’un grand écran distributeur d’images, une assemblée fournie a accompagné l’ami Titou, venu présenter un bilan illustré des nombreux temps forts ayant rythmé l’année 2011.

    A l'heure galloise. Le déplacement en mai chez les « Cissous Boys » de Montpellier, l’inauguration en juin du stade Roger-Raynaud, et le Bouclier Raymond-Fort disputé lors des fêtes du Cazal, auront agrémenté un beau trimestre placé sous le signe de l’amitié et de la fête. 

     Tenu par des impératifs horaires afin de ne pas manquer la correspondance avec la Nouvelle-Zélande, le trésorier faisait état d’un bilan positif garantissant la transition avec 2012. Une année qui devrait permettre aux « Badalucs » de franchir le Channel, avec un point de chute à Cardiff où se disputera le 17 mars prochain, la rencontre du Tournoi des Six Nations opposant le Pays de Galles à la France.

    badalucs xv,world rugby cupPour préparer au mieux ce grand rendez-vous, nos fringants vétérans ont décidé de se mettre à l’heure galloise dès aujourd'hui samedi 15 octobre, avec une soirée festive organisée place Charles Amouroux. Après la demi-finale du Championnat du Monde disputée à Auckland (10 h) et la rencontre de championnat de 2e série opposant le quinze de la Vallée de l’Hers au RC Mirepoix au stade lolo Mazon (15h), « The French Coqs » (orthographe non contrôlée) et l’Amicale de l’USKBP, proposent le programme suivant : 18h 30 apéritif sous les platanes, 20h 30 repas dans l’ancien abattoir. Au menu, « Welsh rarebit », poule au pot et son poireau, dessert, vin et café (12 €, inscriptions auprès de Romain au 06 73 14 06 62 ou Olivier au 06 07 96 37 33). La soirée se poursuivra en musique, avec DJ Sylvain. Pour l’anecdote, et à la faveur d’une mi-temps sifflée à l’Eden Park, le bureau des « Badalucs » a été reconduit à l’unanimité. 

  • Football : Le FCC obtient le nul à Alzonne

    fc alzonne,fc chalabre footballGerry Smith, Romain Cantos et Pierre-Quentin Lannes, un trio d'attaque pour les Moins de 13 ans, ... en avril 2003 (photo archives, Avril 2003).

    Retour à l'actualité avec le déplacement effectué par les seniors du FCC I à Alzonne, le dimanche 9 octobre, dans le cadre de la troisième journée du championnat de 1ère division. Sous la direction de David Zucchelli, les deux formations amenées à composer avec un fort vent soufflant sur le stade Louis Gélis, auront dominé leur sujet au gré du changement de camp. Les locaux ouvriront la marque à la demi-heure de jeu, sur une balle de coup-franc frappée par Eric Gieules et déviée dans ses propres filets par le capitaine chalabrois (1-0). Adossés au vent en deuxième période, les joueurs du coach Olivier Cazas se montreront plus entreprenants et parviendront à obtenir l’égalisation à l’entrée du dernier quart d’heure. Un coup de pied arrêté aux trente mètres de Fabrice Canal parviendra à tromper le gardien alzonnais Michel Blévin, un but partout, le score en restera là. Dimanche prochain, le FCC I observera une journée de repos.

    Samedi 8 octobre en soirée, le FCC II accueillait son homologue de Salles sur l’Hers pour le compte du championnat de 3e division. Un nouveau match sérieux des protégés de Raymond Dumay a permis une nouvelle victoire chalabroise sur le score de 3 à 0, buts de Lucas Martinez, Christopher Gomez et Théo Rosich. Rendez-vous dimanche prochain à Belvèze-du-Razès, face au onze du Razès-Lasserre II, leader de la poule A (15h).

    Samedi en déplacement à Quillan, les Moins de 15 ans et leur entraîneur Philippe Gérard ont décroché un très bon match nul sur le score de 3 à 3 (buts de Benjamin Evenden, Julien Ferrier et Jimmy Jau). Cette équipe se rendra samedi 15 octobre au Stadium de Toulouse où elle assistera à la rencontre de Ligue I opposant le TFC à l’OM. Les débutants du FCC et leur coach ne sont pas en reste, en déplacement samedi dernier au Cougaing pour un nouveau plateau d’initiation. Une nouvelle fois encadrés par le plus Britannique des Puivertains, Martyn Pickering. Dans le même temps à Cazilhac, les moins de 11 ans drivés par Jacques Rosich ont participé à un tournoi triangulaire en compagnie du Cazilhac FC et du FAHVA (Quillan).   

  • Du Blau au Chalabreil

    Le transport à la demande dans le Chalabrais, c’est aussi 1€ le trajet !

    Depuis quelques années maintenant, la Communauté de communes du Chalabrais propose un service de transport à la demande aux habitants du canton. Ce service de transport en commun permet de se rendre pour 1€ le trajet, soit 2€ l’aller-retour : à Limoux chaque vendredi matin, à Chalabre chaque mardi matin, à Chalabre chaque mercredi après-midi pour les villages de Montjardin, Puivert, Rivel, Villefort, Ste-Colombe et Sonnac. Et à Mirepoix, un lundi matin sur deux, pour les communes du Val d’Ambronne, plus Chalabre, Sonnac et Montjardin.

    Pour que le transporteur puisse venir vous chercher à domicile, l’inscription est obligatoire au minimum la veille avant 16h30 auprès de la Communauté de communes au 04 68 69 21 94. Pour les demandeurs d’emplois, il est rappelé qu’il existe une carte de gratuité délivrée par le Conseil général.

    Permanence de la MLI DR 11.

    La mission Locale d'Insertion Départementale Rurale 11 (MLI DR11) tiendra sa permanence le mercredi 19 octobre 2011 sur rendez-vous à Chalabre, dans les locaux de la Communauté de communes située au 12 Cours Sully. Lors de cette permanence, le public jeune (de 16 à 25 ans) pourra par exemple accéder soit à une formation qualifiante, soit obtenir des renseignements sur les offres d'emploi et l'accès aux contrats aidés (CUI-CAE) ainsi que d'autres informations liées à l'insertion dans la vie active (carte bus, carte via+...). Pour tous renseignements complémentaires et inscriptions, contacter la MLI DR11 au 04 68 74 70 90.

    Lien permanent Catégories : Echos
  • Emotion garantie dans le sillage de Pilâtre de Rozier

    Première en Kercorb : des baptêmes en montgolfière. L'aérostat multicolore installé sur le stade Roger-Raynaud a fait sensation.

    Montgolfière.jpgLes disciples de Phileas Fogg ne se sont pas fait prier (photos Yves Saddier).

    Le comité des fêtes proposait tout dernièrement l’embarquement à bord d’une nacelle posée sur le gazon du stade Roger-Raynaud. Au-dessus de ce panier en osier, une superbe montgolfière retenue par des suspentes, attendait ses passagers. A raison de deux à trois aérostiers en herbe soustraits à la terre ferme, le ballon captif a multiplié ascensions et descentes, à proximité du clocher de Saint-Pierre. Tout avait commencé à la nuit tombée par le gonflage de l’imposante structure, avant que de nombreux candidats empressés, ne soient invités à prendre de la hauteur. Premières ascensions en nocturne, qui ont permis à chacun d’observer combien une ville la nuit, pouvait être belle.

    Montgolfi+¿re 046.jpg

    Une centaine de vols. Face à l’incontestable succès remporté par cette passionnante première, l’opération allait être renouvelée le lendemain matin de très bonne heure, avec le concours d’un superbe soleil levant. Les brûleurs entraient à nouveau en action, l’occasion pour le nombreux public d’admirer les superbes fuseaux colorés s’élevant majestueusement sur fond de ciel éthéré. Après vérification des suspentes, du câble de soupape et de l’enveloppe, Christian, pilote chevronné, donnait le signal d’un départ imminent.

    Montgolfi+¿re 174.jpg

     

    La manoeuvre impeccable, offrait une nouvelle élévation au-dessus d’une piste d’athlétisme transformée l’espace d’une fin de semaine, en piste d’envol. Montée d’adrénaline assurée, les mains agrippées au bastingage d’une nef assurant la « promo » des « zézettes », spécialités sétoises par ailleurs disponibles à la boulangerie Denis, cours Colbert. A l’aide des 2200 m² d’air emprisonnés dans une enveloppe multicolore, une centaine de préposés au vol captif ont ainsi réussi leur baptême de l‘air. Et adressé toutes leurs félicitations à l’équipe du président Jean-Jacques Berteloot, initiatrice de cette expérience inédite en Kercorb. 

  • Soutien aux salariés de L'Indépendant

    L'Indépendant, votre quotidien local, est en danger. 20 % des effectifs sont menacés par un plan social. L'entreprise est en passe d'être démantelée. Manifestez votre soutien aux salariés du journal en signant la pétition accessible via le lien suivant :

    http://www.petitionduweb.com/Petition_sauvons_l_independant-10058.html 

    plan social aux journaux du midi,l'indépendant en danger