Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Bancs publics

    Choses vues au fil d'une promenade sur les cours par un citoyen du Chalabrais, qui lui ont inspiré une remarque :

    « L'autre soir vers 19 h, un groupe de collégiens garçons et filles devisaient sur le banc sis en face de l'hôtel de France. Le plus souvent, ce banc est occupé par de sympathiques vieillards, il est plaisant de constater que toutes les générations savent profiter des bons endroits ! Malheureusement, en repassant sur le même boulevard deux heures plus tard, un autre tableau s’offrait aux regards ».

    Banc public.jpg

  • C’était hier : Le collège Antoine Pons a célébré le 30e anniversaire de sa création

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 29 mai 2008.

    collège antoine-ponsHéloïse Bargain et Nargis Bototo ont dévoilé la plaque aux côtés de Daniel Koch, Roger Rosich et Yannick Callat (Photos archives mai 2008).

    L’allée Pierre-Louis Fabre accueillait en ce samedi de mai une nombreuse assistance invitée à effectuer un petit retour dans le temps, à l’endroit même où naissait en septembre 1955 le groupe scolaire, projet engagé par l’équipe municipale emmenée alors par Maurice Samitier maire de Chalabre et Marie-Jeanne Pons son adjointe.

    collège antoine-pons

    En présence de Daniel Koch inspecteur de l’académie de Montpellier, Roger Rosich conseiller général, Christian Guilhamat maire de Chalabre, Andrée Faucheux et Camille Amat nièces d’Antoine Pons et Michel Brembilla président de l’association Il était une fois Chalabre, Yannick Callat principal du collège Antoine Pons exposait l’historique de l’établissement. De réformes en circulaires (lois Debré et Haby) et de 1959 à 1977, l’établissement sera classé G.O.D (groupe d’observation dirigée) puis U.P.M (unité pédagogique modulaire), jusqu’à cette réunion du 4 mars 1977 avec le recteur Richard de l’académie de Montpellier et les élus du Chalabrais, qui allait valider l’acte de naissance du collège sous sa forme actuelle.

    collège antoine-pons

    Trente années plus tard, Edouard Garcia, Marc Jean-Pierre, Hubert Carcy, directeurs successifs et principaux acteurs d’une transformation réussie se retrouvaient en cette journée anniversaire, au cours de laquelle la mémoire d’Antoine Pons a été honorée. Andrée Faucheux retraçait la vie de son oncle, jeune instituteur et syndicaliste tragiquement disparu le 26 mai 1932, avant qu’une plaque commémorative ne soit dévoilée dans l’enceinte de l’établissement qui accueille aujourd’hui 135 élèves. L’assemblée était ensuite invitée à découvrir ou redécouvrir les toiles de Camille Amat, oeuvres présentées aux côtés de créations réalisées par Héloïse Bargain et Nargis Bototo, élèves de 4e et 3e qui se sont associées avec talent à l’hommage rendu à Antoine Pons. Un bel anniversaire et une journée de sympathiques retrouvailles, à la conclusion de laquelle Daniel Koch aura délivré de bonnes notes d’espoir quant à l’avenir du plus petit collège de l’Aude.

  • Saint-Benoît : Une belle réussite pour le collectif Brouhaha11

    brouhaha11,la voix dans tous ses états,saint-benoîtLes voix se sont mêlées et emmêlées sur la place de Saint-Benoît (photos Lise Frendo).

    La première édition du festival « La voix dans tous ses états », s’est déroulée sous un soleil radieux, samedi 19 mai à Saint-Benoît. Les couleurs des magnifiques guirlandes placées pour l’occasion n’ont fait que renforcer l’ambiance familiale et festive qui régnait sur place.

    En effet, l’équipe d’une vingtaine de bénévoles n’aura pas ménagé ses efforts pour accueillir comme il se doit les festivaliers, qui ont pu apprécier contes et concerts et participer à des ateliers chants tout l’après-midi ainsi qu’en soirée.

    brouhaha11,la voix dans tous ses états,saint-benoît

    Tout azimut se sont succédé des contes africains (François Moïse Bamba, photo ci-dessus), du cirque chanté (Cie Les dégingandés), des polyphonies féminines (les Pop‘Yet), un spectacle de marionnettes (Cie Le petit théâtre de conte de fées), des ateliers en polyphonie occitane (Beatritz Lalanne), en chant congolais (Zoé Bourgois), en improvisation dirigées (Denis Leblond), sans oublier les concerts de « Soon shine » (Bénédicte Richard Boudjour et Laura Moera), « Quand tu chantes… t’es toi ! », et pour finir en beauté, les Yog’s ont emmené l’assistance dans des danses effrénées au rythme de leur afro folk de Tziganie orientale (photo ci-dessous).  

    Ce riche programme a ravi les 300 personnes présentes sur le site, félicitations au collectif Brouhaha11, et bon vent à ce nouveau festival !

    brouhaha11,la voix dans tous ses états,saint-benoît

  • La fête est finie

    ascension 2018 chalabreLe comité des fêtes remercie les participants que la météo capricieuse du week-end de l'Ascension n'a pas découragés. Les DJ Wilfried, Azzdin et Euphoria ont animé les soirées avec brio. Rendez-vous en 2019.

  • C'était hier : Finale victorieuse pour les benjamins du FCC

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 24 mai 1998.

    fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recioUn premier titre pour nos graines de champion. De gauche à droite, debout : Anthony Rosich, Fabien Villeret, Aurélien Barrière, Alexandre Cassagnaud, Alexandre Granger, Mathieu Bedin. Accroupis : Thomas Walheim, Fabrice Rosich, Aurélien Moralès, Gaël Planas, Terry Rousselet (photos archives Saison 1997-1998).

    Dernière formation encore en lice pour la saison 1997-1998, l’équipe des Benjamins du Football-Club Chalabrois rencontrait samedi, les représentants du club d’Ozanam sur la pelouse de Caux-et-Sauzens. Cette finale comptant pour l’attribution du titre de champion de l’Aude Benjamins 2e division, a vu la victoire des petits Chalabrois, vainqueurs aux tirs au but (4-2), à l’issue d’un match intense conclu sur un score de parité, un but partout. Les fidèles supporters venus en nombre du Carcassonnais et du Kercorb ont assisté à une rencontre passionnante jouée dans un excellent état d’esprit et parfaitement dirigée par Lionel Escalier de Villemoustaussou.

    Les joueurs d’Ozanam entameront la rencontre à cent à l’heure, pour obtenir dès les premières minutes, un penalty indiscutable. Malgré une bonne anticipation, Fabrice Rosich ne pourra empêcher le cuir de filer au fond de ses filets, 1 à 0 pour Ozanam. Loin de se déconcentrer, les partenaires du capitaine Anthony Rosich vont faire preuve d’une belle solidarité et repousser les nombreux assauts du onze d’Ozanam, transcendé par ce premier but. Le rideau défensif chalabrois articulé autour d’Aurélien Moralès, Grégory Opel et Alexandre Cassagnaud, va peu à peu émousser les velléités adverses d’autant que dans les bois, Fabrice Rosich récupère tous les ballons. A l’image de la demi-finale remportée face à Narbonne Atax, les Chalabrois dominés dans un premier temps vont lentement renverser la tendance pour revenir dans le match et porter le danger chez l’adversaire.

    fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recio

    José Planas et ses protégés en février 1998. De gauche à droite, debout : José Planas, Alexandre Cassagnaud, Aurélien Barrière, Fabien Villeret, Grégory Opel, Hugo Defernez, Mathieu Bedin. Accroupis : Aurélien Moralès, Gaël Planas, Fabrice Rosich, Anthony Rosich, Alexandre Granger.

    Sur une contre-attaque menée peu avant le repos par le joker Mathieu Bedin, le FCC obtient un penalty que convertira en deux temps Anthony Rosich (1-1). Aux citrons, les deux équipes sont à égalité et l’espoir est revenu dans le camp chalabrois. La seconde période sera sensiblement à l’avantage d’Ozanam mais face à un FCC vaillant en diable et présent sur tous les ballons, les petits Carcassonnais ne pourront reprendre l’avantage à la marque. D’un camp vers l’autre, les occasions vont se multiplier et les deux formations se verront exposées aux contres, d’autant que la fatigue aidant, les espaces sont de plus en plus libres. La fin du match sera très palpitante mais plus rien ne sera marqué jusqu’au trille final et avant l’incontournable séance des tirs au but.

    fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recioChalabre aura le redoutable honneur d’ouvrir la série par l’intermédiaire de son gardien Fabrice Rosich (photo ci-contre), lequel expédie un premier ballon dans le petit filet, imité ensuite par Alexandre Granger, Anthony Rosich et Aurélien Barrière. Malheureusement pour Ozanam, deux ballons iront hors du cadre, et c’est en définitive Chalabre qui s’impose par 4 tirs au but à 2, les benjamins du FC Chalabre sont champions !

    Cette finale supervisée par M. Guy Marcel délégué du District permet donc aux protégés de José Planas et Christian Moralès d’offrir un nouveau titre au FCC, et une belle conclusion pour 1997-1998. Les Chalabrois tiennent à remercier pour leur excellent accueil les dirigeants de Caux-et-Sauzens et tout particulièrement M. José Recio. Ce fut une belle et vraie finale, pour laquelle nous ne manquerons pas bien sûr d’associer dans les félicitations, les jeunes joueurs d’Ozanam et leur encadrement.

    La formation championne de l’Aude présentait la composition suivante : Fabrice Rosich, Alexandre Cassagnaud, Grégory Opel, Aurélien Moralès, Alexandre Granger, Hugo Defernez, Aurélien Barrière, Mathieu Bedin, Terry Rousselet, Anthony Rosich, Gaël Planas, Thomas Walheim, Fabien Villeret.

    fc chalabre football,ozanam,caux-et-sauzens,josé recio

    La limonade a coulé à flots au siège café de la Paix