Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • C'était hier : Les Hauts de Segovent accueillent les Scouts de France

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 24 juillet 2010.

    ségovent,julien et danièle bonneryL'équipe au grand complet autour de son étendard (photo archives juillet 2010).

    Comme chaque été depuis cinq ans, le domaine de Ségovent juché sur les hauteurs du pays chalabrais, accueille un camp de base des Scouts et guides de France. Huit encadrants bénévoles et trente-cinq enfants (11 à 14 ans), venus de Chatou dans l'ouest parisien et de Marseille, cohabitent en parfaite harmonie depuis le 11 juillet dernier, date de leur installation. Accueillis par Julien Bonnery maître des lieux, accompagné de Aron son fidèle dogue allemand, les disciples de Robert Baden Powell ont eu l'agréable impression de débarquer au paradis du scoutisme. C'est ainsi qu'Emeric Bourgues, directeur du camp, résume le sentiment de ses jeunes protégés.

    ségovent,julien et danièle bonnery

    Autour des neuf tentes dressées sur une superficie proche de l'hectare, le groupe a entrepris la création d'un camp aussi proche que possible de la nature. Avec un projet pédagogique visant à développer l'esprit de vie en communauté et en autonomie, à appréhender et à limiter l'impact humain sur l'environnement.

    ségovent,julien et danièle bonnery

    Mercredi à la tombée du jour, par petits groupes reconnaissables au loin à leurs chemises et foulards bleus, les équipes étaient de retour au camp de base, après deux journées en autonomie, mises à profit pour parfaire la notion d'orientation. Une à une les tentes retrouvaient leurs jeunes pensionnaires, tandis que Flavia et Manon, préposées à l'intendance s'affairaient sur la table à feu.

    La grande salle à manger, construite elle aussi à l'aide de perches de bois selon une technique dite de brêlage, n'allait pas tarder à accueillir une nuée de scouts en appétit, certes fourbus mais toujours animés par les valeurs de solidarité et de partage. « Chatou 1e et Marseille 37e » mettront un terme à leur séjour, dimanche 25 juillet, il sera l'heure de prendre congé de Danielle et Julien, et du cadre idyllique des Hauts de Ségovent.

    ségovent,julien et danièle bonnery

    ségovent,julien et danièle bonnery

    ségovent,julien et danièle bonnery

    ségovent,julien et danièle bonnery

  • La bibliothèque ouvre ses portes au public

    La bibliothèque municipale ouvrira à nouveau ses portes au public le lundi 27 juillet à 9 heures, afin de permettre aux lecteurs de faire une provision de lecture avant la fermeture annuelle au mois d'août.

    Cette ouverture se fera bien sûr sous certaines conditions : port du masque obligatoire, lavage des mains à l'entrée obligatoire (gel hydroalcoolique fourni), deux personnes maximum à la fois dans les locaux, respect des distances de sécurité, pas de consultation sur place, prêt et retour des documents seulement, pas d'accès au point Internet.

    Rappel des heures d'ouverture : lundi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h, mardi de 9 h à 12 h et de 16 h 30 à 18 h 30, mercredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h, jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 16 h, vendredi de 9 h à 12 h (exceptionnellement ouvert au public le vendredi 31 juillet ).

    Fermeture de la bibliothèque pour congé annuel le vendredi 31 juillet à 12 h, ouverture le lundi 31 août à 9 h.

  • Un projet de « Physio Parc » à l’initiative de Traverse 119

    Dans le cadre du budget participatif de l’Aude, l’association Traverse 119 a déposé un projet autour d’un « Parc d’activités physiques et ludiques adaptées pour enfants, adultes et personnes à mobilité réduite (PMR, y compris les personnes en rééducation) ». Il faut préciser que les choix des modules ont tenu compte des préconisations de médecins et kinésithérapeutes.

    L’installation de ce linéaire de type « Physio Parc » est prévue de part et d’autre de la voie verte, trait d’union entre Montségur et le Canal du midi, depuis la gare de Chalabre vers le village. Le Conservatoire fruitier ouvert, avec l’implantation de variétés anciennes régionales, étant également un lieu de visite.

    traverse 119

    Les différents modules ateliers seront donc accessibles juste à côté de la gare de Chalabre et, dans le cadre de son aménagement, le département de l’Aude y a déjà implanté une recharge solaire pour vélos électriques et mettra en œuvre des places de parking pour les personnes à mobilité réduite (PMR). « Nous avons imaginé cet espace comme un lieu de rencontre ludique, intergénérationnel, un lien social où tous, enfants, adultes, PMR, se retrouveraient pour la pratique d’activités physiques adaptées à leurs âge et capacités ».

    traverse 119

    Pour mémoire, l’association Traverse 119 a pour vocation de contribuer au développement du tourisme local, en s’appuyant sur les sports nature sur ou à partir de la voie verte Lavelanet-Mirepoix-Bram.

    Entre le 15 juillet et le 15 septembre les citoyens audois peuvent voter pour quatre projets de leur choix qu’ils souhaitent voir aboutir (voter pour un seul projet est impossible, le principe étant d’en choisir quatre).

    Pour voter (par ordinateur uniquement), il faut être citoyen audois de plus de 16 ans. Rendez-vous sur https://www.jeparticipe.aude.fr et créer un compte sur la plateforme du budget participatif. Pour ce projet, il suffit de sélectionner par ville de Moins de 3000 habitants, puis taper Chalabre, et enfin, choisir trois autres projets pour tout valider.

    Pour plus d’informations sur le projet, prendre contact à l’adresse suivante : raymondcrampagn@gmail.com

  • Lieux publics fermés

    Rideau.jpg

    Dans le cadre des dispositions gouvernementales prises afin d'anticiper toute reprise épidémique, la mairie de Chalabre informe les citoyens que les salles du théâtre Georges-Méliès et de la Place Charles-Amouroux, ont été déclarées inaccessibles au public.

  • Archéologie et Catharisme avec l’Université Populaire en Kercorb

    Dans le cadre de ses ateliers d’été, l’UPEK propose un atelier avec Thomas Charpentier sur le thème « Balade archéologique en forêt, murets et cabanes en pierre sèche ». Rendez-vous le samedi 25 Juillet à partir de 9 h 45 à Rivel, devant la salle des Fêtes (départ 10 h).

    Archéologue, guide-conférencier, médiateur du patrimoine et ingénieur culturel, Thomas Charpentier s’est spécialisé dans la période médiévale et le sud de la France, et intervient avec la dénomination Terra Historica.

    Les participants devront s’équiper de leur pique-nique et de vêtements de rando-exploration, ils devront être en bonne forme physique. Le circuit durera jusqu’à 13 heures, et empruntera trois zones intéressantes à explorer, qui sont les suivantes : au-dessus de Sainte Cécile, avec murettes, baraques ou cabanons, stockage de pierres rangées sur les crêtes, murs de soutènement, grandes parcelles pastorales. La Coume, dans la forêt, des orris, ruines entourées de ronces. Enfin La Tour, où une carte postale ancienne sera présentée.

    upek,thomas charpentier,annie lacombe

    Thomas Charpentier guidera tout au long de ce parcours et proposera un regard archéologique sur ces différents vestiges. Il sera ainsi possible d’échanger points de vue et hypothèses sur les anciens habitats et structures agricoles, et les quelques informations historiques concernant ces sites.

    Ce même samedi 25 juillet, l’Université Populaire en Kercorb propose une deuxième rencontre sous la halle de Chalabre, à 17 heures, pour une conférence d’Annie Lacombe, sur « L’histoire du catharisme ». Annie Lacombe est historienne, passionnée de catharisme. Elle a été la dernière présidente du CEC, le Centre d’Etudes Cathares-René Nelli à Carcassonne, qui n’existe plus depuis 2011. Elle est membre de l’AEC, association d’études des catharismes-René Nelli. Elle propose une conférence « tous publics », complète et structurée, de vulgarisation de qualité.

    upek,thomas charpentier,annie lacombe

    Sortie de la population de Carcassonne après le premier siège de 1209

    Pour mémoire, le catharisme est avant tout une autre religion chrétienne qui a été éradiquée par l’église catholique romaine, associée au roi de France. « C’est une page importante et dramatique de notre histoire locale, du XIe au XIVe siècle, qui est malheureusement trop longtemps restée sous silence ». La lutte contre le catharisme s’est traduite par vingt ans de croisade et cent ans d’inquisition, jusqu’à la mise en œuvre de « la raison d’état », avec le rattachement des terres du comté de Toulouse au royaume de France, et l’unification de l’église officielle. Un moment de culture et d’histoire à partager.

    En raison des consignes de distanciation, la réservation est demandée. Du gel sera disponible sur place, apportez votre masque. Ces deux rendez-vous sont gratuits pour les adhérents, la participation est libre pour les non adhérents. Les réservations se font au 06 16 32 24 44 (Gisèle) ou upek11@laposte.net

  • Du crochet, des artistes, et des sérénades

    L’édition 2020 de Chalabre en Sérénade a été réduite en raison comme chacun sait, d’un virus dépourvu d’oreille musicale. Et pourtant, en coulisses, chacun s’affaire afin d’être exact au rendez-vous des vendredi 7 et samedi 8 août prochains. Ainsi la pose des velums s’est parfaitement déroulée en fin de semaine dernière, grâce à une synchronisation au top, entre les créatrices d’œuvres au crochet, et leurs partenaires employés de la commune. Comme en témoignent les photos de Peter Reid, présent sur le terrain tout au long de deux journées consacrées à un remarquable montage. Un grand merci à chacune d'elles, à chacun d'eux, le soleil peut commencer à briller.

    P7162251.jpg

    P7162230.jpg

    P7162241.jpg

    P7162263.jpg

    P7162288.jpg

    P7162308.jpg

    P7162329.jpg

    P7172335.jpg

    P7172367.jpg

    P7172394.jpg

    P7172452.jpg

    P7172467.jpg

    P7172469.jpg

    P7172473.jpg

    Un album Crochets et Sérénades a été mis en ligne

    Photos Peter Reid

  • Jour de bal au Cazal

    Inutile de remuer la louche dans les haricots, les grandes Fêtes du Cazal n'auront pas et n'ont pas eu lieu en cette année 2020. En somme, une fin de semaine ordinaire pour Marie-Madeleine, restée à nouveau bien seule, avec le souvenir des flonflons d'autrefois, quand les bals musette animaient la grand place du hameau.

    fêtes du cazal

    fêtes du cazal