Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

us kercorb xv

  • C’était hier : Les rugbymen de l’USK lauréats du Challenge de l’Offensive

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 21 novembre 2005.

    us kercorb xvOlivier Carbonneau et l’USK à la fois récompensés pour leur jeu et leur franc-jeu (Photos archives Novembre 2005).

    Le 8 mai dernier sur le stade Jean-Castet de Montesquieu-Volvestre, l’US Kercorb enlevait le bouclier de champion de 4e série face à Ramonville et mettait un terme à un brillant parcours. Une saison pleine et bouclée avec la manière puisque dans le même temps, les rugbymen chalabrois rejoignaient sur le podium du Challenge de l’Offensive et du fair-play, les clubs du RC Cathare et de La Tour-du-Crieu.

    Depuis, une nouvelle campagne a été engagée, chargée de tous les espoirs, et dimanche au terme d’une rencontre conclue sur le score de 71 à 0 face au RC Luchon, joueurs et supporters de l’USK se retrouvaient au théâtre municipal pour la remise officielle du trophée, créé à l’initiative de l’entité ariégeoise « Rencontres en Séronais », représentée par MM. Micca et Foncel. A leurs côtés, Henri Nayrou, sénateur de l’Ariège, Pierre et Paul Eychenne, vice-président et secrétaire du comité Midi-Pyrénées, accueillis par Thomas Cuaresma, président de l’USK et Christian Guilhamat, maire de Chalabre.

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    Dans une intervention confirmant la passion intacte de l’ancien rugbyman, Henri Nayrou adressait de vives félicitations et des vœux de réussite à la famille des quinzistes du Kercorb. Avant d’évoquer les valeurs éducatives et fraternelles véhiculées par la balle ovale, saluant également la chaleur de la réception mise sur pied par les dirigeants chalabrois. Christian Guilhamat profitait de l’occasion pour se féliciter d’un rapprochement entre Aude et Ariège, souvent difficile à bien des égards, réalisé pourtant par le biais du sport et du rugby.

    Olivier Carbonneau, capitaine du quinze champion, était alors invité à rejoindre la tribune afin de recevoir un très seyant jeu de maillots aux couleurs de l’USK, des mains des animateurs de « Rencontres en Séronais », remerciés pour leur initiative et leur soutien. La réception se poursuivant dans la bonne humeur et autour du verre de l’amitié.

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    us kercorb xv

  • C'était hier : Rugby : L'USK à sa main

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 16 novembre 2000.

    us kercorb xvDavid Vergnes et Marc Garros se sont parfaitement intégrés au groupe USK (Compte-rendu José Sanchez, photo archives Octobre 2000).

    Pour ce déplacement aux portes du Gers, le foie gras n’était pas au menu mais le repas pris en commun dans le cadre d’un château-restaurant, a semblé peser sur les estomacs des « Bleu et blanc » qui se sont toutefois imposés face à l’équipe de Brignemont, sans forcer leur talent, et à la vitesse d’une bonne digestion.

    Après seulement cinq minutes d’attente, c’est Manu Izart qui se charge de servir les entrées, l’accélération du trois-quart centre chalabrois laissant bouche bée une défense locale pas encore installée, Régis Hébraud se contentant d’amener le ballon derrière la ligne (0 à 5). Cette entame à cent à l’heure ouvre les appétits des hommes de Roger Daynié qui attaquent de partout mais dans la précipitation, beaucoup de ballons tombent aussi facilement qu’une pile d’assiettes mal équilibrée. Le plat de résistance se fait attendre, rien d‘autre à se mettre sous la dent à part deux pénalités côté bleu et une pénalité côté rouge, que les botteurs de service mettront à côté. Il se passera trente cinq minutes pour voir enfin les « bleu et blanc » remettre le couvert. Sur touche raccourcie, David Vergnes fait le ménage, Zonzon Lacanal se faufile dans la défense adverse et envoie Titou Cnocquart en dame, 0 à 10, c’est le score à l’heure des citrons.

    Le second service ressemblera étrangement au premier. D’entrée, c’est à nouveau Manu Izart qui tranche dans le vif et marque en bonne position un essai transformé par Gérald Mourareau (0-17). Et puis, c’est à nouveau l’attente. Les supporters commencent à faire la fine bouche et ce sont les « Rouge et noir » qui vont montrer un bon coup de fourchette. Le nez de Thierry Garros et celui de Gérald Mourareau en sont encore tout retournés. Les torpilleurs de service n’ayant pas plus de réussite qu’en première période, le score n’évoluera pas, une pénalité en bleu face aux barres s’écrasant même sur le poteau. C’est seulement après une demi-heure de jeu que les Chalabrois lancent une attaque classique, David Bonnéry en bout de ligne s’y reprenant par deux fois pour aplatir derrière la bonne ligne. Stéphane Baby transforme du bord de touche, c’est la cerise sur le gâteau, 0 à 24 à la fin du match. La note n’est pas trop salée pour une équipe de Brignemont qui a paru à court de condition physique. Les gars du Kercorb ont brûlé beaucoup d’énergie, en pure perte, le syndrome de la facilité faisant avorter quelques attaques qui auraient dû faire mouche. Les hommes du président Julien Bonnéry auront deux dimanches de repos avant de recevoir au stade Lolo-Mazon, l’équipe de Labarthe-sur-Lèze. Les Chalabrois devront mettre les bouchées doubles pour conserver leur place de leader.    

  • C’était hier : Entraînement intense pour les juniors de l’USK XV

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 11 novembre 2000.

    us kercorb xvChristian Laffont a supervisé ce stage, aux côtés de Frédéric Zonzon Lacanal (photos archives Novembre 2000).

    Les juniors de l’US Kercorb n’en finissent pas de guetter le bulletin officiel du comité Midi-Pyrénées, à l’affût de l’information qui donnerait la date de leur entrée en lice. Depuis septembre en effet, et leurs premiers contacts avec le ballon ovale, les protégés de Stéphane Baby, Thierry Cnocquart et Thierry Ferrier rongent leur frein, en attendant le coup d’envoi de la compétition. Cette longue attente n’entame en rien leur envie de jouer bien au contraire, pour preuve le stage effectué durant les vacances de Toussaint sous la houlette de Christian Laffont. Cet ancien titulaire du club chalabrois dans les années 1965, devenu Berrichon pour raisons professionnelles, est spontanément venu apporter sa pierre à l’édifice que l’équipe du président Julien Bonnéry a entrepris de bâtir.

    Pour autant qu’ils se souviennent, les anciens de l’USC devenue aujourd’hui USK n’ont jamais connu de formation junior au club. C’est chose faite depuis l’automne 2000 et les futurs titulaires de l’équipe fanion sont prêts à relever le défi, ils viennent de le démontrer en participant avec une assiduité sans faille, à cette semaine placée sous le signe de l’ovale. Par l’intermédiaire de son éducateur délégué, l’US Berry est donc venue prêter main forte à l’US Kercorb, une initiative appréciée par tous et qui vient en complément de l’excellent travail effectué depuis septembre par Titou, Steph et Titi. A la conclusion, une rencontre amicale était programmée samedi face aux représentants du R.P.O (Rassemblement du Pays d’Olmes). Les commentaires glanés au hasard de la main courante en disait long sur les possibilités d’une équipe en devenir.

    us kercorb xv

  • C’était hier : Rugby : Carton plein pour l’US Kercorb

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du vendredi 3 novembre 2000.

    us kercorb xvManu Izart a mis le feu dans la défense de Sainte-Foy (Photos archives Octobre 2000, Compte-rendu José Sanchez).

    C’est sur le score sans appel de 50 à 14 que l’US Kercorb s’est imposée face à Sainte-Foy-de-Peyrolières. Une revanche que les « Bleu et blanc » attendaient depuis la saison dernière après une réception assez musclée en terre haut-garonnaise. Sur la pelouse du stade Lolo-Mazon, les hommes de Roger Daynié ont répliqué de la plus belle des manières, en mettant le feu depuis les quatre coins du terrain, avec la bagatelle de sept essais à la clef.

    Dès le coup d’envoi Stéphane Baby lance la première salve de ses vingt-deux mètres avec le soutien de Manu Izart et les Chalabrois s’installent d’emblée dans le camp visiteur. A la cinquième minute, Gérald Mourareau parfaitement reposé ouvre le score sur pénalité pour placage haut (3-0). Quelques instants après, alors que les « Rouge et noir » n’ont pas encore vu le ballon, une bonne prise de balle en touche de Arnaud Molini permet au pack bleu de faire avancer le maul. L’action va rebondir sur les trois-quarts qui retrouvent les gros pour un essai au pied des poteaux de David Bonnéry (10-0). Au quart d’heure de jeu, les gars de Sainte-Foy vont profiter d’un passage à vide des locaux pour enfin toucher le ballon et réduire le score sur pénalité, puis sur un essai venu contrer un dégagement au pied des Bleus (10-8).

    La réaction des Audois sera immédiate et tous les joueurs vont toucher le ballon pour une action de 80 mètres qui emmène Arnaud Stasiack sous les poteaux, l’essai sera justement refusé. Ce n’est que partie remise, car aussitôt Eric Maugard va aplatir en marchant entre les barres, uniquement poursuivi par l’arbitre, le reste des joueurs étant occupé à se raconter des histoires de châtaignes, sans primeur (17-8). Après ce petit moment de folie, il faut attendre une dizaine de minutes pour voir la troisième ligne en bleu débouler côté fermé. Régis Hébraud, propulsé par Arnaud Stasiack aplati derrière la ligne pour un essai en coin, 22 à 8. Sur le renvoi au centre, Thomas Cuaresma récupère le ballon et place une accélération qui surprend tour à tour partenaires, adversaires et public. Trop esseulé, le number 1 chalabrois attendra le soutien, amenant ainsi le drop de Gérald Mourareau comme à la parade (25-8).

    Les « Rouge et noir » de Sainte-Foy auront l’honneur de clôturer la marque de cette première mi-temps sur pénalité, 25 à 11 aux citrons. A la reprise et en moins de dix minutes, les Chalabrois vont tuer le match en asphyxiant complètement les visiteurs. Sur pénalité jouée à la main, David Bonnéry véritable bulldozer s’étire un peu pour aplatir derrière la ligne (32-11). Pas le temps de souffler et déjà Arnaud Molini creuse une brèche, pour un essai de Eric Maugard (37-11). Les visiteurs font une brève apparition sur pénalité mais le buteur local répondra du tac au tac (40-14). Les gars du Kercorb vont s’accorder un petit moment de répit, avant que les artificiers maison n’en remettent une couche. Baby, Lacanal, Garros, Boulbès et Izart sont intenables, ce dernier plongeant dans l’en-but visiteur après une action démarrée sur sa ligne. Gérald Mourareau, qui a un peu le cigare, mettra la transformation sur le poteau (45-14). Suite à une touche dans les 22, Pascal Ilhat s’échappe petit côté et envoie Nanard Boulbès en dame, lequel va arrondir le score à 50 points.

    Très bon match de l’USK, auteur de très belles actions qui ont ravi un public de connaisseurs venu en nombre au stade Lolo-Mazon. Avec ce carton, l’USK prend la tête de sa poule, elle tentera de conserver ce leadership le dimanche 12 novembre prochain en allant chercher un résultat à Brignemont.

    us kercorb xv

    Yves Mourareau, aux petits soins pour les « Bleu et blanc »

    us kercorb xv

    Ballon gagné en touche pour David Bonnéry

    us kercorb xv

    Frédéric Boussioux, Eric Serano, Thierry Parrenin et Bernard Boulbès

    us kercorb xv

    David Vergne dit « Ritou » et Marc Garros

  • C’était hier : Superbe victoire de l’US Kercorb

    Après le report de la rencontre qui devait opposer dimanche 25 octobre dernier l'USCKBP et le COES à Espéraza, retour dans le temps avec les pensionnaires de l'US Kercorb XV, version 1995-1996. Pour mémoire, et en date du 10 septembre 1995, un match amical avait été disputé au stade Lolo-Mazon, face au quinze du CAE. Rencontre entre deux équipes renaissantes, heureuses de retrouver le cuir.

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 28 octobre 1995.

    us kercorb xvLe quinze du président Guy Garros défait le leader et prend son fauteuil (Compte-rendu José Sanchez, Photos archives, octobre 1995).

    Dimanche 22 octobre en championnat de 4e série Midi-Pyrénées, l’US Kercorb bat le Haut-Salat sur la marque de 28 à 13 (mi-temps 10-6). Dès le coup d’envoi, les visiteurs s’installent dans le camp du Kercorb et bousculent une équipe locale un peu crispée par l’enjeu, la première place au classement se jouant sur ce match. Le premier quart d’heure sera tout à l’avantage des Ariégeois qui ne sont pas venus pour faire de la figuration. Profitant de la fébrilité des locaux, ils ouvriront le score sur pénalité pour brutalité à la 10e mn et aggraveront la marque pour un hors-jeu dans un regroupement, 0-6 au premier quart d’heure. La mise à l’écart pour dix minutes de leur capitaine semble enfin réveiller les gars du Kercorb, qui se verront refuser une pénalité alors que les juges de touche avaient levé leur drapeau. Trois minutes après, Manu Izart se voit refuser un essai après une longue percée et un coup de pied à suivre pour lui-même. Ces deux décisions d’arbitrage remotivent les locaux qui prennent enfin le jeu à leur compte. Olivier Cazas sur pénalité pour talonnage à la main ramène son équipe à trois points. A cinq minutes de la pause et sur un contre rondement mené, les avants balaient le terrain sur 80 mètres, notre sumo n° 3 est écroulé à un mètre de la ligne, mais parvient à transmettre le cuir à Christophe Jean qui se couche derrière la ligne de but, pour un magnifique essai applaudi par la centaine de spectateurs qui ceinturent le stade. La transformation de Olivier Cazas va permettre à l’US Kercorb de virer en tête aux citrons (10-6).

    Le temps pour notre ami Rapho de rafler le panier garni de la bourriche, qu’il offrira gracieusement au club, et à M. Lopez de remporter le jambon offert par Julien Bonnery, et déjà l’arbitre donne le coup d’envoi de la deuxième période. Les conseils du coach Bruno Danjou pendant le repos vont marquer les esprits des locaux, qui enchaînent magnifiquement, fixation et attaque classique, pour envoyer Manu Izart marquer le deuxième essai des Bleu et Blanc. Un drop de Yves Pagès renvoyé par les poteaux était bien exploité par la troisième ligne, José Royo libérait sa ligne de trois-quarts et le rapide ailier Joël Lafitte plongeait entre les barres, Pagès ajoutait les deux points de la transformation (22-6). Le même Pagès corsait l’addition avec deux pénalités, pour quelques « châtaignes » (de saison), fournies par le quinze du Haut-Salat. Avec un score de 28 à 6, les locaux un peu en souffrance permettaient au gars du Couserans de réduire le score avec un essai, consécutif à une mêlée à cinq. L’arbitre siffle la fin du match sur ce score de 28 à 13 en faveur de l’USK XV. Prochain rendez-vous le 12 novembre chez nos voisins de Bélesta.

    us kercorb xv

    Les jeunes pousses de l'USK XV saison 1995-1996, encadrés par Christian Delrieux

  • C’était hier : Rugby : L’US Kercorb déjoue et quitte la scène en 16e

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 25 mai 2005.

    us kercorb xvLes Chalabrois n’ont pu jouer leur partition habituelle (photos archives, Mai 2005).

    La belle aventure de l’USK s’est terminée dimanche sur le terrain de Cugnaux (Haute-Garonne) face à la bonne, mais pas imprenable équipe de Gondrin (Gers). Les deux formations ayant les mêmes couleurs, les Chalabrois avaient revêtu une tenue noire, signe prémonitoire d’un après-midi aux couleurs de temps.

    Au coup de sifflet de M. Lansalot (Côte basque), Olivier Saint-Martin donne le coup d’envoi du match sous une pluie discontinue. Dans le premier quart d’heure, l’équipe de Gondrin profite de l’appui du vent et des nombreuses pénalités sifflées contre les Chalabrois, pour occuper le terrain adverse.

    us kercorb xv

    Les Gersois ouvriront la marque dès la cinquième minute pour un hors-jeu dans un regroupement. Après ces moments de flottement, l’USK va réagir et une très belle attaque partie des 22 mètres aboutira très près de la ligne d’en-but. Olivier Saint-Martin fera fructifier cette première incursion en passant la pénalité qui ramène son équipe à égalité 3 à 3. C’est à compter de ce moment que l’USK va balbutier son rugby.

    Dès le renvoi au centre, un mauvais dégagement qui ne trouve pas la touche, une relance gersoise, un coup de pied à suivre dans l’angle étrangement déserté par la défense du Kercorb, et Gondrin marque un essai qui porte le score à 8-3. Les Chalabrois vont revenir un instant sous les poteaux gersois, mais une pénalité bien placée ne sera pas tentée. Gondrin se dégage et arrive à la mi-temps avec cinq points d’avance.

    A l’entame de la deuxième période, les hommes d’Olivier Carbonneau vont essayer de reprendre le match en main pour revenir au score. Une domination de quelques instants qui ne donnera rien, les Gondrinois ayant posé des barbelés en défense. Profitant des nombreuses fautes de mains des Chalabrois, les gars du Gers vont par de petits, mais précis coups de pied en touche, camper dans les quarante mètres audois. Ces derniers vont encaisser un deuxième essai qui porte le score à 13-3. A dix minutes du trille final, une énième pénalité augmentera l’écart entre les deux équipes (16-3), et ne laissera plus planer aucun doute sur l’issue de cette rencontre. D’autant que les jeunes Chalabrois multiplient les fautes de main dans leurs tentatives d’attaque et donnent trop de ballons de relance en ne trouvant pas les touches, face à une équipe gersoise qui n’en demandait pas autant.

    Ce 1/16e de finale de championnat de France perdu 16 à 3 laissera comme un goût d’inachevé et nourrira quelques regrets dans le camp du président Thomas Cuaresma. Mais cette équipe est jeune, et capable de réserver encore quelques belles émotions, pour la saison prochaine, tel ce titre de Champion des Pyrénées acquis de haute lutte après une finale intense qui reste une très belle récompense pour les « Bleu et Blanc ».

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    Supporters sur la pelouse de Cugnaux

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    us kercorb xv

    Défaite et frustration 

    us kercorb xv

    Un président...

    us kercorb xv

    ... peut précéder un autre président

  • C’était hier : L’USK XV s’impose facilement

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 6 avril 2000.

    us kercorb xvL’USK a pris une option pour la qualification (photos archives avril 2000).

    Bien que baignant dans un contexte carnavalesque, l’US Kercorb était sur la brèche dimanche dernier pour le compte du challenge du Crédit agricole. En marge de la visite d’un illusionniste nommé Badaluc XXXII, il n’y aura pas eu de tour de magie mais seulement des tours de passe-passe... de ballons. Effectués tranquillement par les gars du Kercorb, face il est vrai à une équipe de Castillon-en-Couserans affaiblie par un manque d’effectif.

    us kercorb xv

    Les cuivres de l’Organisation des Patriarches Virtuoses Chalabrois (OPVC) avaient donné le bon tempo aux hommes de Roger Daynié, en exécutant une Marseillaise digne d’un match du Tournoi au Stade de France. Le ton était donné et les essais accrochés tels des notes de musique, sur une partition sans anicroche et sur un rythme soutenu. Les « Bleu et Blanc » s’en sont finalement donnés à cœur joie, engrangeant un maximum de points, cinq essais par mi-temps, afin de se mettre à l’abri pour le match retour, prévu dimanche 9 avril prochain en Couserans. Un déplacement qui devrait, sans faire affront aux Castillonnais, être une simple formalité pour l’US Kercorb. Avec à la sortie, un billet pour un quart de finale du challenge proposé par la banque verte.

    us kercorb xv

    Rugbymen et musiciens réunis avant le coup d'envoi 

    us kercorb xv

    Les deux formations entonnent l'hymne national

    us kercorb xv

    Un haka en version USK

    us kercorb xv

    Une pause pour Sophie et son hélicon