Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Paulette Huillet n’est plus

    paulette huilletPaule Huillet et Guy, son époux.

    Dimanche 27 novembre, le pays chalabrais apprenait avec tristesse le décès de Paulette Huillet née Scoffier, décédée à l’âge de 87 ans. Née à Puivert le 29 juillet 1924, d’une maman couturière et d’un père bûcheron, elle avait d’abord rejoint la région héraultaise, à Montouliès, où elle résidera jusqu’à l’âge de sept ans, aux côtés de sa tante, avant de revenir en pays puivertain. Dès la sortie de l’école, elle rentre au domicile familial place de l’église, et aide sa mère à faire les boutonnières pour les vestes destinées à la confection Amiel. Elle vient ensuite habiter Chalabre et intègre à l’âge de seize ans, les effectifs de cette même manufacture.  

    Au milieu des tumultes de l’année 1944, le 6 juillet à 5h du matin, Paulette uni sa destinée à celle de Guy Huillet, entré dans la clandestinité après avoir été déchu de la nationalité française par le gouvernement de Vichy. Le jeune couple élève trois enfants et Paulette effectue des travaux comme femme de maison dans plusieurs familles, avant de rentrer à l’usine Canat où elle occupera divers postes. A l’heure de la retraite, elle s’adonne plus que jamais à ses passions, la cuisine, les roses, la danse, en toutes occasions, sans oublier de veiller encore et toujours sur les « siens ».

    Lors de la cérémonie civile célébrée mardi 29 novembre, une assistance recueillie est venue témoigner son soutien à ses proches, avant un adieu accompagné par les accords d’une dernière valse et un parterre de roses. Paulette Huillet a été inhumée dans le caveau familial où elle repose aux côtés de Guy, décédé le 1er juin 2002.

     En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à ses fils Pierre, André et Gilbert, à sa soeur Jeanne, à ses petits-enfants, ses arrières petits-enfants, à toutes les personnes que ce deuil afflige. 

  • Du Blau au Chalabreil

     « Vei fan les ans que tueron Fluris ! ».

    fluris,hauts de bon-accueil,fjep,bibliothèque chalabre(photos archives, Tricentenaire de la mort de Fluris, Décembre 1997)

    Le charivari annuel organisé à la mémoire du Sieur Jacques Fleury, sera célébré le mardi 13 décembre à partir de 18h sous la halle. Les « arrossegaïres » sont invités à venir munis du matériel adéquat. Qu’on se le dise, et comme dit Robert : « asclaïres, s’abstenir ».

    fluris,hauts de bon-accueil,fjep,bibliothèque chalabre

     

    Nouveaux horaires à la bibliothèque.

    Les intéressés sont informés que les horaires d’ouverture de la bibliothèque municipale seront modifiés pour une durée de un mois, à compter du mercredi 14 décembre. Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 11h, et le jeudi de 14h à 16h. En l’absence de Noëlle Danjou, Camille Foursin assurera l’accueil jusqu’au17 janvier.

    Communiqué de l’hôpital local.

    Jean-Jacques Aulombard directeur de l'EHPAD informe la population de la Haute-Vallée de l'Aude, de l'habilitation à l'aide sociale, du service de portage de repas à domicile. En fonction des revenus, les personnes concernées pourront désormais bénéficier d'une aide du conseil général, laquelle diminuera le prix des repas livrés à domicile. Pour tout renseignement, s'adresser à Anne Audouy au 04 68 69 99 73 ou 04 68 69 20 52 (adresse électronique anneaudouy@wanadoo.fr)

    Le FEP se réunit.

    L’assemblée générale du foyer d’éducation populaire se tiendra le mercredi 21 décembre à 18h 30, dans les locaux de la communauté des communes du Chalabrais. A l’ordre du jour, bilan moral et financier, renouvellement du bureau, projets pour 2012. Le président Roger Rosich invite les personnes désireuses de s’investir à prendre part au débat.   

  • Rock and Rolls

    Sous ce titre, le texte qui suit avait été écrit à l’été 1993, par Edmond Arnou, alors trésorier du comité des fêtes aux côtés du président Henri Cazas. Le grand orchestre de René Coll, inscrit au programme des festivités de l’Ascension n’avait pu se produire, en raison du violent orage qui s’était déchaîné sur le Kercorb le jeudi 20 mai. Après avoir été reçu en mairie par Jacques Montagné et son conseil municipal, René Coll avait signé le livre d’or de la ville, en promettant de revenir au plus tôt en pays chalabrais, ce qu’il fit au mois d’août suivant.

    Coll 93.JPGL’équipe du comité des fêtes 1993 : Hélène Mouton-Brady, Henri Cazas (†), Coralie Escande, Mouton-Brady Junior, David Bonnéry, Edmond Arnou (†).

    En ce mercredi 11 août, la nouvelle fit trois fois le tour de la ville à la vitesse grand V, et s’arrêta net sur la place. Elle est arrivée ! Qui ? Mais la Rolls bien sûr ! Celle qui était restée bâchée sur son piédestal au mois de mai, mystérieuse et invisible. Elle devait être en panne suggéra un touriste qui passait par là. Sachez Madame, lui répondit un Chalabrois féru de mécanique, qu’une Rolls ne tombe jamais en panne : c’était simplement un accident climatique. Et sur ces mots, le « badaud peuplé » comme aimait à dire Rabelais, se précipita sur les lieux où se produisait l’événement. Une immense estrade échafaudée la veille était prête à recevoir la star.

    Déjà une demi-douzaine de techniciens s’affairait pour l’installer sur la plate-forme. Les soins diligents et précis durèrent de nombreuses heures afin que nul incident ne vienne troubler la marche de cette mécanique de précision. Et quelle mécanique ! 

    Chacun ne se lassait pas d’admirer ses chromes étincelants, ses enjoliveurs rutilants, ses phares multicolores et l’impressionnante batterie qui en aucun cas ne pourrait être défaillante. Quant à son moteur, quelle merveille de puissance : vingt-quatre chevaux-musicaux prêts à se déchaîner à la moindre sollicitation de l’accélérateur, capables de passer du largo à l’allegretto ou de l’andante au prestissimo.

    Dès la nuit tombée, une grande foule d’admirateurs se pressait dans les rues, attendant impatiemment le démarrage de la prestigieuse voiture. La « Silver Ghost », malgré son nom n’était pas un fantôme, et elle le fit voir tout au long de la soirée. Le pilote se montra à la hauteur de son légendaire véhicule, et la croisière enthousiasma les centaines de personnes venues en ce 11 août investir notre petite ville. Hélas tout à une fin et après une dernière course de ses pistons dans les cylindres, la Rolls stoppa en douceur sous les applaudissements nourris des connaisseurs. Une nouvelle étape triomphale l’attendait dès le lendemain.   

    rené coll,fêtes ascension chalabre

        

  • La mémoire de Manuel et Ernest Peyrade honorée

    manuel et ernest peyrade,campmarcelUne cérémonie empreinte d’émotion a permis de raviver le souvenir.

    Dimanche 27 novembre, le hameau de Campmarcel à Puivert accueillait une cérémonie destinée à honorer la mémoire de Manuel et Ernest Peyrade, morts pour la France, victimes du nazisme et de la dictature allemande. A l’initiative des familles Audouy, Jaulens et Peyrade, unies par des liens de parenté avec les disparus, une plaque souvenir a été dévoilée en présence de MM. André Lajou, ancien combattant volontaire de la Résistance, et Albert Houssailles, ancien du Maquis de Picaussel, et porte-drapeau des Vétérans des Maquis de l’Ariège.

    manuel et ernest peyrade,campmarcelAuparavant (photo ci-contre), Jean-Daniel Audouy retraçait devant une assistance recueillie, les circonstances dramatiques ayant entraîné la mort de Manuel Peyrade et de son fils Ernest. Le 13 avril 1944, une unité de la gestapo renseignée par la milice locale investit le hameau de Campmarcel, à la recherche de villageois, soupçonnés d’être en contact avec les maquisards, dont le PC est établi sur les hauteurs de Lescale. Manuel Peyrade parviendra à se soustraire à la traque, avant de tomber sous les balles ennemies à la sortie du hameau. Son fils Ernest est arrêté, puis conduit à la prison Saint-Michel de Toulouse, avant sa déportation en Allemagne où il mourra le 15 décembre de cette même année, dans le camp de Sachenhausen. Manuel Peyrade avait 57 ans, son fils Ernest 23, leurs  noms sont à présent unis sur une stèle, afin que leur sacrifice demeure inscrit dans les mémoires.

    Après avoir remercié MM. Michel Sales, Henri Ferrier et Louis Salavy, pour l’aide précieuse ayant permis l’accomplissement de ce devoir de mémoire, MM. Lajou et Houssailles pour le don de la plaque, Jean-Daniel Audouy invitait Christian Toustou, propriétaire de la maison accueillant l’épigraphe, à accomplir le geste symbolique (photo ci-dessous). L’assemblée était invitée à poursuivre cette cérémonie solennelle autour d’un vin d’honneur offert par la famille, à la mairie de Puivert, où chacun a pu partager quelques uns des souvenirs ancrés dans la mémoire des vétérans.

    manuel et ernest peyrade,campmarcel

  • Football : Les Moins de 15 ans marquent des points

    fc chalabre,co saissacJacques Rosich et les Moins de 11 ans du FCC.

    Dimanche 4 décembre, la formation de Philippe Gérard accueillait l’ES Fanjeaux, match inscrit dans la deuxième phase de championnat de district des Moins de 15 ans. Après deux confrontations perdues face aux Fanjuvéens, les partenaires de Benjamin Estrabaud sont sortis vainqueurs d’un nouveau duel très disputé. En dépit d’un effectif réduit, la victoire des petits Chalabro-Puivertains s’est dessinée grâce à quatre buts de Julien Ferrier, score final 4 à 1.

    Seule fausse note pour les « seniors » de l’école de football du FCC, la perte sur tapis vert des points acquis face à l’A.S Lézignan, le dimanche précédent. En cause, la présence sur la feuille de match, de trois joueurs de moins de 13 ans. Certes il existe un règlement, mais en ne permettant pas aux petits clubs de village, de composer avec un effectif déjà maigre, le District de l’Aude ne devra pas s’étonner, si l’érosion du nombre d’équipes engagées s’aggrave. A cela vient s’ajouter le manque de fair-play des dirigeants du club des Corbières.  

    Dimanche à 15h, le FCC I se rendait à Saissac pour une rencontre de première division. Le chiffre deux résumera ce match, deux buts de Romain Cantos et Guillaume Smagghe, et deux « toiles » de la défense chalabroise. Score final 3 à 2 pour les Saissagais (mi-temps 1-2). Prochain rendez-vous dimanche 11 décembre, avec la réception de l’Entente Montagne-Noire-Cabardès.      

    Samedi 3 décembre à Villeneuve-la-Comptal, le FCC II s’est incliné sur le score de 3 à 1, but de Lucas Martinez. En matinée, les moins de 11 ans de Jacques Rosich accueillaient leurs homologues de Quillan-Haute-Vallée et Cazilhac, pour un nouveau tournoi triangulaire.

  • Rugby: L’Entente à nouveau piégée par le réalisme de Montastruc

    usckbp xv,sc montastrucHervé Jaumandreu et la jeune formation de la vallée de l’Hers doivent persévérer.

    Dimanche 4 décembre, la 8e journée du championnat de 2e série Midi-Pyrénées offrait une opposition entre l’Entente de la Vallée de l’Hers et le RC Montastruc, sur la pelouse du stade Jean Coste au Peyrat. Au final, succès pour les « orange et noir » visiteurs, victorieux sur la marque de 15 à 29 (mi-temps 12-10), face à un quinze qui reste une nouvelle fois sur sa faim.

     En dépit de deux pénalités manquées en début de rencontre, et d’un essai encaissé au terme d’une cocotte du puissant pack adverse (0-7, 17e), la première mi-temps sera dominée par une Entente qui fait le jeu. Malgré quelques balles maladroitement exploitées, le déclic se produit à la minute 22, après un départ côté fermé d’Olivier Carbonneau, qui sert Hervé Jaumandreu pour un essai signé Sébastien Roméro (5-7). Dès la remise en jeu, Julien Bachelard relance dans ses 22 et sert Olivier Carbonneau qui prend le trou, avant de passer à Joris Fourcassa pour un essai entre les poteaux. Première réalisation pour le jeune ailier qui reçoit les félicitations de ses partenaires, tandis qu’Olivier Carbonneau transforme et l’Entente passe en tête (12-7). Juste avant la pause, l’excellent buteur adverse réduit l’écart sur pénalité (12-10).

    L’USCKBP se redonne de l’air juste après les citrons, avec une pénalité bottée par Sébastien Roméro (15-10), mais à la 56e minute, le pack montastrucois plus lourd et plus aguerri, permet à son troisième ligne de conclure derrière la ligne, avec transformation à la clef (15-17). Les frères Garcia et leurs partenaires continuent le pressing et enchaînent les temps de jeu, peine perdue puisque le RCM fort de seize éléments sur la pelouse, place un contre pour un essai qui leur offre le break (15-24). La légitime réclamation ne sera pas signifiée auprès d’Alain Marc, crédité malgré tout d’une bonne prestation, et tandis que l’Entente est comptée dix, le RCM enfonce le clou avec un nouvel essai à la 75e minute (15 à 29), score final un peu lourd en regard de la prestation d’une USCKBP, piégée par le réalisme du RC Montastruc. Prochain rendez-vous dimanche 11 décembre à Brignemont.  

    L'équipe était composée comme suit : Brice Garcia, Jean-Charles Nozières, Lionel Jaumandreu, Bastien Garcia, Frédéric Boussioux, Damien Hillat, Christophe Servant, Romain Sicre, Hervé Jaumandreu, Olivier Carbonneau (cap), Joris Fourcassa, Frédéric Lacanal, Philippe Estebanez, Julien Bachelard, Sébastien Roméro, Lopez, Simorre, Alexis Benet, Jean-Michel Ferrier, Gérald Mourareau, Jonathan Razeyre. 

  • Dernier flash-back avant 2012

    Retour sur le mois de décembre 2001 (photos archives Décembre 2001).

    L'année 2001 s'achève sans surprise par un mois de décembre que domine une actualité sportive particulièrement riche. Dans le même temps, un franc partagé entre tristesse et euphorie, s'apprête à passer le relais à l'euro. A l'approche de la trêve des confiseurs, les footballeurs du FCC  engagés en promotion de 1ère division reçoivent un renfort de poids avec le retour au club de "Papillon". Après deux saisons à Castelnaudary, Fabrice Jean va remplacer Bernard Boulbès, gardien titulaire victime d'une fracture du tibia, le 11 novembre précédent. A Carcassonne, les raquettes du président Bernard Lanes décrochent le billet pour la demi-finale de la Coupe de l'Amitié, face à l'ASPTT. Les juniors de l'USK XV engagés dans le Challenge Danet poursuivent leurs apprentissage en accueillant Carbonne-Longages, avant de se rendre à Masseube. Encadrée par Thomas Cuaresma, Fabrice Calvène et Pierre Fonta, la relève du club quinziste ne ménage pas sa peine.  

    Les collégiens d'Antoine-Pons sont sous les remparts de la Cité afin de disputer le traditionnel cross UNSS. Aux côtés des fondeurs des Foulées du Kercorb et fidèles à leurs habitudes, les protégés de Monique Rault affoleront une fois encore les chronos.

    Cross Unss Déc. 2001.JPGEntre deux courses, au pied des remparts.

    A Hounoux, une petite Lucie fait le bonheur de Jean-Jacques Plauzolles et Joëlle Laguzou, et de Papy Jean et Mamie Annie.

    Les cyclos de Mme la présidente Maryse Amouroux participent aux animations du Téléthon. L'occasion pour eux de féliciter leur partenaire de club Francis Amouroux, dont la photo figure sur la couverture du numéro hors-série du magazine à diffusion internationale, "Cyclo Passion" (photo ci-dessous)

    Téléthon 2001.JPG

     

    L'édition 2001 du Téléthon se termine sous la halle, avec une dégustation de vin chaud et de châtaignes, aux accents des musiciens de l'OPVC. La recette au bénéfice de l'AFM s'élève à 19 770 F (3013,92 euros).

    Téléthon Déc. 2001.JPG

     

    Les Chalabrois rendent un dernier hommage à Antoine Muros, Marie-Françoise Duporge, Roger Tur y Tur, Claude Bedin et Mercedes Aliaga, enlevés à l'affection de leurs proches.

    Un Père Noël routier s'invite à la caserne Jean Cabanier et fait le bonheur des enfants de nos soldats du feu. Dehors et sous les étoiles, un couple de rennes piaffe d'impatience tout en lustrant la plaque d'un traîneau immatriculé "3 Sam 123" (?).

    Pompiers Déc. 2001.JPG

     

    Après trois années de service en Kercorb, l'adjudant et chef de brigade Jacques Escande quitte Chalabre pour Carcassonne où il va occuper un nouveau poste au sein du secrétariat administratif du colonel. Le centre de secours Jean Cabanier vit lui aussi à l'heure des départs et nominations. Intégrés dans les effectifs chalabrois le 4 août et le 19 novembre 1976 sous les ordres de l'adjudant-chef Roger Laffont, l'adjudant-chef Alain Cayrol et le sergent-chef Patrice Rodriguez tournent la page et rendent leur képi.

    Pompiers bis Déc. 2001 .JPG

     

    La campagne chalabroise a décidé de garder encore un petit peu son superbe ensemble neigeux. Les Chalabrois ne se voient plus ou presque, la tendance est à l'hibernation, le tome I de "Vie et moeurs amoureuses des marmottes" s'arrache à la maison de la presse du Cours d'Aguesseau.

    année 2001