Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Football : Le FCC se rassure face à Saissac

    FCC-Saissac 22 nov. 2015 003.JPGLes deux onze auront fait jeu égal une heure durant.

    Dimanche 22 novembre, les footballeurs du président Olivier Cazas engageaient à domicile deux rencontres du championnat de l’Aude. En match d’ouverture, les réservistes du FCC II se sont inclinés face à leurs homologues du Cougaing, sur la marque de 1 à 3 (2e division). Le but de Benjamin Mignard n’aura pas suffi, face aux réalisations des visiteurs Julien Pavesi (2) et Kévin Acerbis.

    A 15 h, un hommage était rendu aux victimes des attentats de Paris, avant que Fabien Durante Malvy ne siffle le coup d’envoi du match opposant le FCC I à l’AS Saissac-Cabardès I. Une rencontre enlevée par les Chalabrois sur la marque de 4 à 0 (mi-temps 0-0). La première période sera très équilibrée, avec deux belles occasions pour les visiteurs, dont un poteau, un but de Fabien Conte justement refusé pour hors-jeu (30e, photo ci-dessous), et une fin de mi-temps à l’avantage du FCC.

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    Le deuxième temps sera plus prolifique, et les occasions chalabroises seront converties pour le plus grand bonheur des supporters frigorifiés. Il reviendra au capitaine Gaël Planas d’ouvrir le score à la 57e minute (1-0), avant que Fabrice Canal ne signe un but à la 69e minute, à la conclusion d’un superbe débordement de son compère Alexandre Pereira (2-0). A la 85e minute, Fabien Conte gagnera son duel avec le gardien visiteur (3-0), le score final de 4 à 0 étant assuré par Gaël Planas qui signe un doublé à la 92e minute, en ajustant le dernier rempart saissagais. Beau succès d’un FCC qui se replace au général (7e), avant le prochain rendez-vous à domicile, face à Fanjeaux (4e) le 29 novembre.

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    La balle de 3-0 pour Fabien Conte.

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    fc chalabre football,as saissac cabardès

    fc chalabre football,as saissac cabardès

  • C’était hier : « Lumière et Moisson »

    L’article mis en ligne aujourd’hui avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 16 novembre 1995.

    car’al’oulo,lumière et moissonLouis Lumière et Charles Moisson s’affairent autour de la première machine à filmer.

    Le réseau culturel du Chalabrais fraîchement baptisé « Car’al’Oulo », vous propose de célébrer les cent ans du cinéma, le dimanche 19 novembre prochain au foyer de Ste Colombe-sur-l’Hers. La compagnie Avant-Quart et le théâtre des Bords de Saône présentent une pièce de théâtre de Jean-Paul Cathala, « Lumière et Moisson » ou de l’invention de la caméra. Une suite de sept tableaux qui raconte la naissance de cette fameuse caméra, du premier jour de l’été 1894, à la première projection publique au « Grand café » à Paris, le 28 décembre 1895.

    Louis Lumière, le cerveau de l’invention, et Charles Moisson qui en fut les mains constructrices, seront incarnés par les comédiens Nicolas Duplot et Jean-Pierre Rigaud, réunis pour évoquer la complicité créatrice entre les deux « accoucheurs du cinéma ».

    Le rideau sera levé à 15 h, entrée 30 F pour les adultes, 20 F pour les enfants, sur réservation. Sur le lieu du spectacle, les tarifs seront de 35 F (adultes) et 25 F (enfants). Une exposition sur le thème du cinéma est visible à la salle polyvalente, route de Lavelanet. Les réservations peuvent être faites auprès des associations suivantes : 3e Age et groupement socio-culturel (Ste Colombe sur l’Hers), Pays d’accueil, FEP, chorale Eissalabra, Aspak, comité des fêtes, collège Antoine-Pons, Hôtel-Dieu Saint-Jacques (Chalabre), l’A.S.C.P (Puivert), comité des fêtes et 3e Age (Caudeval), comité des fêtes de Peyrefitte et Rivel. Pour tout renseignements complémentaires, s’adresser à Valérie Puerto au F.E.P de Chalabre (68.69.24.87).

    car’al’oulo,lumière et moisson

    Juste avant le premier tour de manivelle (Photo archives, Novembre 1995).

  • C’était hier : André Lagarde, occitaniste émérite et prophète en son pays

    Cet article avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 26 novembre 2005 (Photo archives Novembre 2005) .

    André Lagarde qui vient de fêter ses 80 ans était samedi 19 novembre l’invité privilégié du « Cercle Occitan del Quercorb » cher au président José Navarro, et de « l’Institut d’Estudis Occitans-Aude ».

    andré lagardeDeux entités complices désireuses de marquer l’anniversaire d’un grand ouvrier de la langue d’oc qui n’a jamais cessé sur le plan militant, professionnel (professeur, puis conseiller pédagogique) ou de l’écriture, de mener une action intense pour la connaissance et la promotion de la « lenga del païs » afin d’en assurer la transmission. Accueilli à quelques arpents de sa chère terre de Rivel, André Lagarde a fait l’objet de conversations et d’interventions qui avaient pour cadre le centre socio culturel des Cèdres.

    Tour à tour et avec un respect bien perceptible, ses nombreux amis ont pris la parole avec un plaisir répété, celui de « délier leur langue ». Jean Fourier pour parler des écrivains occitans du Quercorb, Alan Roch pour dire l’importance de l’œuvre de l’auteur, Eric Fraj pour insister sur les enjeux poétiques, René Soula pour évoquer le roman « Sinera », Philippe Carbone pour souligner le travail d’Andrieu Lagarda dans le domaine de la langue et des dictionnaires.

    Collecteur de mots     Un après-midi dédié à la « lenga mairala » et à André Lagarde, lequel a toujours su relier le pays de Montségur et le Quercorb à la grande aventure occitane en en faisant connaître les contes, légendes et auteurs : « Al païs de Montségur », « Anthologie du pays de Montségur », « Pays d’Ariège ». Infatigable collecteur de mots et expressions, pour les mettre au service de tous : « Vocabulari occitan », « La palenqueta » (dictionnaire oc-français et français-oc), « Le trésor des mots d’un village occitan » (dictionnaire du parler de Rivel).

    Traducteur des « Lettres de mon moulin » d’Alphonse Daudet et des contes de Paul Arène, André Lagarde a puisé là, une source d’écriture et d’inspiration : après les rééditions de ses recueils « Tres aucèls de l’ombra », « Tres castèls del diable » et « Tres palometas », ils sont la matière d’une nouvelle publication sobrement intitulée « Contes occitans », qui s’annonce être une véritable somme des richesses de la littérature orale et du talent et de la verve, des conteurs occitans.

    Après un vin d’honneur partagé à la mairie et « una brave taulejada » qui a fait honneur aux produits du terroir, un récital d’Eric Fraj a mis un terme poétique et musical à une journée qu’il faut imaginer fatale pour les cruciverbistes, car la langue d’Oc n’est pas une langue morte.     

  • Education routière au collège

    Journée Sécurité routière 13 Nov. 2015 003.JPGLes collégiens ont observé la force de l’impact, lors d’un choc accidentel.

    Le collège Antoine-Pons accueillait vendredi 13 novembre, les intervenants de la sécurité routière, de la gendarmerie, de la préfecture et de la prévention Maif, pour une journée de sensibilisation aux dangers de la route. Au programme des collégiens, différents ateliers permettant de se familiariser à la législation et au code des assurances : découverte de la violence d’un impact lors d’un accident de la route grâce au « testo-choc », mise en situation à la conduite d’un deux-roues grâce au simulateur de conduite, exposés sur les sanctions et les risques liés à l’alcool et à l’usage de stupéfiants.

    Journée Sécurité routière 13 Nov. 2015 004.JPG

    Les élèves ont notamment testé le port de lunettes spéciales, qui altèrent le discernement d’un sujet affichant un taux d’alcoolémie de 0,8 gr (photo ci-dessus). Les collégiens des classes de 3e ont suivi avec beaucoup d’attention les informations et les conseils donnés par les spécialistes de la sécurité routière. Chacun aura pu ainsi juger du bien fondé de cette campagne de prévention.

    Journée Sécurité routière 13 Nov. 2015 001.JPG 

    Lien permanent Catégories : Education
  • Du Blau au Chalabreil

    Crèche.

    Lundi 23 novembre à 15 heures, aura lieu la réception des travaux de la crèche, en présence de Francis Savy, président de la Communauté de Communes des Pyrénées Audoises, et des vice-présidents.

    Réunion publique.

    Dans le cadre des élections régionales, la liste « Nouveau Monde », menée par Gérard Onesta, tiendra une réunion publique à Chalabre, le lundi 23 novembre à 18 heures à la salle du théâtre. « Ce rassemblement citoyen, écologique et solidaire, propose un projet politique d'une ampleur et d'une cohérence sans égal. Venez débattre avec nous sur nos propositions innovantes telles que : les emplois-climat, le non cumul des mandats, la priorité aux entreprises locales dans les marchés publics, l'égalité des territoires ...». En présence de Nadine L'Hénoret et Stéphane Linou, candidats pour le département de l'Aude www.nouveaumonde-encommun.net - www.leprojetencommun.net

    Courbes perfides.

    vanille et chocolat,liste nouveau monde

    Les virages reliant Chalabre et Ste Colombe-sur-l'Hers à la hauteur de Philippou, ont réservé des surprises à deux usagers de la route. C'était le week-end dernier et à quelques heures d'intervalle, deux voitures ont quitté leur axe de circulation, pour verser dans le fossé. Seuls des dégâts matériels auront été à déplorer.     

  • Rugby : L'Entente s'incline face au Mas d'Azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    Dimanche 15 novembre, la quatrième journée de championnat de 4e série de Midi-Pyrénées mettait aux prises la formation de l’US Kercorb-La Bastide-Le Peyrat, et son homologue du Mas d’Azil. Un rendez-vous sportif programmé sur la pelouse du stade Jean Coste du Peyrat-sur-l’Hers, où une émouvante minute de silence en hommage aux victimes des attentats de Paris a été respectée. Cette rencontre arbitrée par Alexis Missant, s’est soldée par une victoire des visiteurs sur le score de 30 à 13. Avec cette défaite, l’Entente du Kercorb et du Plantaurel se positionne en 4e position au général, juste derrière les Aziliens, vainqueurs du jour. Prochains rendez-vous, le 22 novembre à Mazères et le 6 décembre à Chalabre, face à Rieucros.

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    Trois minutes de jeu et l'Entente encaisse un essai en contre, et contre le cours du jeu.

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    L'USKBP a multiplié les attaques.

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

    us chalabre bastide peyrat,mas d'azil

  • C’était un vendredi 13

    Après les derniers événements tragiques survenus à Paris, un ancien de l'union sportive chalabroise exprime ses émotions et sa colère, avec des mots, écrits à la mémoire des victimes. 
     

    C’était un vendredi 13, soit disant un jour de chance,                                                    

    ils étaient des milliers à espérer avoir les bons numéros,                                                

    et beaucoup plus pour voir les bleus au stade de France,                    

    mais que d’horreur et de souffrance après le tirage du loto.

     

    La nuit était douce, les supporters enthousiastes et heureux,                        

    loin de s’imaginer qu’à l’extérieur c’était la guerre,                                      

    en entendant ces bruits sourds qui ébranlaient les cieux,                        

    mais c’était bien des bombes lancées par des mercenaires.

     

    Une folle nuit venait de commencer dans notre capitale,                        

    après ce sept janvier tragique, ils étaient de retour,                          

    ces fous d’Allah, ces fanatiques dépourvus de morale,                                    

    pour tuer et semer la terreur à chaque carrefour.

     

    Peut-être que Saint Denis protégeait le grand stade,                              

    en empêchant ces terroristes de faire une hécatombe,                                                        

    piégés, ils se sont fait sauter, au dehors sur l’esplanade,                          

    mais un pauvre passant s’écroula sous les bombes.

     

    Mais le pire était à venir pour ces paisibles clients,                                        

    assis aux terrasses du petit Cambodge ou du Carillon,                                          

    ils se sont écroulés sous les rafales, un véritable guet-apens,                

    douze ne sont pas relevés, ils étaient de toute religion.

     

    Ils ont alors continué avec effroi leur périple sanglant,                                          

    du boulevard Voltaire à la rue de Charonne,                                             

     mitraillant à tout vent ces enfants d’Occident,                                                    

    qui succombaient par grappes, fauchés par ce cyclone.

     

    Plus fort que la musique, le bruit de la mitraille,                                        

    envahit cette salle de liesse et de joie, le Bataclan,                              

    laissant des morts par dizaines, comme sur un champ de bataille,

    horrible carnage perpétré au nom d’une religion, l’islam.

     

    Tout est alors fini, les lâches se sont faits exploser,                                  

    mais ont ‘ils atteint leur but, diviser, tuer la liberté,                                          

    en massacrant tous ces gens ne pensant qu’à s’amuser,                              

    NON, oublions cette peur et restons unis dans la fraternité.

     

    Difficile mais pas impossible de lutter face à la folie des hommes,                  

    ne faisons pas d’amalgame, mais faisons respecter notre France,

    siffler la Marseillaise, brûler notre drapeau, les premiers symptômes

    d’une radicalisation pour des êtres fragiles idolâtrant leur iman.

     

    Fini les beaux discours, MM les politiques à vos responsabilités,                      

    faites appliquer les lois et n’ayez peur des vagues,                                              

    pour que tous les Français épris de liberté,                                                          

    ne voient leur cher pays devenir terrain vague.

     

    C’était un vendredi 13, mais ils n’ont pas eu leur chance,                        

    129 morts, 352 blessés, des familles à tout jamais brisées,                

    mais pour eux, tous ensemble, soutenons notre France,                      

    pour que dans peu de temps, nos enfants ne finissent pas écrasés.

                   Un ancien de l'union sportive chalabroise, le 17 novembre 2015.

    Lien permanent Catégories : Poésie