Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 9

  • Tennis : Les Dames sont en demi-finale

    Dimanche 29 avril, les représentantes du TC du Chalabrais se déplaçaient dans les Corbières pour le compte d’un quart de finale du championnat de 3e division, les opposant aux Dames du TC Durban. Rencontre éliminatoire remportée sur le score de 3 à 2, et qui vaut qualification pour une demi-finale.

    Les oppositions ont permis à Laurence Bérenguer de l’emporter sur Myriam Oliver (6-0, 6-2), Céline Amiel s’incline face à Marine Castello (2-6, 2-6), Fany Birba (cap.) perd face à Claire Rouby (1-6, 0-6). Menées 1 à 2 au terme des simples, les Chalabroises feront la différence lors d’un match en double décisif. Laurence Bérenguer et Marjorie Verganzonès prendront le meilleur sur les Durbanaises Claire Rouby (cap.) et Marine Castello, pour un score de 6-4 et 6-1. Prochain rendez-vous, le dimanche 6 mai à Couiza, les Dames du TCC joueront pour une place en finale, face au TC Couiza.

  • Les échos du Puy Vert

    puivert,mjc puivert,musée du quercorbA la rencontre des troubadours, avec Myliame.

    Le mois qui commence s’annonce riche en événements, pour preuve le programme d’animations proposé par nos voisins puivertains : Le dimanche 6 mai, à 15 h au départ du château, Myliame propose une visite insolite, associant commentaires sur l’histoire, l’architecture, la musique médiévale et les chants des troubadours, en s’accompagnant de la flûte et du tambour. Tarif 8 € (gratuit pour les moins de 12 ans), renseignements au 04 68 69 81 51.

    Le mardi 8 mai, un vide grenier festif est proposé au lac de Puivert, bar et restauration, musique live, mât de printemps, atelier hip-hop. L’accueil des exposants se fera dès 6 h jusqu’à 8 h 30 (3 € le mètre). Renseignements et inscriptions au 06 37 62 37 74.

    Un luthier au musée du Quercorb le mercredi 9 mai, et un savoir-faire à découvrir avec Pierrol, luthier musicien, pour des démonstrations sur les sons anciens et la fabrication d’instruments tel que le hammer dulcimer, la harpe, le psaltérion. Renseignements au 04 68 69 81 51.

    Un forum BMH, du mercredi 9 au dimanche 13 mai, aux abords de Campsadourny. Durant cinq jours, les adeptes de voyage exotique pourront se retrouver, face au camping, autour de leurs véhicules tout-terrain. Des road-books seront mis à disposition des participants. Plusieurs ateliers à thème permettront de se perfectionner à l’utilisation du GPS. Ambiance conviviale assurée, renseignements au 04 68 20 07 78.

  • Du Blau au Chalabreil

    Mai 68-Mai 2018, et après ?

    Il y a 50 ans, mai 68. La rue est-elle encore l’espace d’expression de la démocratie ? Est-ce suffisant d’aller manifester ? Est-ce inutile ? La troupe de théâtre Forum (association culturelle Le temps d’agir), propose de trouver ensemble des alternatives aux situations de votre quotidien, par le biais d’un spectacle de théâtre participatif unique. Une représentation drôle et réaliste, conçue sur mesure pour expérimenter, questionner, chercher, et passer un agréable moment. Rendez-vous dimanche 6 mai de 14 h à 16 h, au théâtre Georges Méliès (participation au chapeau).

    Déclaration d’impôts.

    Dans le cadre de la campagne déclarative d'impôt sur les revenus 2018, une permanence sera assurée par un agent des finances publiques le vendredi 4 mai au matin dans les locaux de la MSAP La Poste, avenue Auguste-Cathala.

    Rendez-vous du café philo.

    Vendredi 4 mai, le rendez-vous bimensuel du café philo de la Terre-privilégiée propose une discussion autour de la liberté d’être soi. Rendez-vous à partir de 17 h 30 (Participation: 3 €).

    Concert découverte en l’église de Léran.

    L’association de Sauvegarde de l’Eglise du Saint-Sacrement de Léran avait souhaité organiser un concert avec l’ensemble Arabesque, chœur de femmes et orgue. L’ensemble dirigé par Christine Lauxire et l’organiste Jonas Régnier, ont enchanté le public par la qualité de leur prestation. Arabesque, a cappella, après Francis Poulenc, Maurice Duruflé, et l’Angélus de Claude Debussy et Klement Gottwald, a fait voyager merveilleusement, par les compositeurs choisis en pays baltes, en Finlande, Norvège et Roumanie. Jonas Régnier a ensuite tiré le meilleur de l’orgue avec des œuvres plus classiques de Louis Clérembault, Johannes Brahms, et trois œuvres de Jean-Sébastien Bach permettant d’apprécier l’utilisation des jeux. Arabesque et Jonas Régnier dans la dernière partie après Johannes Brahms, Frank Mendelson et Camille Saint-Saens ont, avant de conclure, interprété l’Ave Verum et le Tantum Ergo de Gabriel Fauré. De nombreux applaudissements et un rappel mérité ont clos cette magnifique soirée musicale.

  • Carnaval : Le premier de fournée était là pour enfariner le monde

    Tradition. Badaluc L, engoncé dans un marcel a terminé sur le bûcher. 

    Badaluc 2018 001.JPGBadaluc le 50e, a été mis au supplice en place Charles-Amouroux.

    Il était venu pour fêter un demi-siècle de longévité, Badaluc L, engoncé dans un beau marcel saupoudré de farine et pétri de bonnes intentions, a fait une entrée solennelle par la Porte d’Aval. C’était le samedi 21 avril, au son de la musique des Entre-nous, à demi couverte par les vivats descendant des balcons pavoisés. C’est que chacun voulait honorer comme un saint, ce bel invité, mince, beau, et sentant le croissant chaud. Grisé par un défilé triomphal dans les artères de la bastide, Badaluc ne promettait rien moins que de livrer à la ménagère chalabroise, la recette du tougnol, la vraie, l’unique.

    carnaval 2018 chalabreLe bel éphèbe velu arborant marcel immaculé, arrivera sous escorte assurée par le quinze de l’USCKBP, sympathique attention de la part d’un groupe assis sur un baril d’euphorie qui n’exploserait que le lendemain. Et sous une halle aux blés confite, le maître du pain recevra les clefs d’or de la ville, des mains des autorités du cru.

    Il suffira pourtant que la nuit tombe pour que les noirs desseins de cet illustre imposteur, n’apparaissent au grand jour. Et tandis que masques et carabènes poursuivaient leur sarabande courtisane autour du roi de la boulange, un piège infernal se déployait place Charles Amouroux.

    carnaval 2018 chalabre

    Un de ces traquenards qui vous font passer le goût du pain, tartiné d’une démonstration de justice d’école. Laquelle va démasquer le prétendu détenteur du subtil processus tougnolesque, venu en réalité rouler son monde dans la farine, en qualité de traître à la solde des rugbymen de la capitale mondiale du balai de sorgho. Un craquement d’allumette plus tard, le jeune collectif artisan du beau succès de l’édition 2018, voyait sa créature s’évanouir dans un feu attisé par un zeste de fleur d’oranger. Badaluc L est mort, vive Badaluc LI.

    Les albums Réception Badaluc 2018, Fécos 2018, Jugement Badaluc 2018 ont été mis en ligne.

  • Les talents de François Gonse, vannier

    françois gonseAvec le mois d’avril qui a pris fin, les portes de la bibliothèque municipale se sont refermées sur les oeuvres originales créées par François Gonse, mises en lumière sous la coupole des anciens bains-douches. L’actualité trépidante de ces derniers jours n’aura pas permis de revenir avant sur la soirée vernissage qui a eu lieu le 17 avril dernier, en présence d’un public venu nombreux, et qui aura découvert les réalisations nées de l’inspiration de l’élève de Frédéric Paillard. françois gonseAvec un bagage de 70 heures de cours de vannerie d’osier dispensées par l’artiste bien connu de la Bâtisse, François Gonse a décidé de voler de ses propres ailes, et de se lancer dans une création de vannerie originale. Résurgence d’un goût pour un art ancestral, contracté en Chine où il a vécu sept années pleines, intégrant des réseaux d’artisans, pour s’intéresser de près à la vannerie traditionnelle asiatique.

    Chercheur de formes nouvelles, comme il se définit lui-même, François Gonse entretient « un vrai dialogue avec le matériau ». Tous les objets en osier présentés à la bibliothèque municipale sont des modèles uniques. Ils ne sont pas en vente mais peuvent être commandés auprès de leur créateur.

    françois gonse

    françois gonse

    françois gonse

    françois gonse

  • C’était hier : Les motards « Los Petafums » étaient sur un petit nuage

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 28 avril 2003.

    los petafums,abbé raymond cazabanL’abbé Raymond Cazaban a donné la bénédiction aux motards (Photos archives, Avril 2003).

    Un parfum d’irréel flottait sur la place Charles-Amouroux à l’heure où l’abbé Raymond Cazaban accueillait les membres d’une toute nouvelle association de motards répondant au doux nom de « Los Petafums ». Engoncés dans leurs blousons de cuir, les adeptes des deux-roues ont été particulièrement sensibles aux paroles de l’abbé, lui-même surpris mais heureux d’avoir été sollicité pour célébrer cette cérémonie. Laquelle a permis à la nombreuse assistance de découvrir un poème de Bob Dylan avant la bénédiction des Rameaux, et la mise en route des belles cylindrées pour une balade-découverte.

    Au terme d’un court périple sur les routes du canton, la « horde » pacifique a reposé la béquille du côté de la Cazalette, avant de rejoindre la place Charles-Amouroux où la fête s’est prolongée, autour d’un repas et d’une soirée dansante très animée. Bonne route à la joyeuse équipe de « Los Petafums », emmenés par leur président d’honneur Gilbert Barthès. Présidente : Stéphanie Lacko, vice-président : Thierry Ferrier, trésorière : Laurence Ferrier, secrétaire : Séverine Ferrier.

    los petafums,abbé raymond cazaban

  • C’était hier : Les accords parfaits de l’OPVC

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du dimanche 3 mai 1998.

    badaluc,opvcUne passion commune et sans bémol (Photos archives, Avril 1998).

    Le vendredi 16 septembre 1995, l’OPVC soufflait vingt bougies dans un théâtre municipal plein à craquer, et décoré à la gloire du divin Bacchus. En célébrant « leur » fête des vendanges, les musiciens de l’OPVC célébraient surtout vingt années de complicité en compagnie des nombreux amis du pays chalabrais et de ses environs. Amis inconditionnels d’une équipe formidable, qui année après année continue à faire des siennes, à grand renfort de trompette, saxo, caisse claire et autre trombone à coulisse. Cette sympathique longévité ne doit certainement rien au hasard, et permet d’évoquer le souvenir de Gérard et de Robert, qui furent en compagnie de René, les pères fondateurs de l’OPVC. Pour avoir toujours su laisser la porte ouverte, comme le firent leurs aînés, les solistes de cet ensemble musical peu ordinaire n’ont aujourd’hui nul besoin de battre le rappel lorsqu’il s’agit d’assurer le tempo.

    badaluc,opvc

    Le 18 avril dernier, Badaluc XXX posait ses malles en Kercorb, et pour rien au monde l’OPVC n’aurait consenti à manquer le rendez-vous Soutenus dans l’exercice musical, Sophie, Richard, Jean-Paul, Francis, Jeannot, Yvon, Patrick, Joël, Nicolas, Gérald, Jean-Claude, Nanard,… ont une nouvelle fois bénéficié d’un renfort prompt et spontané. Aux premiers accords s’élevant dans le ciel du Kercorb, ont aussitôt répondu la trompette de Christelle, le trombone de Popo, le baryton de Gilles et le saxo de Gérard, les instruments des Frontonnais de la banda « Beni can podi » et d’autres virtuoses qui nous pardonneront de ne pas les nommer.

    Improvisée, la fête est toujours belle. Il se trouve que l’OPVC cultive l’art de l’improvisation.

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc

    badaluc,opvc