Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Services - Page 2

  • C'était hier : Les aînés en balade à la ferme

    L'article mis en ligne avait paru dans l’Indépendant, édition du vendredi 12 août 2011.

    C'est à la ferme de Roubichoux que les pensionnaires de l'hôpital local ont passé de très agréables moments dans une bonne ambiance.

    roubichoux,ehpad hauts-de-bon-accueil,jean bénet,adrienne bénetDepuis trente ans, Jean et Adrienne Bénet ouvrent leurs portes aux pensionnaires de l’hôpital local, avec la même gentillesse (Photo archives, Juillet 2011).

     Fidèles à un rendez-vous annuel et attendu, les pensionnaires de l’hôpital local des Hauts-de-Bon-Accueil mettaient tout dernièrement le cap vers la ferme de Roubichoux, sur les hauteurs de Sonnac. Ils répondaient ainsi à l’invitation de Jean et Adrienne Bénet, maîtres des lieux, et trop heureux de leur réserver leur meilleure table, au pied de la chapelle Saint-André.  

     L’ambiance paisible et conviviale de ces retrouvailles en plein air a permis à nos aînés de passer un formidable moment de détente. Accompagnés par une partie du personnel soignant et de Jean-Jacques Aulombard directeur de l’établissement, grands-mères et grands-pères ont été particulièrement choyés, par l’entremise d’un délicieux repas.

    Après la visite de la chapelle restaurée par les Compagnons, quelques chansons seront montées sous les frondaisons de Roubichoux, avant que la joyeuse troupe d’anciens ne reprenne le chemin de Roquefère. Auparavant, Adrienne Bénet se voyait offrir un beau bouquet fleuri, en guise de remerciements pour un chaleureux accueil et d’aussi précieux moments partagés.

  • Action syndicale devant le bureau de poste de l’avenue Auguste-Cathala

    cgt fapt de l'audeSyndicats, élus et usagers ont pu échanger aux abords du Pont-Neuf.

    Ce mercredi 29 juillet, une mobilisation devant le bureau de poste était organisée par la CGT FAPT de l'Aude (Poste et Télécom), afin «  d’exiger l'arrêt des réorganisations qui suppriment des emplois, désorganisent le travail des facteurs et provoquent la fermeture des guichets ». Un mouvement qui a reçu le soutien d’Anthony Chanaud, conseiller départemental de la Haute-Vallée de l’Aude, Jean-Jacques Aulombard maire de Chalabre, Bruno Carbonnel adjoint, Jacques Mamet, élu chalabrois et vice-président de la Communauté de communes des Pyrénées audoises. Ces derniers ont manifesté leur attachement profond au service public postal, tandis qu’une pétition recueillait une centaine de signatures d’usagers.

    cgt fapt de l'audeComme le soulignait Fabrice Roussel secrétaire général CGT FAPT de l’Aude dans son intervention, « Si les services publics comme la Poste disparaissent de notre ruralité, c'est la désertification et la mort annoncée de nos villages. Avec la crise sanitaire, la population exige davantage de services publics de proximité, qui sont une attractivité pour les entreprises voulant s'implanter, et les familles qui veulent y habiter ».

    Parmi les diverses prises de parole, Anthony Chanaud justifiait sa présence aux côtés des postiers du territoire chalabrois, « en faveur du maintien d’un service public essentiel pour nos territoires ruraux, qui doit perdurer avec des horaires et une ouverture régulière, afin de rendre un service indispensable aux habitants de Chalabre et de l'ensemble des villages du canton. Les postiers sont épuisés par des tournées de plus en plus longues, et le courrier n'est plus acheminé avec régularité sur plusieurs villages. Nous n'acceptons pas cette situation et demandons à la poste de réagir pour maintenir ce service public majeur pour la Haute vallée de l'Aude ».

    Dans l'après-midi, les délégués syndicaux reçus par la direction régionale, ont fait part des problématiques de distribution et des tournées non assurées par manque de personnel. Avec au final une pointe de scepticisme perceptible dans les rangs syndicaux : « Si la direction maintient qu'elle fera son possible pour assurer la distribution, elle assure dans le même temps ne pas pouvoir embaucher avec des emplois stables. Aucune réelle solution n'a donc été apportée, la CGT FAPT de l'Aude continuera d'interpeller les postiers, les élus et usagers pour la défense et l'amélioration du service public postal ».

  • La santé et le social, premiers employeurs de la commune et du Kercorb

    A l’heure où beaucoup de citoyens s’interrogent à juste titre sur la désertification médicale, notamment en milieu rural, Jean-Jacques Aulombard, maire de Chalabre, juge opportun de faire le point sur la couverture sanitaire en pays chalabrais, et la prise en charge des personnes âgées à domicile.

    Il met tout d’abord en avant l’implantation sur le territoire, d’un Ehpad et d’une clinique de soins de suite et de réadaptation. L’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil comprend 84 lits et 75 salariés, avec un médecin coordonnateur et un médecin libéral qui intervient ponctuellement. Cet établissement gère un service de soins infirmiers de 50 places, et 9 agents se déplacent au quotidien au domicile des patients sur le territoire du Kercorb, utilisant une flotte de quatre véhicules. Avec un service de portage de repas à domicile assuré (une vingtaine sur le territoire), l’établissement gère aussi un pôle d’activités et de soins adaptés. Lequel permet d’accueillir dans la journée des résidents ayant des troubles modérés, dans le but de leur proposer des activités sociales et thérapeutiques (14 places). En complémentarité à cette prise en charge sanitaire, le service d’aides ménagères (SAD à domicile géré par la Communauté de Communes des Pyrénées audoises, sous la direction de Sylvie Palos), intervient auprès de 143 personnes âgées et emploie 26 agents équipés de portable. Le parc automobile est de neuf voitures.

    Bâtie au pied de la colline de la Sigalière, la clinique de soins de suite et de réadaptation Christina, comprend 68 lits et emploie 70 personnels, un médecin plein temps et deux médecins mi-temps. Comme le souligne Jean-Jacques Aulombard, « ces deux structures représentent les premiers employeurs du Kercorb, avec 157 emplois permanents et 26 agents du SAD. Les retombées économiques pour notre territoire sont importantes, toutes ces familles inscrivent par ailleurs leurs enfants à l’école primaire puis au collège, et ces mêmes jeunes s’inscrivent dans des clubs sportifs. Le secteur de la Santé et du social  fait vivre notre territoire ».

    Avec deux médecins libéraux exerçant à temps plein, Marie-Hélène Biard Richon cours Colbert et Catherine Cornic rue du Presbytère, mais avec un projet de construction de maison de santé abandonné par la Communauté de communes des Pyrénées audoises, la municipalité a repris le dossier, recrutant dans un premier temps le docteur Emilian Dragomir. Le premier magistrat indique que « celui-ci intervient  ponctuellement, et nous espérons qu’il s’installera définitivement à Chalabre. Il convenait ensuite d’anticiper son installation, et la Commune, après négociation avec la Direction générale des finances publiques, vient d’acquérir l’ancienne trésorerie pour 39 000 euros. Dès à présent, des travaux sont réalisés pour créer un nouveau cabinet médical situé sur le cours Colbert ».

    En complément de ces services de médecine générale, le village peut compter sur des cabinets spécialisés, avec Cyrille Beauvois (kiné cours Dr Joseph-Raynaud), Nolwen Baudonnel (kiné et ostéopathie cours Sully), les cabinets d’infirmières libérales de Marie-Claire Boussioux et Bénédicte Kerner (place Espérance-Folchet), Ambre Limouzy et Carole Barthès, (cours Dr Joseph-Raynaud), le cabinet d’orthophoniste de Marie Ertel (cours Dr Joseph-Raynaud), et le service d’aides à domicile géré par la CCPA.

    Enfin la pharmacie de La Terre Privilégiée sur le cours Colbert, porte le projet de transférer ses activités sur le cours d’Aguesseau (courant 2022), en vue d’une modernisation de ses locaux et des services proposés à la population. Ancien directeur de l’Ehpad, Jean-Jacques Aulombard reconnaît que « cette structure nouvelle devrait permettre de mieux répondre aux nouvelles missions du pharmacien. Sur le plan de la  dynamique, ce sera une nouvelle organisation axée autour de la collaboration avec nos partenaires médicaux et des professionnels de santé déjà présents sur le secteur ». Il soulignait pour conclure que « La municipalité consciente de l’enjeu de la santé sur le Kercorb, met tout en œuvre pour préserver et améliorer l’offre de soins sur notre territoire. Il nous semblait important d’informer  la population sur cet enjeu majeur pour le Kercorb ».

  • Une agence immobilière sur le cours

    l'immo chez toit

    A l’angle de la rue du Capitaine Danjou et du cours Docteur Joseph-Raynaud, se trouve une des boutiques chalabroises les plus anciennes, où la confection eut pignon sur rue pendant près de 80 ans. Après un bref intermède, cette véritable institution au service du prêt-à-porter féminin avait rouvert ses portes, avant de devenir le siège de l’association « Le Bâtiment du Kercorb », puis de se transformer en un atelier et espace d’art, hébergeant les créations d’Alain Poincheval dans un premier temps, puis celles de Mirela Vasile et de ses amis de la Galerie Poem.

    En ce lundi 26 juillet, le n° 20 du cours Docteur Joseph-Raynaud s'apprête à vivre une nouvelle vocation, avec l’installation d’une agence immobilière, « L'immo Chez Toit », à l’initiative de Morgane Leroty. Tous nos meilleurs vœux de bienvenue et d’adaptation l’accompagnent.

    l'immo chez toit

  • Spectacle petite enfance à la crèche

    Régine Dumas, animatrice du Relais Assistant (e)s Maternel (le)s (RAM) communique :

    vanille et chocolat,ram pyrénées audoises« La fin des animations du RAM Pyrénées Audoises approchant à grand pas, nous avons proposé une animation spectacle petite enfance dans les locaux de la crèche associative Vanille et Chocolat à Chalabre. Il s'agissait d'un temps conté par Rachel Salter, conteuse et marionnettiste, il a été question de petits pinceaux partant en balade à la mer et d'une certaine fillette qui trouve une casserole magique.

    vanille et chocolat,ram pyrénées audoisesBref les yeux des touts petits se sont agrandis et ils ont dégusté ce moment de poésie et de chansonnettes, tandis que les grandes, elles, ont lâché pour un moment les obligations et le stress liés à leur positionnement professionnel et chacun a savouré à sa manière ce moment hors du temps. Merci encore à Rachel, que nous retrouverons dans la vallée dès la rentrée afin d’organiser un temps similaire pour les petits enfants des villages d'en bas ».

    Pour toute question relative aux modes de garde, contacter le 06 84 01 68 59.