Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

collège antoine-pons

  • C'était hier : Les collégiens prospectent sur la colline du Calvaire

    L'article mis en ligne  avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 20 janvier 2001.

    collège antoine-ponsLes élèves ont rendu d'excellentes copies (Photos archives, Janvier 2001).

    C’était jeudi et le foyer du collège Antoine-Pons avait des allures de galerie d’art à en juger par les petits chefs-d’œuvre suspendus aux cimaises. A leurs pieds, une nombreuse assistance était invitée à célébrer l’aboutissement d’un projet pédagogique initié en 1998 et dont le résultat final est en tout point remarquable. Accueillis par Claude Ruiz principal du collège, parents et élus locaux ont mesuré la qualité des travaux réalisés par une classe qui ne pouvait boucler plus brillamment son premier cycle d’études. A partir d’un paysage aux contours familiers, en l’occurrence la colline du Calvaire, nos potaches, guidés et conseillés par Mmes Laurence Toustou, Geneviève Nicoleau et Patrick Rault leurs professeurs, se sont efforcés de reconstituer point par point un lieu chargé d’histoire et insensiblement remodelé au fil du temps. A la conclusion de ce travail méticuleux, la composition de onze maquettes illustrées, lesquelles seront très bientôt disposées sur huit pupitres qui jalonneront le parcours menant à la chapelle du Calvaire, par le chemin de crête et par le chemin de croix. Au hasard des saisons, les visuels seront remplacés afin d’apporter au promeneur une information en phase avec le paysage qui s’offre à ses yeux.

    collège antoine-pons

    Initié par Patrick Rault, professeur de biologie, ce projet pédagogique trouve une place naturelle dans le programme d’aménagement et de mise en valeur des sentiers de randonnée mis sur pied par le conseil général de l’Aude. Ce dernier a d’ailleurs accepté de s’associer à l’œuvre de nos potaches en assurant l’installation de l’ensemble des pupitres. En fin d’année scolaire, ces élèves vont quitter le collège de Chalabre, ils auront auparavant passé le relais à un nouveau groupe appelé à marcher sur les traces et qui sera associé au projet de l’association « Il était une fois Chalabre », laquelle envisage la possibilité de planter une vigne sur les coteaux du Calvaire. Toutes nos félicitations aux élèves et à l’équipe enseignante, ils confirment si besoin était la belle dynamique du collège Antoine-Pons.

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

    Ce sentier de découverte sera inauguré au mois de juin de la même année, en présence des élus locaux (mairie de Chalabre, communauté de communes, maires du canton), du conseil général, de l’équipe enseignante, et de Pivert, la mascotte qui aura accompagné les collégiens tout au long de leur projet.

    collège antoine-pons

  • Le rugby des collèges

    Initiés à la pratique du hand-ball ou du cross-country au C.E.G, futur collège Antoine-Pons, et avant de partir sous d’autres horizons (Mirepoix, Quillan, Limoux,…), les élèves pratiquaient d’autres disciplines sportives, comme le football ou le rugby. Au cours de l'année scolaire 1968-1969, les potaches du Chalabrais posent avant une nouvelle confrontation, ballon ovale en jeu. Il est permis d'imaginer qu'ils sont supervisés par leurs professeurs, Marc Jean-Pierre et Jean Tarbouriech.

    collège antoine-pons

    De gauche à droite, debout : Arnaud Gomiéro, Eugène Ramirez, Philippe Danjou, Alain Cayrol, Michel Castelnaud, Christian Sastre, Gérard Mazon, Guy Courdil et Jean-Claude Bedin. Accroupis : Christian Rivals, Daniel Tournois, Yves Lacube, Serge Escande, Jean-Claude Naudy, Hervé Nègre, Christian Bedin, Yves Jalabert et ?.

  • C’était hier : Les collégiens découvrent un Noël dans les tranchées

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du dimanche 25 décembre 2005.

    collège antoine-ponsLes élèves ont été sensibles aux paroles des Poilus (Photo archives, Décembre 2005).

    « L’issue de la guerre ne se jouera pas ce soir. Personne ne nous reprochera d’avoir posé nos fusils une nuit de Noël ». Ces paroles du lieutenant écossais Gordon sont extraites du film de Christian Carion « Joyeux Noël », que les élèves de 3e du collège Antoine-Pons étaient invités à découvrir, quelques heures avant les vacances de fin d’année.

    Cette œuvre de fiction s’appuie sur plusieurs faits qui se sont déroulés autour de Noël 1914 en certains endroits du front, et qui ont vu Allemands, Britanniques et Français, fraterniser le temps d’une courte trêve. Une immersion dans le quotidien des soldats engagés dans le conflit de 1914, qui aura permis aux collégiens de franchir les limites des versions officielles proposées par leurs manuels scolaires et de découvrir les paroles de Poilus.      

    Entre guerre et paix     Visiblement émus par les événements mettant en scène les soldats impliqués dans ces fraternisations (messe commune, match de football, enterrement collectif des morts), les potaches ont très bien relevé que la frontière sur le « no man’s land » n’était pas entre les camps, mais plutôt entre ceux qui faisaient la guerre et ceux qui voulaient qu’elle soit faite. Si le général Mangin chef d’état-major français fit confisquer les clichés montrant ces scènes, de nombreux témoignages sont passés entre les mailles de la censure. A l’image des carnets de guerre du caporal Louis Barthas, écrivant : « Qui sait ! Peut-être un jour sur ce coin de l’Artois, on élèvera un monument pour commémorer cet élan de fraternité entre des hommes qui avaient l’horreur de la guerre et qu’on obligeait à s’entre-tuer malgré leur volonté » *.

    A la faveur d’une discussion avec Hélène Cortès leur professeur d’histoire, les élèves sont longuement revenus sur cette guerre vue par ceux qui l’ont faite, sans oublier d’évoquer le souvenir d’un chat navigant à loisir entre les lignes et qui aurait été fusillé pour intelligence avec l’ennemi. Les élèves adressent un Joyeux Noël à tous et remercient le cinéma de Lavelanet (séance spéciale), le foyer socio-éducatif et Yannick Callat principal du collège qui leur a offert « la chance d’assister à la projection ».

    * Un monument en l'honneur de ces hommes a été inauguré le 17 décembre 2005 à Neuville-Saint-Vaast (Artois).

  • C’était hier : Les filles offrent un titre en cross-country au collège Antoine-Pons

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mardi 19 décembre 2000.

    collège antoine-ponsLinda, Johanna, Sophie, Delphine, Christine, Olivia et Vanessa ont été sacrées Championnes de l'Aude de cross-country (photo archives, Décembre 2000).

    Après leurs très encourageantes prestations signées lors des épreuves courues dans la cité des Trois Quilles, les équipes de cross-country du collège Antoine-Pons se retrouvaient une nouvelle fois sous les ordres du starter. C’était sur le superbe site de la plaine de jeu de Montplaisir à Narbonne, à l’occasion de l’édition 2000 du cross départemental UNSS.

    Minimes filles   Honneur aux championnes, les minimes filles alignées sur 3 200 m signent une course d’équipe impériale qui leur vaut de décrocher le titre de championnes de l’Aude, devant leurs homologues du collège Emile-Alain de Carcassonne. Vanessa Garcia signe la meilleure performance en terminant à la seconde place derrière l’intouchable championne de l’ASC Athlétisme, Noémie Guillerme. A quelques secondes d’intervalle, arriveront dans l’ordre Johanna Cherrifi (5e), Olivia Campbell (10e), Linda Seyve (13e), Delphine Guirao (14e), Sophie Franot (15e) et Christine Plantié (16e). Bravo les filles !

    Benjamines filles     Engagée sur 2 400 m, l’équipe des benjamines filles prend la cinquième place au général, et c’est Leslie Sauvage qui signe le meilleur temps des Chalabroises, pour terminer en 10e place. Leïla Doublet, Céline François, Marine Azam et Julie Carbou complètent cette belle équipe. Chez les garçons et au terme de 3 200 m, les benjamins décrochent la deuxième place au général, avec une équipe composée de Michel Dufour (8e), Quentin Seyve (23e), Xavier Fraisse (31e), Frédéric Le Foll (49e), Romain Cantos (50e) et Jean-François Silva (51e).

    Cadets     Dans la catégorie cadets, Johann Rivals unique représentant chalabrois signe une belle 21e place après 5 200 m de course. Dernière équipe engagée, les Minimes garçons décrochent un podium en s’adjugeant la troisième place derrière les Carcassonnais de Jeanne-d’Arc et de Emile-Alain. Au terme d’une course de 4 000 m disputée par 52 concurrents, Aurélien Moralès prend la 4e place, suivi de Aloïs Croison (20e), Nicolas De Cat (29e), Nicolas Not (29e) et Alexandre Granger (38e).

    Non seulement ces belles performances méritent de vives félicitations, mais elles assurent à nos collégiens coureurs de fond, la qualification pour le cross académique qui se disputera le mercredi 20 décembre à Béziers. Parfaitement préparés comme à l’habitude par Monique Rault, leur professeur d’EPS, les représentants du collège Antoine-Pons auront encore le podium en ligne de mire, tous nos voeux de réussite les accompagnent.

  • C’était hier : Ils sont collégiens, détectives et écrivains

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 18 décembre 2000.

    collège antoine-pons,il était une fois chalabreUne belle réception dans la salle du conseil municipal (Photos archives, Décembre 2000).

    On l’imagine flottant dans les brumes écossaises, l’âme de Sir Arthur Conan Doyle sera venue planer sur la classe patrimoine du collège Antoine-Pons, invitée à écrire une nouvelle policière ayant pour cadre la ville de Chalabre, au XIVe siècle. Ce projet pédagogique initié l’année dernière par l’équipe éducative de Claude Ruiz, principal du collège, connaissait samedi son ultime épisode dans les salons de la mairie, cours Sully.

    Aux côtés de leurs professeurs, Mmes Hélène Cortès, Véronique Gardaire, Laurence Toustou et M. Jean-Pierre Aguilar, nos potaches partis à la découverte du patrimoine local et de ses particularités auront franchi les couloirs du temps pour signer au final des nouvelles d’une captivante originalité : Le cochon du Blau (Sophie Franot, Elvis Guerri), Un mystérieux vol au moulin (Nadège Colomer, Jérôme Fransioli), Le voleur de la borde (Benoît Bonnafous, Olivier Martin), Mystérieuse disparition au château (Aurore Cot, Catherine Gramont, Sandrine Rolland), Châtiment d’un innocent (Martial Fourcassa, Yannick Sola), Abandon sous la halle (Anne-Laure Subreville, Jenny Tyrode), Meurtres en terres saintes (Gaël Planas, Aurélien Moralès). Tels étaient les titres des sept nouvelles que les amis de Il était une fois Chalabre se sont évertués à « classer », mission délicate au vu de la qualité des textes rendus.

    Accueillis par Marie-Louise Saddier, Jacques Montagné, Hubert Carcy, Roger Rosich, Michel Brembilla, Gilbert Huillet et Robert Roncalli, nos jeunes auteurs ont obtenu les félicitations du jury qui récompense en premier lieu les écrits d’un talentueux trio féminin, Mlles Aurore Cot, Catherine Gramont et Sandrine Rolland. Tour à tour complimentés pour la qualité de leur brillant travail, nos écrivains en herbe invités à poursuivre sur la voie de l’écriture, auront certainement apprécié la justesse des analyses de Malou Saddier à l’annonce d’un palmarès extrêmement serré. Fort heureusement, ces passionnantes énigmes policières n’en sont pas encore à leur dernier chapitre, en effet, les membres de Il était une fois Chalabre ont décidé d’éditer les textes primés dans leur prochain ouvrage à paraître (Tome VI).

    Pour l’heure, nous sommes heureux d’adresser de sincères félicitations à l’ensemble des lauréats, à leurs professeurs du collège Antoine-Pons, et à leurs camarades collégiens. Ils sont actuellement à l’ouvrage sur un nouveau projet.

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    Les lauréats ont tous été primés

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

  • C’était hier : Les collégiens roulent pour les Spacer's

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du mardi 5 décembre 2000.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

    Si vous voulez tout savoir sur les Spacer's, il suffit de demander aux élèves du collège Antoine-Pons. Ils sont incollables sur le sujet, depuis qu'ils ont pris fait et cause pour les handballeurs toulousains. Nos potaches effectuaient dernièrement un nouveau déplacement sur les bords de la Garonne où les handballeurs de la ville rose accueillaient les parisiens de Créteil, pour le compte du championnat de France 1ère division.

    Installés en bonne place dans les tribunes du Palais des sports, les protégés de Monique Rault, leur professeur d'éducation physique, ont donné de la voix une heure durant, impressionnés comme à chaque fois par la vitesse et le tonus des handballeurs du duo d'entraîneurs Raynal-Onesta. Le suspense restera entier jusqu'au coup de sirène final, 20 pour Créteil, mais 22 pour Toulouse qui s'adjuge ainsi la quatrième place au général.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

    Le gardien toulousain Birades détourne un penalty

    Ploquin ou Birades dans les buts, Prisacaru en défense, Lartigue en contre attaque et Stéphane Plantin à l'aile (photo ci-dessous) auront été les artisans victorieux d'un match spectaculaire. Assurément, les collégiens en redemandent, pour preuve l'invasion du parquet dès la fin de la rencontre par des supporters chalabrois en quête d'autographes. Une séance à laquelle les champions vont se prêter avec beaucoup de gentillesse, allant même jusqu'à poser avec les handballeurs de l'Association sportive du collège Antoine-Pons.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

    Cette soirée formidable en appelle d'autres mais pour l'heure, nos jeunes sportifs poursuivent l'apprentissage du handball tous les mercredis dans le cadre de l'AS, sous les conseils de leur professeur d'EPS et de Patrick Rault, ancien gardien de but du club normand de Gonfreville.

    spacer's toulouse,collège antoine-pons

  • Plantation d’une haie au collège Antoine-Pons

    atout fruit,collège antoine-ponsLes fruitiers vont transformer le profil de l’allée Pierre-Louis Fabre.

    Mardi 1er décembre, les élèves de 3e puis de 4e, ont procédé à la plantation d'une haie fruitière (70 végétaux), aidés de parents et guidés avec expertise par Solène Callarec et Patrice Salerno, membres actifs de l'association Atout Fruit.

    Ils ont ainsi appris l'utilité d'une haie, pour la préservation de la biodiversité, et comme contribution au ralentissement du changement climatique. Sous cet aspect, une telle initiative étaiera le travail effectué par les enfants et leurs professeurs, dans le cadre du projet fédérateur de l’établissement, et des Cordées de la Réussite, avec l’école d’ingénieurs Supaéro.

    Les élèves ont également mis en pratique les différentes étapes de la plantation, avant de procéder au paillage et au nettoyage des outils. A la faveur d’une météo indulgente, les collégiens à l’ouvrage ont conclu une matinée enrichissante, avant que leur travail ne soit salué par Edwige Lloanci, principale de l’établissement : « Nous les félicitons pour l'énergie investie dans le projet et remercions vivement les parents venus nous aider. Les futures générations de collégiens auront à entretenir le travail de leurs prédécesseurs, et profiteront en même temps des fruits produits ».

    atout fruit,collège antoine-pons

    Sur un terrain préalablement préparé par Nicolas Discala, agent technique du collège, les élèves ont planté 70 végétaux, avec l'aide et les conseils de Solène Callarec et Patrice Salerno (Atout Fruit)