Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

collège antoine-pons

  • Une journée de volley-ball à Couiza

    collège antoine-ponsDebout, de gauche à droite, Marie-Hélène Huillet, Geneviève Gallardo, Marie-France Sancho, Catherine Martinez, ?, Marie-Hélène Parrenin. Accroupis : Claude Mot, Aline Ilhat, Eliane Mourocq, Francine Sanchez. Absentes sur la photo, Marianne Baby et Anne-Marie Raynaud.

    Le 13 avril 1967, la formation féminine du collège de Chalabre se rend à Couiza pour y disputer une rencontre de volley-ball, dans le cadre de l’UFOLEP (Union française des œuvres laïques d'éducation physique). Dans une poule A très relevée où figurent également Espéraza, Limoux, Loupia et Quillan, les représentantes chalabroises échoueront de peu à se qualifier pour les demi-finales. Lesquelles seront remportées par Limoux face à Lauraguel (2-0) et Cruscades face à Quillan (2-1). Limoux sera sacré champion départemental 1967 en battant Cruscades (3-0).

    collège antoine-pons

    Le 11 mai de cette même année, la formation masculine atteignait le stade des demi-finales, disputées sous le préau de l’école Jean-Jaurès à Carcassonne. Nos représentants devaient hélas s’incliner face aux Carcassonnais de Victor-Hugo sur la marque de 15 à 6 et 15 à 11. L’équipe était composée ainsi, de gauche à droite et de haut en bas : Raymond Fournès, Jean-Luc Mestre, Francis Garcia, Gérard Calbo, Serge Dalème, Serge Rey.

    collège antoine-pons

    Les formations féminines de Couiza et Chalabre réunies avant la rencontre

    Retour en images sur la rencontre des féminines

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

    Catherine Martinez à la réception

    collège antoine-pons

    Marie-France Sancho sous le filet

    collège antoine-pons

    Une balle d'engagement pour Aline Ilhat

  • Là-haut sur la colline…

    « L’année 1959 peut-être considérée comme le début de l’histoire du collège de Chalabre …/… C’est en effet la réforme de l’enseignement de 1959, obligeant de fait tous les enfants à entrer en 6e, qui amena la création du G.O.D (Groupement d’observation dispersé) de Chalabre, dont la vocation était de devenir C.E.G (Collège d’Enseignement Général) par la création ultérieure des classes de 4e et 3e » (Yannick Callat, Extraits Tome IX d’Il était une fois Chalabre).

    Les photos ci-dessous concernent l’année scolaire 1961-1962, le futur collège Antoine-Pons en est donc à ses débuts, et les classes de MM. Edouard Garcia et Esquirol sont de sortie. Les 6e et 5e étaient alors composées de classes doubles, et les élèves sont aujourd’hui sur la colline du Calvaire, pour la leçon de choses ou du moins ce qui était alors l’ancêtre de la classe de S.V.T (Science et Vie de la Terre).

    collège antoine-pons,chalabre

    De gauche à droite, Annie Abat, Eliette Ferrié, Anita Alegre, Mireille Catrier.

    Accroupie Simone Gimenez, avec le bâton José Planas

    collège antoine-pons,chalabre

    Sous réserves

    En bas à gauche Pierre Fourcassa, bras levé Jean-Georges Boyer

    En haut à droite Alain Bigou, Jean Lorca, José Planas

    collège antoine-pons,chalabre

    Année 1961-1962     Classe de 5e et 6e     MM. Garcia et Esquirol

    De gauche à droite, 1er rang assis : Jean-Noël Claverie, Simone Gimenez, Joachín Serrano, Jean-Georges Boyer, Jean-Pierre Glavieux, Alain Bigou, Jean Lorca, André Barbe, Pierre Fourcassa, Jacques Rey, Michel Raynaud. 2e rang : Francine Denat, Josiane Sariège, Olga Lazaro, Danièle Loze, Marie-Claire Costa, Michèle Vasquez ou ? Ferrier, Danièle Courdil, Anita Alegre, Eliette Ferrier, Mireille Catrier, ? Chaubet. 3e rang : René Nadal, ? Cassignol, Gaston Bauzou, André Ayral, Robert Galaup, un Lavelanétien, René Rives, Christian Sicre, André Malfette.

  • Quand le printemps s’invite à la bibliothèque

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-ponsL'écrivaine Florence Thinard est venue à la rencontre des collégiens (Photos Noëlle Danjou).

    Le quartier du Pont-Vieux, que la dernière décennie a transfiguré, a perdu un peu de son âme, mais son pouls bat encore. Des battements réguliers, perçus depuis l’ancien local des bains-douches, lequel abrite aujourd’hui la bibliothèque municipale. Malgré les contraintes, ce lieu de rencontre maintient des activités, sous le contrôle de Noëlle Danjou, responsable de la structure.    

    Jeudi 18 mars et dans le cadre du prix littéraire des Incorruptibles, avait lieu une rencontre organisée et financée par la bibliothèque départementale de l’Aude, entre les collégiens et l’auteur Florence Thinard, venue pour parler de son livre, « Le gang des vieux schnocks ». Les élèves de 5e ont pu échanger avec elle autour d’un livre qu’ils ont beaucoup aimé, et du métier d’écrivain. 

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-pons

    Le lendemain vendredi 19 mars, le Printemps des poètes s’invitait au n° 4 de la rue des Boulangers. Dans le cadre de l’opération Scènes d’Enfance, en partenariat entre le Département de l'Aude et la bibliothèque municipale, les élèves de l’école maternelle ont assisté à un spectacle de poésie intitulé « C’est mon poème ». A mi-chemin entre une lecture théâtralisée et du théâtre d’objets, Mélanie Prochasson (photo ci-dessus) a offert un véritable moment de poésie à son tout jeune public. Sur une grande table rouge, Maurice Carême, Bernard Friot, Raymond Queneau, Claude Roy et d’autres auteurs encore, se sont donnés la réplique. Une matinée très enrichissante, et une véritable découverte de la poésie pour nos petits écoliers.

    De plus, l’expo de NoTTo et Laulec, Covid or not Covid, joue les prolongations jusqu’au vendredi 23 avril prochain, à la bibliothèque.

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-pons

    L'actualité vue par Laulec...

    bibliothèque chalabre,école louis-pergaud chalabre,collège antoine-pons

    ... et une définition extraite du Dico de NoTTo

  • C’était hier : Le ski de fond fait l’unanimité parmi les collégiens

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 18 février 2006.

    collège antoine-pons,collège saint-exupéry bram,sainte-gemmeIls ont goûté aux plaisirs de la glisse dans un cadre grandiose (Photos archives, Février 2006).

    A la faveur d’une saison riche en poudreuse, les élèves des collèges Antoine-Pons de Chalabre, Saint-Exupéry de Bram et de l’institut spécialisé Sainte-Gemme à Bram, se sont retrouvés dernièrement sur les hauteurs du col du Chioula. Dans le cadre d’une journée UNSS « sport intégré », près de cinquante élèves ont partagé les plaisirs de la glisse, qu’ils soient débutants ou rompus aux techniques du ski de fond.

    Sous un superbe soleil d’hiver, les néophytes ont pu travailler la technique de base tandis que les plus aguerris, accompagnés des plus téméraires, sont partis en balade jusqu’au refuge du Chioula. Avec un retour par la piste bleue « L’Orry » pour les plus initiés, et par la piste verte « Le Tétras » pour ceux qui avaient encore un peu de mal à « maîtriser » leur trajectoire ou leur vitesse.

    collège antoine-pons,collège saint-exupéry bram,sainte-gemme

    Et au bout de l’effort, un bonheur total pour des classes qui se retrouvent depuis quelques années déjà autour de cette activité ou par le biais de la course d’orientation. Ce sont des rencontres toujours très attendues, qui soulèvent à chaque fois l’enthousiasme général et apportent beaucoup, quant à l’écoute et l’approche de l’autre.

    collège antoine-pons,collège saint-exupéry bram,sainte-gemme

  • Le collège et le hand,... une longue histoire

    Année scolaire 1964-1965, l'équipe de hand-ball entraînée par Jean Tarbouriech, professeur d'éducation physique, défend les couleurs du G.O.D (Groupe d'Observation Dispersé), qui deviendra en 1978, collège Antoine-Pons.

    collège antoine-pons

    De gauche à droite. Debout : Jean Tarbouriech, Michel Brembilla, Georges Marjanski, Guy Vila, René Boussioux, Jean-Luc Mestre. Accroupis : Serge Nègre, Francis Romero, Gérard Calbo, Daniel Delpech, Alain Saurel.

  • C’était hier : Les champions de hand-ball sont au collège Antoine-Pons

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du jeudi 26 janvier 2006. Il rend compte d’une animation qui s’était déroulée à la veille des vacances de Noël 2015.

    collège antoine-ponsA l’unanimité, les handballeurs du collège ont choisi de s'accorder une troisième mi-temps (Photo archives, Décembre 2005).

    Comme chaque année à pareille époque, et selon une tradition solidement ancrée dans les annales du collège Antoine-Pons, élèves et enseignants s’accordent un intermède convivial et sportif, par le biais d’un tournoi de hand-ball. Au cours duquel le petit rond de cuir sert d’intermédiaire pour que les « forces » en présence puissent asseoir leur réputation. Avec une innovation de taille cette année, puisque l’équipe enseignante alignait pour la première fois, une formation féminine composée de Mmes Alibert, Bellego, Carrière, Petitjean et Rault.

    Et dans le groupe de leurs homologues masculins, s’alignaient MM. Callat, Debray, Jobres, Virgil et Rault. Deux équipes de cinq joueurs sur le champ, assurées du soutien alternatif d’un gardien de but commun (ne pas lire ordinaire), en la personne de Gilbert Brunel, chargé de contenir les assauts venus de tous bords. Et des assauts il y en eut, prestations qui allaient arracher de nombreux vivats dévalant du haut de tribunes bondées de supporters.

    Réunis pêle-mêle dans les gradins, les élèves d’Antoine-Pons, leurs parents, voire même certains anciens élèves rattrapés par la nostalgie bon vieux temps. Un public averti qui aura également apprécié l’allure soignée des filles de 3e, entrées sur le périmètre de jeu en tenue de Père-Noël, finement maquillées et arborant bonnets lumineux à souhait, juste assez pour déstabiliser l’adversaire.

    A la lecture des résultats, il apparaissait que la hiérarchie avait été respectée à la lettre, puisque les garçons de 3e l’emportaient sur les 4e (14/10), alors que les « profs » enlevaient leur finale face aux 3e sur le score sans appel de 15 à 5. Un seul match allait rester serré de bout en bout, sans qu’un vainqueur ne puisse être désigné. Une rencontre exclusivement féminine entre les 3e et les « profs », lesquelles se séparaient sur le score final d’un but partout. Après une belle débauche d’efforts, un goûter était proposé à l’ensemble des compétiteurs et de leurs supporters dans un gymnase municipal qui résonne encore des clameurs d’un tournoi passionnant et passionné.

  • C'était hier : Les collégiens prospectent sur la colline du Calvaire

    L'article mis en ligne  avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 20 janvier 2001.

    collège antoine-ponsLes élèves ont rendu d'excellentes copies (Photos archives, Janvier 2001).

    C’était jeudi et le foyer du collège Antoine-Pons avait des allures de galerie d’art à en juger par les petits chefs-d’œuvre suspendus aux cimaises. A leurs pieds, une nombreuse assistance était invitée à célébrer l’aboutissement d’un projet pédagogique initié en 1998 et dont le résultat final est en tout point remarquable. Accueillis par Claude Ruiz principal du collège, parents et élus locaux ont mesuré la qualité des travaux réalisés par une classe qui ne pouvait boucler plus brillamment son premier cycle d’études. A partir d’un paysage aux contours familiers, en l’occurrence la colline du Calvaire, nos potaches, guidés et conseillés par Mmes Laurence Toustou, Geneviève Nicoleau et Patrick Rault leurs professeurs, se sont efforcés de reconstituer point par point un lieu chargé d’histoire et insensiblement remodelé au fil du temps. A la conclusion de ce travail méticuleux, la composition de onze maquettes illustrées, lesquelles seront très bientôt disposées sur huit pupitres qui jalonneront le parcours menant à la chapelle du Calvaire, par le chemin de crête et par le chemin de croix. Au hasard des saisons, les visuels seront remplacés afin d’apporter au promeneur une information en phase avec le paysage qui s’offre à ses yeux.

    collège antoine-pons

    Initié par Patrick Rault, professeur de biologie, ce projet pédagogique trouve une place naturelle dans le programme d’aménagement et de mise en valeur des sentiers de randonnée mis sur pied par le conseil général de l’Aude. Ce dernier a d’ailleurs accepté de s’associer à l’œuvre de nos potaches en assurant l’installation de l’ensemble des pupitres. En fin d’année scolaire, ces élèves vont quitter le collège de Chalabre, ils auront auparavant passé le relais à un nouveau groupe appelé à marcher sur les traces et qui sera associé au projet de l’association « Il était une fois Chalabre », laquelle envisage la possibilité de planter une vigne sur les coteaux du Calvaire. Toutes nos félicitations aux élèves et à l’équipe enseignante, ils confirment si besoin était la belle dynamique du collège Antoine-Pons.

    collège antoine-pons

    collège antoine-pons

    Ce sentier de découverte sera inauguré au mois de juin de la même année, en présence des élus locaux (mairie de Chalabre, communauté de communes, maires du canton), du conseil général, de l’équipe enseignante, et de Pivert, la mascotte qui aura accompagné les collégiens tout au long de leur projet.

    collège antoine-pons