Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

il était une fois chalabre

  • C'était hier : Une croix occitane illumine le soir

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du vendredi 7 janvier 2011.

    il était une fois chalabre,jean-claude sicreMichel Brembilla et Gilbert Huillet, aux côtés de Martine Sicre (Photos archives, Décembre 2010).

    A quelques heures d’une année nouvelle, l’association « Il était une fois Chalabre » avait lancé une invitation, afin d’officialiser la mise en lumière d’une création commandée à Jean-Claude Sicre, ferronnier d’art place du Pont-Rouge. Fixée sur la façade d’une très ancienne maison de la bastide, avec l’assentiment gracieux de son propriétaire, une magnifique croix d’Occitanie s’est éclairée à la tombée de la nuit, accompagnée par les notes enjouées des musiciens de l’OPVC.

    Dans son intervention, Michel Brembilla, président de l’association depuis sa création en 1995, saluait la maîtrise d’une réalisation unique, avant de regretter l’absence de l’artiste, hospitalisé peu de jours avant la cérémonie. Représenté par Martine son épouse, Jean-Claude Sicre à qui chacun souhaite un rapide rétablissement, aura certainement perçu les chauds applaudissements d’une assistance enchantée. Le président devait également adresser des remerciements à Nicolas Serrano propriétaire de la maison, et à l’entreprise Robert de Pomas, dont l’intervention sollicitée par Roger Rosich conseiller général, aura facilité l’aménagement du système électrique, branché sur l’éclairage public. Et des remerciements renouvelés à l'égard de l'entreprise de Serge Escande, pour la mise en place de l'œuvre. Gilbert Huillet vice-président et initiateur du projet, revenait ensuite sur le passé occitan de la cité d’Eissalabra, désormais parée d’une croix aux douze points, à la symbolique solaire et zodiacale.

    il était une fois chalabre,jean-claude sicre

    Cette soirée inaugurale qui avait commencé en musique, s’est poursuivie autour d’un apéritif offert à l’office de tourisme, et toujours aux accents des inusables solistes de l’OPVC. Accueillie par Jean-Pierre Salvat, président de la communauté de communes du Chalabrais, et Isabelle Gély animatrice de l’OTI, l’assistance a pu célébrer dans la bonne humeur une initiative qui permet à Chalabre d’honorer tout naturellement ses racines occitanes.

    il était une fois chalabre,jean-claude sicre

    il était une fois chalabre,jean-claude sicre

    il était une fois chalabre,jean-claude sicre

    il était une fois chalabre,jean-claude sicre

    il était une fois chalabre,jean-claude sicre

  • C'était hier : Il était une fois Chalabre a présenté son Tome X

    L'article qui suit avait été publié dans l'Indépendant, édition du samedi 1er janvier 2011.

    il était une fois chalabreL’équipe du président Brembilla (livre en main) a relevé un dixième challenge (Photos archives, Décembre 2010)

    Embarquée depuis les derniers jours de 1995 dans une quête permanente du temps passé, l’équipe du président Michel Brembilla avait fixé un nouveau rendez-vous à ses fidèles adhérents. C’était à quelques heures d’une douce nuit et l’objet de ces retrouvailles était la naissance d’un nouveau recueil de souvenirs, dixième ouvrage d’une collection consacrée à l’histoire de Chalabre.

    il était une fois chalabre

    La Famille Guilhem, de l'hôtel de France , rentre les foins au pied de la colline du Calvaire

    (photo de couverture du Tome X)

    Le Tome X a ainsi été présenté tout au long d’une vraie journée d’hiver, qui a peut-être refroidi certaines ardeurs. A l’heure dite et devant un café bien chaud, les membres actifs de l’association ont accueilli les premiers adhérents, invités à parcourir un sommaire permettant de découvrir dans le détail  les aventures de Jean de Pressoires, seigneur de Tournebouich, racontées par Josette Taffet-Brzesc. Un texte de Gaston Maugard sur les Facturiers en pays chalabrais pour la période de 1782 à 1848, des photos signées du maître Maurice Mazon, la naissance d’une passion pour la géologie proposée par Freddy Marty, le fameux échange aigre doux entre le chroniqueur Robert Chapatte et le cuisinier Barthélemy Guilhem, le conte de « l’Estamarou » imaginé par Michel Raynaud, la Chanson de Chalabre ranimée grâce aux souvenirs de Robert Roncalli, ou encore les chroniques journalistiques du début du siècle dernier, recensées par Yves Ettori et Francis Garcia. Des chroniques qui font la part belle au chantier de construction de la ligne de chemin de fer Bram-Lavelanet, qui fut hélas le cadre de nombreux accidents.

    Au terme de cette journée de présentation, un peu plus de 200 exemplaires avaient trouvé leur place dans l’intimité des chaumières. Pour l’heure, les expéditions vers les adhérents « expatriés » se poursuivent, grâce à la diligence de Marie-Annick Saddier secrétaire et Yves Ettori trésorier. Le Tome X édité par l’imprimerie du Noisetier à Lavelanet est également disponible chez Bernard Boffy et José Sanchez, ainsi qu’au secrétariat de la mairie, cours Sully.

    il était une fois chalabre

    il était une fois chalabre

  • C’était hier : « Il était une fois Chalabre » cultive ses racines

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du mercredi 20 décembre 2000.

    il était une fois chalabreRaymonde, Michel et Gilbert ont accompli le geste symbolique (Photo archives, décembre 2000).

    Une cérémonie symbolique initiée par « Il était une fois Chalabre » se déroulait samedi aux abords du lac en présence d’une nombreuse assistance invitée à célébrer le passage vers le IIIe millénaire. A l’heure où le soleil s’effaçait discrètement derrière les créneaux du donjon des Mauléon, les amis du président Michel Brembilla ont planté un tout petit olivier, près de la stèle érigée à la mémoire de Fluris. Par ce geste purement symbolique accompli en présence de MM. Hubert Carcy et Roger Rosich, adjoints au maire, les cinq cent membres de « Il était une fois Chalabre » ont voulu signer un modeste trait d’union entre ce siècle finissant et un XXIe siècle annoncé. L’ensemble vocal Eissalabra dirigé par Sophie Jacques a permis à chacun d’apprécier les talents de poète de Edouard Garcia, paroles inédites chantées sur l’air de la ballade nord irlandaise. Doyens de l’assemblée, Raymonde Castres et François Lopez ont alors été invités à jeter les premières poignées de terre vers ce symbole de paix, pour lequel chacun a souhaité longue vie.

    il était une fois chalabre

    Avec le crépuscule naissant et dans une atmosphère digne d’une nouvelle de Thomas Hardy, le joyeux cortège s’est ensuite dirigé vers le lit du Chalabreil, où un chêne est à son tour venu prendre racine aux côtés de l’Arbre de la Liberté planté le 14 juillet 1989. Avant que chacun ne retourne vers le cœur de la cité, Michel Brembilla et Gilbert Huillet au nom de « Il était une fois Chalabre » ont chaleureusement remercié l’ensemble des participants unis par cette sympathique petite fête. L’association qui prépare activement la parution du Tome VI tiendra son assemblée générale le samedi 13 janvier 2001. Pour l’heure, elle présente aux Chalabroises et aux Chalabrois ses vœux les plus sincères pour l’année nouvelle.

    il était une fois chalabre

    il était une fois chalabre

    il était une fois chalabre

  • C’était hier : Ils sont collégiens, détectives et écrivains

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du lundi 18 décembre 2000.

    collège antoine-pons,il était une fois chalabreUne belle réception dans la salle du conseil municipal (Photos archives, Décembre 2000).

    On l’imagine flottant dans les brumes écossaises, l’âme de Sir Arthur Conan Doyle sera venue planer sur la classe patrimoine du collège Antoine-Pons, invitée à écrire une nouvelle policière ayant pour cadre la ville de Chalabre, au XIVe siècle. Ce projet pédagogique initié l’année dernière par l’équipe éducative de Claude Ruiz, principal du collège, connaissait samedi son ultime épisode dans les salons de la mairie, cours Sully.

    Aux côtés de leurs professeurs, Mmes Hélène Cortès, Véronique Gardaire, Laurence Toustou et M. Jean-Pierre Aguilar, nos potaches partis à la découverte du patrimoine local et de ses particularités auront franchi les couloirs du temps pour signer au final des nouvelles d’une captivante originalité : Le cochon du Blau (Sophie Franot, Elvis Guerri), Un mystérieux vol au moulin (Nadège Colomer, Jérôme Fransioli), Le voleur de la borde (Benoît Bonnafous, Olivier Martin), Mystérieuse disparition au château (Aurore Cot, Catherine Gramont, Sandrine Rolland), Châtiment d’un innocent (Martial Fourcassa, Yannick Sola), Abandon sous la halle (Anne-Laure Subreville, Jenny Tyrode), Meurtres en terres saintes (Gaël Planas, Aurélien Moralès). Tels étaient les titres des sept nouvelles que les amis de Il était une fois Chalabre se sont évertués à « classer », mission délicate au vu de la qualité des textes rendus.

    Accueillis par Marie-Louise Saddier, Jacques Montagné, Hubert Carcy, Roger Rosich, Michel Brembilla, Gilbert Huillet et Robert Roncalli, nos jeunes auteurs ont obtenu les félicitations du jury qui récompense en premier lieu les écrits d’un talentueux trio féminin, Mlles Aurore Cot, Catherine Gramont et Sandrine Rolland. Tour à tour complimentés pour la qualité de leur brillant travail, nos écrivains en herbe invités à poursuivre sur la voie de l’écriture, auront certainement apprécié la justesse des analyses de Malou Saddier à l’annonce d’un palmarès extrêmement serré. Fort heureusement, ces passionnantes énigmes policières n’en sont pas encore à leur dernier chapitre, en effet, les membres de Il était une fois Chalabre ont décidé d’éditer les textes primés dans leur prochain ouvrage à paraître (Tome VI).

    Pour l’heure, nous sommes heureux d’adresser de sincères félicitations à l’ensemble des lauréats, à leurs professeurs du collège Antoine-Pons, et à leurs camarades collégiens. Ils sont actuellement à l’ouvrage sur un nouveau projet.

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    Les lauréats ont tous été primés

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

    collège antoine-pons,il était une fois chalabre

  • C'était hier : « Il était une fois Chalabre » a franchi les portes de l'imprimerie...

    L'article mis en ligne avait été publié dans l'Indépendant, édition du lundi 6 décembre 2010.

    il était une fois chalabreLes invitations sont parties vers les 547 adhérents de l’association (photos archives, Novembre 2010).

    C’est un projet autour duquel les membres de l’association « Il était une fois Chalabre » s’étaient fédérés lors de leur assemblée générale annuelle tenue en février dernier, il fallait que 2010 puisse rimer avec Tome X. Et l’objectif est bel et bien en passe d’être réalisé, puisqu’un nouveau recueil souvenir sera présenté aux 547 adhérents, le samedi 18 décembre.

    Après une ultime ligne droite rythmée par les doutes et les interrogations, le président Michel Brembilla et son équipe ont renoué avec le plaisir de franchir la porte de l’imprimerie du Noisetier à Lavelanet. Il suffisait alors de remettre le fruit de plusieurs mois de recherches entre les mains expertes de Dominique Dumons et José de la Mata, artisans ultimes chargés d’orchestrer une partition écrite à plusieurs mains.

    il était une fois chalabre

    La mise sous presse ainsi confirmée, les membres actifs de l’association ont mis les invitations sous enveloppe, à l’attention de l’ensemble des adhérents, disséminés sur plusieurs continents. Une lettre porteuse de bonne nouvelle a ainsi pris la route à destination de Boston, Fribourg, Yokohama ou encore Embres-et-Castelmaure, afin que les amoureux de Chalabre puissent se retrouver aussi nombreux que possible en ce dernier samedi avant Noël.

    il était une fois chalabre

    Cette journée permettra également de saluer le talent de Jean-Claude Sicre, créateur d’une majestueuse croix occitane, qui depuis plusieurs semaines déjà, fait face au cours Henri d’Aguesseau. L’artiste chalabrois, qui cultive son inspiration là-bas du côté du Pont-Rouge, sera l’invité d’honneur d’une cérémonie inaugurale programmée à 17 h.

    Rendez-vous à la mairie samedi 18 décembre à partir de 10 h, « Il était une fois Chalabre » espère franchir le passage symbolique du chiffre IX vers le chiffre X avec le plus grand nombre de ses fidèles adhérents.

    il était une fois chalabre

    La Famille Guilhem de l'hôtel de France, rentre les foins au pied de la colline du Calvaire

    Photo de couverture du Tome X

  • Voilà un quart de siècle, Il était une fois Chalabre s’éveillait

    Photo Maurice Mazon.jpgAu pied du Bourgat, les attelages de bœufs labourent la plaine chalabroise (photo Maurice Mazon).

    Au mois de juin 1995, fleurissaient timidement dans les rues de Chalabre, des affichettes n’ayant rien de commun avec l’événement électoral qui alimentait alors les conversations. En marge des présidentielles, sans bruit et n’osant trop y croire, trois Chalabrois amoureux de leur ville natale, invitaient leurs concitoyens à fouiller dans les vieilles malles, à la recherche de documents susceptibles de réveiller le passé de la Prima Kercorbis Civitas.

    il était une fois chalabre

    Une assemblée constitutive réunie le samedi 28 octobre de la même année (cf photo en bas d'article), permettait d’élire Michel Brembilla à la présidence d’une association enregistrée à la sous-préfecture de Limoux sous le nom de Il était une fois Chalabre. Autour des membres fondateurs, une équipe d'écrivains, de rédacteurs, de correcteurs, d'archivistes, de chercheurs, de conteurs se formera très vite, ne comptant pas les heures de travail au bénéfice de l'association. Au mois de janvier suivant, Tome I en main, la capitale du Kercorb redécouvrait ses racines, à travers les pages d’un recueil présenté « à tous les petits enfants de Chalabre… et à ceux qui le restent ».

    Depuis, Il était une fois Chalabre a publié treize autres ouvrages, et souhaitait souffler les vingt-cinq bougies de son anniversaire en ce mois de novembre 2020, avec la présentation d’un Tome XV, pour l’heure en attente d’impression. Tout en espérant une mise sous presse proche, l'association renouvelle ses remerciements aux personnes qui ont collaboré par leur travail ou par le prêt de documents, à la rédaction des ouvrages. Les personnes qui souhaitent obtenir les tomes déjà édités peuvent prendre contact auprès de Michel Brembilla (06 72 81 58 46) ou Christian Moralès (06 73 57 49 55).

    il était une fois chalabre

    L'assemblée constitutive réunie aux Cèdres

    (photo archives, 28 octobre 1995)

    Malou Saddier, Raymonde Castres, Robert Roncalli, Raymonde Chopineau, Clément Salinas, Paul Lagarde, José Salas, Michel Brembilla, Gilbert Huillet,  Jean-Paul Subreville, Christophe Roncalli, Marie-Annick Saddier, Jean-Pierre Brembilla, Michel Alegre, André Mamet, Annick Marty, Pascale Boulbès, Jacques Castella, Audrey Castella, Visita Lorca, Aurélien Moralès. 

  • Voilà un quart de siècle, Il était une fois Chalabre voyait le jour

    il était une fois chalabreLa galette et les résolutions ont conclu cette rencontre de début d'année.

    Samedi 25 janvier, les membres de l’association Il était une fois Chalabre participaient à l’assemblée générale, à l’invitation du président Michel Brembilla. Ce dernier présentait les voeux du bureau avant de revenir sur les temps forts d’une année marquée par la parution du Tome XIV (268 recueils placés à ce jour), et le déplacement de la stèle de Fluris. Un transfert de la place du Lac vers la Halle, souhaité par l’association et gracieusement réalisé par l’entreprise Escande, que chacun tient à remercier. La participation au Salon du livre et au festival des Sérénades en août, a permis d'augmenter la visibilité de l'association, et les ventes de ses livres. Malgré l’absence du trésorier retenu, les bilans étaient approuvés, et le bureau démissionnaire se voyait reconduit dans son intégralité, à l’exception de sa secrétaire Marie-Annick Saddier, fidèle partenaire désireuse de souffler un peu, aux côtés de ses amis.

    En cette année qui verra une équipe soudée, souffler les vingt-cinq bougies de son anniversaire, la volonté d'éditer un nouveau tome a été réaffirmée, parution programmée en novembre prochain. S’il est permis de révéler que le sommaire du Tome XV est arrêté, une certaine discrétion anime l’équipe, qui concède toutefois qu’un bel épisode concernant Madame de Chalabre figurera en bonne place.

    Le concours photo organisé en partenariat avec la bibliothèque municipale, sera mis cette année en demi sommeil, et une conférence sur la vie et l’œuvre de l'artiste peintre chalabroise Camille Amat, sera proposée en août lors des Sérénades. Elle sera animée par André Faucheux, neveu de Camille. Enfin, la stèle commémorant la mort de Fluris (Jacques Fleury, contrôleur au grenier à sel assassiné le 13 décembre 1697), portera une plaque proposant un récit de ce personnage de légende. Un livret plus complet sera également édité, en collaboration avec Patrick Lasseube, auteur d'un remarquable travail sur le sujet.

    Pour 2020, « Il était une fois Chalabre » sera emmenée par l’équipe suivante : présidente d’honneur, la ville de Chalabre, président actif Michel Brembilla, vice-président Christian Morales, trésorier Daniel Lopez, adjoint Yves Bachère, secrétaire Jacques Mamet, adjointe Viviane Papaïs, relations publiques et auteur Josette Taffet Brzesc, responsable des recherches historiques Jean-Pierre Boulbès, Roland Combes, Francis Garcia, membres actifs, Mmes Odile Bachère, Marie-Claude Fortier, Marie-Annick Saddier, MM. Jean-Claude Fortier, Jean Lorca.

    il était une fois chalabre

    Décembre 1995, sortie du Tome I