Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 5

  • Pour le « Cri du vent » aussi, l’union fait la force

    cri du vent,jean baudeufLe président Jean Baudeuf et ses invités ont fait un inventaire détaillé des actions en cours.

    Vendredi 29 mai, l’association Le Cri du Vent tenait son assemblée générale dans la salle polyvalente de Courtauly. Le président Jean Baudeuf remerciait la nombreuse assistance, ainsi que Gérard Penando, maire de la commune.

    Avant de revenir sur les principales opérations et actions menées tout au long de l’année écoulée, Jean Baudeuf soulignait combien « les parcs éoliens en projet ont explosé, aussi bien dans la Haute-Vallée de l’Aude que dans le Fenouillèdes et l’Ouest ariégeois. Tout le pays cathare se voit menacé et il convient de rester mobilisés et de s’unir, afin que notre région ne subisse pas le même sort que la plaine du Lézignanais ».

    La parole était donnée aux représentants de la Fédération des Associations de Sauvegarde des Pays d’Aude (FASPA), lesquels ont évoqué les dossiers relatifs à la Z.D.E. de Roquetaillade, le projet d’Alsthom sur Bouriège-Toureilles, et le projet sur St Polycarpe.

    Invitée à l’assemblée, l’Ariège était représentée par Jean Huillet, maire de Camon, et Jean-Claude Escallier, son successeur à la présidence de l’association PTSPPC (Préservation du Tourisme et des Sites du Pays des Pyrénées Cathares). L’occasion de mentionner le projet de Gudas et Malléon, et le refus de permis d’exploiter délivré par la préfecture départementale.

    Sur la base d’un document élaboré par ses soins, Jean Baudeuf a ensuite pu décrire « les dimensions économiques de l’éolien dans l’Aude, et les arnaques qui s’y cachent ». Il effectuait un retour en arrière, rappelant les origines courtaulines de l’association, créée en 2008, « lorsque Gérard Joulia, (aujourd’hui décédé ndlr), alors nouvellement élu maire du village, avait découvert que Raz Énergie et la Compagnie du Vent, projetaient dans le plus grand secret, d’installer plusieurs dizaines d’éoliennes sur les communes de Montjardin, Courtauly, Sonnac-sur-L’Hers et Corbières. A partir de là, et sous l’impulsion de Jean-Louis Patisson, l’association s’est créée, développée et battue avec succès, puisque après sept années, il n’y a pas une seule éolienne dans le Kercorb ».  (ci-dessous, photo archives, Février 2009)

    cri du vent,jean baudeufPour l’heure, seul le projet sur la commune de Montjardin reste d’actualité, dans l’attente du jugement en première instance qui devrait être rendu début 2016. A ce propos, et concernant notamment l’aménagement de six virages pour permettre le passage des convois transportant les pales des éoliennes sur la RD 620 entre Saint Benoît et le col du Bac, « André Viola président du Conseil Départemental, a pu réaffirmer après une visite à Pomy, qu’il n’y avait aucun engagement de la part du conseil général. Contrairement à ce que la compagnie Raz Energie a pu déclarer au commissaire enquêteur de Montjardin ».

    Francine Joulia, trésorière donnait lecture du rapport financier, puis les deux rapports étaient adoptés à l’unanimité. Démissionnaires, Jean Baudeuf, Francine Joulia, Mireille Baudeuf, Barbara Forrer, Jean-Luc Bénet, Julie Bénet, Patrick Danjou et Jean-Paul Roussel, membres du conseil d’administration, étaient réélus à l’unanimité.

    Au chapitre des questions diverses, la double adhésion à la FASPA et à la Fédération ariégeoise était également adoptée à l’unanimité. Avant de conclure, l’assemblée évoquait la venue prochaine du premier ministre en Andorre (mi-juin), et son éventuel passage par l’Ariège. A cette occasion, les associations représentées à cette assemblée, ont émis le souhait d’organiser une action permettant d’exprimer leur opposition aux projets d’éoliennes dans la zone.

  • Tennis : Le duel des légendes a eu lieu

    tc du chalabrais

    A un jeu partout, balles neuves, le show était de qualité. Après ... ???  

    Avec la tenue du tournoi annuel de tennis organisé par le T.C du Chalabrais, les abords du lac de la route de Limoux ont retrouvé leur lot de spécialistes en ace, balle slicée et autre service-volée. Avant les finales programmées pour la fin de semaine qui vient, les rencontres se succèdent à un rythme très soutenu, duels impitoyables et de qualité.

    Et en marge de ce rendez-vous supervisé par l’équipe du président Roland Fourcassa, les adeptes de la petite balle jaune ont eu la surprise de découvrir sur les courts chalabrois, des visages qu’aujourd’hui encore, nul n’a oubliés.

    Dimanche 31 mai, alors que le soleil était à son apogée, la tenue d’un double mixte est venue rehausser s’il en était besoin, la notoriété des masters du Kercorb. Associée à John Mac Enroe, Monica Seles est entrée sur le court avec un objectif clair et précis, venir à bout de la paire adverse composée de Steffi Graf et André Agassi, à moins que ce ne fût Björn Borg ou Jimmy Connors. Les nombreux spectateurs présents, au bord de l’insolation, ne devront qu’à leur analyse du style des joueurs en lice, la chance de percer l’identité des génies présents sur le central. Juste avant la conférence de presse, les petits ramasseurs de balles, ravis, auront décroché sans peine, les autographes de leurs idoles. Rendez-vous à présent le samedi 6 juin, pour les finales du Tournoi 2015.

  • Du Blau au Chalabreil

    « Eissalabra » en concert.

    L'ensemble vocal Eissalabra donnera son concert annuel le vendredi 5 juin au théâtre municipal. Chants et sketches seront au programme d'un spectacle qui commencera à 21 h. Edouard Garcia, Jean Brunet, et leurs choristes, attendent de nombreux spectateurs pour une belle soirée riche en surprises.

    Les débats du café philo.

    Vendredi 5 juin, le rendez-vous bimensuel du café philo de la Terre Privilégiée, propose une discussion sur le thème de la thérapie par le rire. « Le rire et le sommeil, chacun en quantité suffisante, sont les meilleurs remèdes du monde » (proverbe irlandais). Rendez-vous à partir de 17 h 30 au bar de l'Hôtel de France.

    Union bouliste news.

    Le bureau dirigeant de l'Union Bouliste du Kercorb informe que le temps des concours nocturnes et hebdomadaires est revenu. Rendez-vous le vendredi 5 juin au boulodrome de la place Charles Amouroux, pour une nouvelle saison programmée jusqu’au 11 septembre. Il s’agira de concours de pétanque en doublette, et par poule (lots en nature). Par ailleurs, l’UBK informe que les concours de pétanque réservés aux « 55 ans et plus », en triplette et par poule, auront lieu chaque lundi après-midi du 8 au 29 juin, finale le lundi 6 juillet (250 € plus mises).

  • Rose Ancin nous a quittés

    rose ancin,née bonnetMercredi 20 mai était rendu un dernier hommage à Rose Ancin, née Bonnet, décédée à son domicile du Cazal à l’âge de 95 ans. Née le 30 juillet 1920 dans la maison familiale du hameau chalabrois, Rose avait grandi aux côtés de Marie-Louise Viviès et Isidore Bonnet, ses parents, dont elle sera la fille unique. Après une scolarité chalabroise, elle avait intégré l’effectif de la confection Amiel, avant de faire la connaissance de Marcel Ancin, un jeune garçon du hameau voisin de La Prade, sur la commune de Rivel.

    Après leur union, le 16 septembre 1949, Rose et Marcel s’établiront définitivement sur les hauteurs du Cazal, où trois naissances viendront égayer leur quotidien. Au-delà des responsabilités familiales, Rose était souvent entourée d’enfants, les siens, mais aussi les petits voisins, qui profitaient également de toutes ses attentions.

    Dotée d’une belle santé, Rose qui sentait ses forces la quitter depuis plusieurs mois, avait pu rester à son domicile, où elle s’est éteinte, entourée de ses filles. Au terme de la bénédiction, célébrée en l'église Saint-Pierre, Rose Ancin a été accompagnée jusqu'à sa dernière demeure. Elle y repose à présent aux côtés de son époux Marcel, décédé en mars 2008.

    En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à Maryse, Martine et Viviane, ses filles, à ses beaux-fils, à ses petits-enfants et arrière petits-enfants, ainsi qu'à tous les personnes affectées par cette disparition.

  • Auguste Cathala reste présent dans les cœurs

    Le jeune homme qu'était Auguste Cathala en 1944, a payé de sa vie l'aide apportée aux Maquisards. Une cérémonie a salué sa mémoire.

    Auguste Cathala 24 mai 2015.jpgMarthe Carrié et Janine Plantier ont rendu hommage à leur grand frère.

    Le 23 mai 1944, un jeune Montjardinois de 19 ans mourait sous la torture, assassiné à la ferme du Roudié par l’occupant nazi. Le destin tragique d’Auguste Cathala, a été évoqué ce dimanche 24 mai, au pied de la stèle érigée par les FTPF, à la mémoire de leur camarade.

    Hommage Auguste Cathala 24 mai 2015 016.jpg

    Hommage Auguste Cathala 24 mai 2015 013.jpg

    Aux côtés de la famille d’Auguste Cathala, les associations d’anciens combattants du Pays-de-Sault et du Chalabrais, les élus, la brigade, se sont souvenus du sacrifice consenti par un partisan, sommé de conduire une colonne allemande jusqu’au campement du Maquis « Faïta Jean Robert », caché sur les hauteurs de la ferme familiale des Vinsous.

    Les témoignages, et les photographies retrouvées, ne laissent aucun doute quand à la manière dont les « hordes nazies », firent payer à Auguste Cathala, un comportement qui permit aux soldats de l’ombre, d’échapper à un piège tendu avec la complicité des miliciens chalabrois.

    Hommage Auguste Cathala 24 mai 2015 011.jpg

    Au nom d'une grande et belle famille, Marthe et Janine, deux des sœurs d’Auguste, ont effectué un dépôt de gerbes, avant que Francis Routelous, maire de Montjardin, ne relate les circonstances et le déroulement de ce 23 mai 1944. Le jour le plus long pour Auguste Cathala, enlevé aux siens à quelques jours d’un débarquement qu’il attendait avec confiance, et qu’il avait évoqué la veille lors du repas familial, avec Paul Alcantara, André Riffaut et Lolo Mazon. Il sera inhumé dans le petit cimetière de Montjardin le 25 mai, et à la nuit tombée, un groupe de maquisards viendra déposer sur sa tombe, un bouquet de fleurs orné d’un ruban tricolore.

    Après une minute de silence et de recueillement, le Chant des Partisans et un chant pour la Paix se sont élevés vers le Roudié, interprétés par les choristes d’Eissalabra sous la direction d’Edouard Garcia.

    Hommage Auguste Cathala 24 mai 2015 006.jpg

    Hommage Auguste Cathala 24 mai 2015 025.jpg