Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Au revoir Jean

    jean plauzolles,hounouxMardi 10 mai, Jean Plauzolles a pris une dernière fois le chemin pour Hounoux, village natal où il avait grandi le regard porté vers l’horizon, et la chaîne des Pyrénées. Né le 23 avril 1946, Jean fera ses premiers pas dans la boulangerie familiale, aux côtés de Jean-Jacques et Henriette ses parents. Dans ce cadre sentant bon la farine et la fleur d’oranger, il va acquérir un savoir-faire fidèlement entretenu, lequel n’aura en rien contrarié la naissance d’une deuxième vocation, celle qui l’amènera à réaliser sa carrière d’enseignant. Et à la faveur de la rentrée scolaire de septembre 1974, Chalabre et les écoliers du primaire feront la connaissance de Monsieur Jean Plauzolles, leur nouvel instituteur.

    jean plauzolles,hounoux

    Abandonnant le cher pays de Hounoux et de Plavilla, Jean, Annie son épouse, et leurs trois enfants, seront très vite adoptés par la cité chalabroise, au cœur de laquelle ils tisseront de solides liens d’amitié. Fortement impliqué dans la vie associative, rugbyman porteur des couleurs du Razès RC, puis de l’US Carcassonne de 1968 à 1975, Jean œuvre maintenant au sein de l’école de rugby de l’US Chalabre. Dans le même temps, il apporte sa touche à la magie d’une tradition de carnaval renaissant de ses cendres, tout en découvrant le Cazal et son monde parallèle. Pour lequel il introduira une touche culinaire que goûtaient chaque été plus de 500 convives, invités ensuite à prendre les meilleures places afin de suivre une course à la brouette, qu’il avait réussi à caler dans le programme des « Festejaïres del Cazal ».

    jean plauzolles,hounoux

    Jean sera également de la partie lors de la création du club des Foulées du Kercorb, conjuguant sport et patrimoine, avec une adhésion active au Cercle occitan del Quercorb. Passionné par la photographie, il anime la section « labo-photo » du foyer d’éducation populaire et maîtrise l’alchimie des bains dans la chambre noire des Cèdres.

    jean plauzolles,hounoux

    En juillet 2001, Jean Plauzolles, directeur de l’école Louis-Pergaud, rend livres et cahiers, et prend congé de quelques générations d’élèves. 27 années vouées à la fonction d’enseignant, au pied de ces montagnes qu’il aimait admirer entre deux fournées. Montagnes gravies maintes fois depuis, en compagnie de joyeuses cordées, Aneto, Mont-Blanc, Monte-Perdido, Canigou, Saint-Barthélémy,… « petit pas, petit pied », et toujours au sommet.

    jean plauzolles,hounouxjean plauzolles,hounouxLundi 9 mai, Jean a posé un sac devenu trop lourd, plongeant parents et amis dans une indicible tristesse. Devant la maison familiale, au rythme d’une valse lente et de « Trois petites notes de musique », ses amis musiciens ont rendu hommage à Jean, et à un saxo qui s’est tu.

    En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances et amitiés à Annie son épouse, à Jean-Jacques, Olivier et Frédéric ses fils, à Joëlle, Aude et Evelyne ses belles-filles, à ses petits-enfants, à Jacky et Henri sa sœur et son frère, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

    jean plauzolles,hounoux

  • Du Blau au Chalabreil

    Des origines du Chercorb.

    denis mirouse,il était une fois chalabreL’association « Il était une fois Chalabre » propose une conférence le lundi 16 mai (week-end de Pentecôte), à 15 h au théâtre municipal. Denis Mirouse présentera les recherches qu’il mène sur « Les circonscriptions intermédiaires du sud du pagus de Toulouse aux X° et XI° siècles ». Producteur d’un mémoire Master II-Etudes Médiévales, sous la direction d’Hélène Debax, Denis Mirouse se propose d’intervenir sur les recherches liées aux origines du Chercorb. Au programme de cette rencontre, « Un château et une vicairie du comté de Toulouse autour de l'an mil ».

    Tennis-club du Chalabrais : Tournoi en vue.

    L’édition 2016 du tournoi annuel organisé par le Tennis Club du Chalabrais se déroulera du samedi 21 mai au samedi 4 juin. Cette compétition (limitée à 15/1) s’adresse aux sportifs de 11 à plus de 45 ans pour les Messieurs, et de 11 ans à catégorie Senior pour les Dames.

    Les inscriptions sont prises au 07 85 58 42 76 ou 06 51 218 218, et, à partir du 21 mai, au 04 68 69 24 40 (club-house du TCC). Clôture des inscriptions le jeudi 19 mai pour les non classés et 4e série, le vendredi 27 mai pour la 3e série (dotations 800 € en espèces et lots). Le tarif des inscriptions a été fixé à 15 € pour les adultes, 10 € pour les jeunes (tableau supplémentaire, 5 €). Jean-Louis Darlay assurera les fonctions de juge-arbitre.

    denis mirouse,il était une fois chalabre

    En 2015, le Tournoi des Légendes avait consacré Santi et Sirima Martinez.

  • « Il était une fois Chalabre » a choisi de rééditer son Tome I

    il était une fois chalabre

    C’était en décembre 1995, l’association du président Michel Brembilla présentait en mairie, un recueil de cartes postales et photos ayant pour thème le passé de la cité chalabroise. Cet ouvrage, le premier en réalité d’une belle série que nul n’imaginait encore, avait été édité par les Impressions du Sud, Chemin du Calvaire (1000 exemplaires), grâce à une souscription lancée auprès des Chalabrois. Une publication qui recevra un accueil fantastique et allant au-delà de toute espérance, si bien que vingt ans après, et alors que l’association travaille à la réalisation du Tome XIII, le Tome I n’est plus disponible, car épuisé depuis longtemps.

    Réunis en assemblée générale en janvier dernier, les animateurs de « Il était une fois Chalabre » décidaient à l’unanimité de retrouver cartes et photos afin de procéder à une réédition, qui va notamment permettre aux nouveaux adhérents, de compléter enfin leur collection.

    Les travaux confiés à l’imprimerie lavelanétienne du Noisetier, et à José de la Mata, infographiste attitré de l’association, viennent d’être finalisés. L’ouvrage distribué au prix de 12 €, est dès à présent disponible en mairie, chez José (Maison de la Presse), ou auprès d’un membre de l’association.

    il était une fois chalabre

    Décembre 1995, les premiers exemplaires du Tome I étaient proposés aux Chalabrois.

  • Suzette Ferrier a accepté son départ à la retraite

    Suzette 001.JPGSylvie Soinnard et Jean-Jacques Aulombard ont salué un parcours d’exception.

    Au terme de cinq décennies de dévouement et de services rendus au sein de l’équipe soignante de l’hôpital local, Suzette Ferrier vient de rejoindre le cercle des retraités de l’Ehpad des Hauts-de-Bon-Accueil. Un véritable bouleversement, fêté en très bonne compagnie dans les salons de l’hôpital. Accueillie par les résidents, les collègues de travail, et un cercle de néo retraitées, Suzette a retrouvé avec grand plaisir, de nombreux visages, et renoué avec les souvenirs. D’un temps d’avant que l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques ne referme ses portes, pour un transfert d’activités vers les hauteurs de Chalabre.

    L’aboutissement d’une carrière remarquable, commencée en 1961 au préventorium de Port-la-Nouvelle. Au contact de celles et ceux qui deviendront sa deuxième famille à Chalabre à compter du 1er novembre 1966, Suzette se sera investie sous la responsabilité de cinq directeurs, Jean Perrier, Nicole Rebel, Roger Arslanian, Jean-Jacques Aulombard et Sylvie Soinnard. Cette dernière évoquait le parcours de son agent aide-soignante, mémoire de l’établissement, soulignant le professionnalisme, le sérieux, la bonne humeur et la rigueur, dans les nombreuses tâches qu'elle aura eu à accomplir.

    Après la remise des cadeaux, pensionnaires et personnel étaient invités à prolonger l’événement autour d’un excellent buffet. L’occasion de souhaiter à Suzette Ferrier, une longue et paisible retraite, consacrée aux voyages et au jardinage.

    ehpad hauts-de-bon-accueil,suzette ferrier

    ehpad hauts-de-bon-accueil,suzette ferrier

    ehpad hauts-de-bon-accueil,suzette ferrier

    ehpad hauts-de-bon-accueil,suzette ferrier

    ehpad hauts-de-bon-accueil,suzette ferrier

    ehpad hauts-de-bon-accueil,suzette ferrier

    ehpad hauts-de-bon-accueil,suzette ferrier

  • Football : Le FCC s’impose et retrouve la première place

    Dimanche 8 mai, le FCC I en déplacement à Castelnaudary, a enlevé la rencontre qui l’opposait au COC II sur la marque de 0 à 7 (mi-temps 0-2). Ce match de première division, disputé face à une équipe chaurienne courageuse et évoluant à neuf, a permis aux joueurs du coach Stéphane Morin, de reprendre le leadership au onze de la Vallée du Lauquet, défait sur son herbe face à Arzens (1-4). Ce match très correct, arbitré par M. Romain Marty sur la pelouse du stade Henri Milhau, a vu Fabien Conte, Kévin Leboeuf et Gaël Planas signer un doublé chacun, le COC inscrivant un but contre son camp. Rendez-vous dimanche 22 mai, pour la réception du Lauquet, dernier match du championnat, décisif pour la validation de la première place (15 h).

    Dans le même temps, le FCC II en déplacement à Labastide d’Anjou, a signé un beau succès sur le score de 0 à 4, face à l’ES Naurouze-Labastide III, buts de Fabrice Canal, Romain Peille (2) et Adrien Lognon. Le FCC adresse des vœux de prompt rétablissement au joueur de l’ESNL, évoluant au poste d'avant-centre et victime d’un malaise en cours de rencontre. La dernière sortie pour les doublures du FCC est également programmée le dimanche 22 mai au stade Lolo Mazon, face à la formation réserve de la Vallée du Lauquet (12 h). Cette rencontre mettra un terme au championnat de deuxième division.

  • Carnet noir

    jean plauzolles

    La cérémonie des obsèques civiles de Monsieur Jean Plauzolles, décédé lundi 9 mai à l'âge de 70 ans, sera célébrée le mardi 10 mai. La levée de corps aura lieu à 15 h, à son domicile, Lotissement du Lac, suivie de l’inhumation à Hounoux à 16 h.

  • Richard et François sont partis sur les traces de Gengis Khan

    richard verganzonès,françois tur y turFrançois et Richard ont minutieusement préparé leur expédition.

    Le samedi 23 avril dernier, aux premières heures du jour, Richard Verganzonès et François Tur y Tur s’élançaient pour un périple en direction de la muraille de Chine et Pékin, via la Sibérie occidentale et le mythique désert de Gobi. Cette entreprise à but humanitaire, doit permettre à nos deux baroudeurs, d’acheminer du matériel scolaire jusqu’à la ville de Oulan-Bator, capitale de la Mongolie.

    Après avoir équipé l’école de Balandou (Guinée Conakry) en 1999, et son centre de santé en 2003, Richard Verganzonès avait mis en place un accompagnement pour les femmes du village regroupées en coopératives, et pour les hommes qui travaillent la terre (Janvier 2008, voir photos en fin d'article). Opérations menées dans le cadre des actions de l’association « Humanitaire sans frontières » alors basée à Puivert.

    Cette fois, Richard Verganzonès a choisi de mettre le cap sur le continent asiatique, animé par un double objectif : renouer avec une mission d’entraide, avant de poser le pied sur la Grande Muraille. Un nouveau pari pour lequel il s’est adjoint les services de François Tur y Tur, pensionnaire de la caserne Jean Cabanier et pilote confirmé. Fort de son expérience hors de nos frontières, Richard envisage une absence de près de trois mois, bien loin du donjon de la Dame Blanche.

    Pour l’heure, Richard et François se relaient au volant d’un véhicule que l’on imagine longeant la Neva, en direction du palais d’Hiver de Saint-Petersbourg. Ils auront ensuite Moscou en ligne de mire, puis la plaine de Sibérie, le lac Baïkal et Oulan-Bator, où une pause conséquente est prévue, avant d’engager la traversée du désert de Gobi. Au sortir duquel ils verront apparaître les premières tours de guet de la Grande Muraille.

    Les photos ci-dessous datent de décembre 2007. Les bénévoles étaient venus aider au chargement d’un container que Richard et ses amis de l’association « Humanitaire sans frontières », devaient récupérer dans le port de Conakry, avant son acheminement vers Balandou.

    richard verganzonès,françois tur y tur

    richard verganzonès,françois tur y tur

    richard verganzonès,françois tur y tur

    richard verganzonès,françois tur y tur