Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

De la chose publique - Page 10

  • C’était hier : Budget 2011 : Les taux d’impositions revus à la baisse

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 14 mai 2011.

    DSC_2604.jpgChristian Guilhamat a acté le souhait d’une majorité des conseillers municipaux, et présenté une baisse des taux d’imposition (Photo archives, Avril 2011).

    Après le report du vote du budget primitif 2011 intervenu le vendredi 29 avril dernier, une nouvelle rencontre programmée le jeudi 5 mai  a permis aux membres du conseil municipal d’aller cette fois au terme d’un ordre du jour portant sur la révision des taux d’imposition. En préambule, Christian Guilhamat confirmait la prise en compte des souhaits formulés par une majorité de son équipe, avant de revenir sur les deux aspects majeurs de la politique budgétaire menée depuis son élection en mars 2001 : désendetter la commune, et dégager assez d’excédents afin de permettre l’auto financement des projets en ayant recours le moins possible à l’emprunt. Chiffres à l’appui, il indiquait une capacité d’auto financement pour 2010 de 89,24 %, contre 24,95 % en 2009.

    L’heure était alors venue de remettre la pomme de discorde sur la table, et d’évoquer la baisse des taux d’imposition, concernant essentiellement la taxe d’habitation et la taxe foncière. Après consultation des documents de référence et saisie des services de la direction générale des finances publiques, il apparaît que si modification des taux il y a, elle doit affecter l’ensemble des taux. A la question posée par Christian Guilhamat demandant quels foyers allaient réellement bénéficier de ces révisions, Yves Ettori souhaitait l’ouverture d’un débat afin de déterminer qui paye les impôts.

    Une ambiance électrique     Question éludée car ne figurant pas à l’ordre du jour. Le premier magistrat énonçait alors dans le détail les nouveaux taux et leurs modifications actées dans le budget primitif 2011. La taxe d’habitation passe de 21,04 (2010) à 19,164, le foncier bâti de 42,12 (2010) à 38,36, le foncier non bâti de 90,76 (2010) à 82,667, enfin la CFE (ex taxe professionnelle) de 30,37 (2010) à 27,66.

    Avant de procéder au vote, Christian Guilhamat revenait sur la séance du 29 avril, et le clair désaveu (mal vécu), exprimé par ses pairs, quant à son action au service de la cité chalabroise. Un bref retour en arrière qui provoquera un incident de séance, l’assemblée perdant à cet instant un de ses membres. Les débats se poursuivront avant que les élus ne soient invités à procéder aux votes, de la baisse des taux, puis du budget primitif 2011. L’ensemble sera validé à l’unanimité. 

  • C’était hier : Le maire et les élus ont pris leurs fonctions au conseil municipal

    L’article mis en ligne avait été publié dans l’Indépendant, édition du samedi 7 avril 2001.

    2001 Conseil municipal 001.jpgJean-Jacques Aulombard a été invité à exposer le projet du futur hôpital local.

    Réunis vendredi autour de Christian Guilhamat, maire, les élus étaient invités à prendre leurs fonctions, MM. Didier Arnoux et Jean-Noël Carbonnel étaient absents. Le premier magistrat donnait sans préambule la parole à Jean-Jacques Aulombard, directeur de l’Hôtel-Dieu Saint-Jacques, invité à exposer le projet du futur hôpital local. Après un bref rappel concernant le fonctionnement de la structure actuelle récemment créditée d’un avis très défavorable par la commission de sécurité, Jean-Jacques Aulombard relevait l’urgence de la mise en œuvre du chantier. Le choix du terrain à bâtir restait le dernier élément manquant au dossier mené à terme par la municipalité sortante, et son premier adjoint Hubert Carcy, président du conseil d’administration. Selon toute vraisemblance, la nouvelle équipe aux commandes opterait pour la parcelle municipale jouxtant le lotissement de Bon-Accueil, en direction de Léran.

    En sa qualité de secrétaire de mairie, il revenait à José Planas de faire une présentation détaillée du fonctionnement de la commune, du rôle et des compétences des élus, avant d’évoquer le budget communal et ses articulations, dans une ambiance bonne enfant aux allures de rentrée des classes. José Planas était ensuite invité par Christian Guilhamat à donner connaissance des dossiers en cours, entre autre le projet d’extension de l’usine IDF-LTI. Un sujet très sensible pour lequel les informations les plus contradictoires circulent, ce qui a amené les élus à demander un rendez-vous auprès de Laurent Thierry (mercredi 4 avril).

    Incident de séance     Il était 23 heures et à l’ordre du jour figurait la candidature pour l’élection des délégués à la communauté des communes. En tout huit candidats (6 majorité, 2 opposition), pour six postes à pourvoir, l’assistance n’avait alors aucune peine à anticiper le résultat du vote. Une situation qui n’était pas du goût des élus de « Chalabre d’Abord », lesquels quittaient la séance en signe de protestation, arguant du fait que certains accords préalables avaient été bafoués.

    Les élus de « Chalabre Autrement » ont ensuite procédé à la constitution des diverses commissions : Hôpital local, Christian Guilhamat, Dominique Martinez. Economie, tourisme, Jean-Noël Carbonnel. Animation culturelle, Marie-Annick Serrus Crampagne. CC Action Sociale, Christian Guilhamat, José Navarro, Evelyne Garros, Geneviève Carbou. Jeunesse et sport, Christophe Bousquet, Yves Bérenguer. Travaux, Michel Garros. Personnel communal, Christian Guilhamat. Abattoir Quillan, Evelyne Garros, Christophe Bousquet.

    La prochaine séance du conseil municipal se déroulera le jeudi 12 avril prochain, Dominique Martinez proposera un exposé de la situation des finances de la commune.