Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Poésie - Page 5

  • Quand l’Abeille butine de poèmes en poèmes

    Le titre ne figure pas en kiosque rue du Capitaine Danjou, mais le journal l'Abeille, publié en Haute-Vienne, n’en a pas moins bonne presse. La lecture de l’édition du jeudi 13 janvier permet de prendre connaissance des résultats d’un concours de poésie, parrainé depuis 36 ans par l’association Les Plumes Limousines. Parmi les 200 copies proposées aux membres du jury, un nom cette année est venu s’inscrire en 8e place de la catégorie « Poésie d’improvisation ».

    jiel,l'abeille

    L'Abeille 002.jpg

    Le jury.jpeg

    Les membres du jury

    L'Abeille 003.jpg

    Le plus beau des voyages

    Toujours poussés vers de nouveaux rivages,

    Dans cette quête obstinée de sable fin,

    D’une île douce qui dévoile ses plages

    Et nous sauve enfin d’un naufrage certain.

     

    Sur un frêle esquif embarqué dans le noir,

    Décidé, je vogue maladroit mais heureux,

    Vers des gouffres profonds que je feins de voir ;

    Parti seul pour ce voyage fou et périlleux.

     

    Tel ce capitaine perdu sans boussole,

    J’ignore tout du cap, de la route obstinée

    Qui me guide vers la lumière, pour tenir le rôle

    De celui qui croit voir au loin sa destinée.

     

    En rejetant les mots qui souvent me souriaient,

    C’est une épreuve étrange que j’ai endurée ;

    J’ai refusé de croire que mon livre s’ouvrait,

    La première page blanche à jamais préservée.

     

    Sans crainte des juges, sans peur de la chute,

    J’irai droit devant jusqu’au bout de mon rêve ;

    Rien ne me détournera plus jamais de ce but,

    Ma plume à la main, mes vers, ma joie sans trêve.

     

    Vers ces nouveaux rivages à l’écume brillante,

    Chacun peut retrouver le sens du lendemain,

    Prendre les vents des destinations chatoyantes,

    Celles qui nous transportent vers notre destin.

    JIEL

  • Sans regret

    Il nous avait proposé un message optimiste en décembre 2021 (cf. blog en date du 15 ), et puis très vite, une année nouvelle est arrivée. Avec elle, JIEL revient en ce matin de janvier.

    Sans regret

    Le fond de l’âme est pareil à cette caverne

    Que l’on scrute à tâtons faute de lanterne ;

    Dans une quête illusoire vers des souvenirs,

    Qu’une volonté farouche veut faire revenir.

     

    La vie sournoise nous échappe, à s’écouler

    Comme l’onde froide des sources oubliées,

    Que nos mains engourdies ne savent retenir

    Pour étancher la soif de nos envies taries.

     

    Les rêves sacrifiés sont des bouquets fanés

    Que ne peuvent supplanter leurs vases surannés ;

    Dans les jardins prolifiques qu’on implore,

    Des fleurs plus belles encore peuvent éclore.

     

    Et sous le ciel constellé d’étoiles filantes,

    Des pétales colorés, des senteurs envoûtantes,

    Accomplissent enfin nos chimères immuables

    Pour réchauffer nos cœurs d’un élan formidable.

     

    Quand la fin de l’histoire se rapproche,

    Sur le balcon des regrets l’on se penche ;

    Si dans la brume épaisse disparaît le paysage,

    C’est que merveilleux fut le grand voyage.

    JIEL  

     

  • Que votre année soit belle

    A quelques heures d'un an nouveau, Marc souhaite nous présenter ses Meilleurs Voeux pour 2022. L'occasion de lui adresser de chaleureux remerciements, pour accompagner ses notes d'optimisme.  

    Que votre année soit belle

    Deux mille 22 on attend tes lumières,

    Cuvée privilégiée (!) tout’emplie de promesses,

    De blés de qualité de vignes prolifiques,

    De l’eau tombée du ciel, de soleil généreux,

    Vont égrener le temps avant de moissonner,

    Cohorte de serments en boucle répétés.

     

    Année charnière sans pudeur nous serinent,

    Ne changera grand-chose à notre quotidien,

    De luttes fratricides pour once de pouvoir,

    D’idéologies perverses en veux-tu en voilà.

      

     Et peuple des campagnes aux oubliés absents,

    Qui aime son berceau, ses monts et ses merveilles,

    Compteront les points de thunes consumées,

    Pour une paix précaire achetée à grand frais.

     

    Citadins, Provinciaux, des villages et des villes,

    Faisons fi un instant de ce foisonnement,

    Laissons à notre porte les présages du vent,

    Votre année sera belle, votre bonheur paisible.

    Marc

  • Ingrédients de Noël, la recette franc comtoise de Gilles Billaut

    Ingrédients de Noël

    Les derniers mois que nous venons de traverser,

    Nous ont appris qu’en matière de convivialité,

    Pour être en harmonie, tout doit se réinventer.

    Dans le fin plaisir de la joie à se retrouver,

    Avec juste quelques ingrédients en diadème.

    Autour d’une table, des gens qu’on aime,

    Une bonne dose de plaisirs à partager,

    Un soupçon de surprises pour rêver,

    Beaucoup d’amour dans nos vies,

    Et des grains de folie pour la magie.

    C’est la possibilité d’ouvrir des portes,

    Recevoir ce que l’autre nous apporte.

    Écarter ses bras, tendre la main,

    Illuminer tous les lendemains.

    Mettre de la féerie dans nos coeurs,

    Donner de nous avec grand bonheur,

    Transmettre sans imposer,

    Prenant le temps d’écouter.

    Nul besoin de cadeaux onéreux,

    Juste le soin de rendre heureux.

    Retrouvons la confiance,

    Entrons dans l’espérance.

    Gilles Billaut - Noël 2021