Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

upek

  • Le plurilinguisme au programme de l’Upek

    upek,christian lagarde

    Ce vendredi 11 septembre à 20 h 30 sous la halle, place Espérance-Folchet, l’UPEK (Université populaire en Kercorb) propose une conférence animée par Christian Lagarde, sur le thème des enjeux du plurilinguisme.

    Professeur émérite de linguistique hispanique de l’Université de Perpignan-Via Domitia, Christian Lagarde oriente ses recherches vers les thèmes de sociolinguistique en domaine hispanique, catalan et occitan.

    L’entrée est gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. Si la météo n'est pas clémente, il est recommandé de bien se couvrir. Les gestes barrières seront respectés, chaises à un mètre de distance et gel disponible. Pour contacter l'équipe du CA d’Upek, le courriel : upek11@laposte.net ou le blog : http://upek.over-blog.com

  • Le plurilinguisme au programme de l’Upek

    upek,christian lagarde

    La confusion des langues

    (Gustave Doré 1832-1883)

    La prochaine conférence proposée par l’UPEK (Université populaire en Kercorb), aura lieu le vendredi 11 septembre à 20 h 30 sous la halle, place Espérance-Folchet. Initialement prévu place Charles-Amouroux, ce rendez-vous sera animé par Christian Lagarde sur le thème des enjeux du plurilinguisme.

    Professeur émérite de linguistique hispanique de l’Université de Perpignan-Via Domitia, ses recherches portent sur les thèmes de sociolinguistique en domaine hispanique, catalan et occitan. Christian Lagarde a publié quelque 130 articles et chapitres, il est président d’honneur de la Société des Hispanistes Français (SHF) et de l’association française des Catalanistes (AFC).

    « Par idéologie, et surtout en France, on a voulu nous faire croire qu’à chaque pays ne correspond qu’une seule et même langue. Rien n’est plus faux : il y a au monde quelques 7 000 langues pour quelques 200 États. La plupart des individus, par nécessité ou attachement, sont bi ou plurilingues. Au-delà de la compétence, des usages, ce qui est en jeu, c’est un état d’esprit : comprendre l’autre, c’est mieux accepter l’autre. Il faut d’autre part constater que les langues sont en concurrence : il en disparaît plus qu’il ne s’en crée. Les langues étant associées aux cultures, c’est là un enjeu aussi important que la préservation de la biodiversité ».

    L’entrée est gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. Si la météo n'est pas clémente, il est recommandé de bien se couvrir. Les gestes barrières seront respectés, chaises à un mètre de distance et gel disponible. Pour contacter l'équipe du CA d’Upek, le courriel : upek11@laposte.net ou le blog : http://upek.over-blog.com

  • Métairies et nano-sciences au programme de l’Université Populaire en Kercorb

    upek,eric fabre,simon tricard

    Photo archives Juillet 2011

    Samedi 22 août, l’UPEK propose une promenade commentée sur le sentier des métairies, au départ de la mairie de Peyrefitte-du-Razès (9 h 30). Elle se fera en compagnie d’Eric Fabre, maître de conférences des universités, habilité à diriger des recherches en histoire moderne et contemporaine. Concepteur de cette promenade thématique, Éric Fabre emmènera de métairie en ruine en métairie en ruine, en décrivant l’abandon des habitats isolés aux XIXe et XXe siècles. Il expliquera quand, pourquoi et comment des maisons tombent en ruine alors que les champs et pâturages deviennent des boisements.

    Il dédicacera son livre « Les métairies en Languedoc, désertion et création des paysages (XVIIIe-XXe siècles) ». Le livre est actuellement épuisé mais l’auteur apportera les quelques exemplaires qui lui restent (25 €). Le retour est prévu vers 15 heures, au terme d’un itinéraire de 10km et 300 m de dénivelé. Les chaussures de marche sont impératives, et le bâton conseillé. Prendre le casse-croûte pour midi et de l’eau (il n’y en a pas sur l’itinéraire).

    Ce rendez-vous est gratuit pour les adhérents, la participation est libre pour les non adhérents. Sur réservation auprès de Gisèle 06 16 32 24 44 ou upek11@laposte.net

    upek,eric fabre,simon tricard

    Les nano-sciences et leur impact sur notre quotidien seront au programme, dimanche 23 août sous la halle de Chalabre, avec une conférence sur les nanotechnologies, initialement prévue le 17 mai dernier. Elle sera animée par Simon Tricard, chargé de recherche au CNRS. Après un doctorat en chimie à l’Université Paris-Saclay en 2009, il a effectué des travaux de recherche à l’Université d’Harvard aux Etats-Unis. Il travaille actuellement au LPCNO à Toulouse (Laboratoire de Physique et Chimie des Nano-Objets), où il s’intéresse aux propriétés chimiques et physiques d’objets nanométriques. Un aspect de sa recherche vise à créer des synergies où ces objets interagissent les uns avec les autres.

    Que représente un nanomètre ? Pourquoi la matière peut-elle avoir des propriétés différentes à des tailles si petites ? De quels outils dispose-t-on pour observer et contrôler cette matière à de très petites échelles ? Que sont les nanosciences, les nanotechnologies ? Le but de cette conférence est d’aborder quelques concepts clés liés aux nanosciences, afin de mieux comprendre certains enjeux, illustrés par des exemples issus de notre quotidien. Des sujets de recherche actuelle aux perspectives prometteuses seront aussi présentés.

    Pour ces deux animations, merci de vous inscrire à l'avance, soit par courriel à upek11@laposte.net, soit par téléphone à Gisèle au 06 16 32 24 44. Ils et elles le regrettent, mais les animateurs de l’UPEK, « ne sommes plus en mesure d’offrir le moment de convivialité et vous demandons de respecter les gestes-barrière, merci de votre compréhension ».

  • Archéologie et Catharisme avec l’Université Populaire en Kercorb

    Dans le cadre de ses ateliers d’été, l’UPEK propose un atelier avec Thomas Charpentier sur le thème « Balade archéologique en forêt, murets et cabanes en pierre sèche ». Rendez-vous le samedi 25 Juillet à partir de 9 h 45 à Rivel, devant la salle des Fêtes (départ 10 h).

    Archéologue, guide-conférencier, médiateur du patrimoine et ingénieur culturel, Thomas Charpentier s’est spécialisé dans la période médiévale et le sud de la France, et intervient avec la dénomination Terra Historica.

    Les participants devront s’équiper de leur pique-nique et de vêtements de rando-exploration, ils devront être en bonne forme physique. Le circuit durera jusqu’à 13 heures, et empruntera trois zones intéressantes à explorer, qui sont les suivantes : au-dessus de Sainte Cécile, avec murettes, baraques ou cabanons, stockage de pierres rangées sur les crêtes, murs de soutènement, grandes parcelles pastorales. La Coume, dans la forêt, des orris, ruines entourées de ronces. Enfin La Tour, où une carte postale ancienne sera présentée.

    upek,thomas charpentier,annie lacombe

    Thomas Charpentier guidera tout au long de ce parcours et proposera un regard archéologique sur ces différents vestiges. Il sera ainsi possible d’échanger points de vue et hypothèses sur les anciens habitats et structures agricoles, et les quelques informations historiques concernant ces sites.

    Ce même samedi 25 juillet, l’Université Populaire en Kercorb propose une deuxième rencontre sous la halle de Chalabre, à 17 heures, pour une conférence d’Annie Lacombe, sur « L’histoire du catharisme ». Annie Lacombe est historienne, passionnée de catharisme. Elle a été la dernière présidente du CEC, le Centre d’Etudes Cathares-René Nelli à Carcassonne, qui n’existe plus depuis 2011. Elle est membre de l’AEC, association d’études des catharismes-René Nelli. Elle propose une conférence « tous publics », complète et structurée, de vulgarisation de qualité.

    upek,thomas charpentier,annie lacombe

    Sortie de la population de Carcassonne après le premier siège de 1209

    Pour mémoire, le catharisme est avant tout une autre religion chrétienne qui a été éradiquée par l’église catholique romaine, associée au roi de France. « C’est une page importante et dramatique de notre histoire locale, du XIe au XIVe siècle, qui est malheureusement trop longtemps restée sous silence ». La lutte contre le catharisme s’est traduite par vingt ans de croisade et cent ans d’inquisition, jusqu’à la mise en œuvre de « la raison d’état », avec le rattachement des terres du comté de Toulouse au royaume de France, et l’unification de l’église officielle. Un moment de culture et d’histoire à partager.

    En raison des consignes de distanciation, la réservation est demandée. Du gel sera disponible sur place, apportez votre masque. Ces deux rendez-vous sont gratuits pour les adhérents, la participation est libre pour les non adhérents. Les réservations se font au 06 16 32 24 44 (Gisèle) ou upek11@laposte.net

  • Les ateliers de l’Upek

    Il reste encore des places disponibles pour les deux ateliers prévus le dimanche 14 juin à Montbel mais il est conseillé de s’inscrire rapidement, avant mercredi soir pour l'atelier Ikebana, avant samedi matin pour l'atelier Energies.

    upek

    Pour rappel, ces deux ateliers se tiendront selon le programme suivant : à 9 h 30, « Ikebana ou l’art des bouquets japonais », atelier animé par Isabelle Delpont. A 14 h 30, « Réflexions sur les énergies », atelier animé par Claude Chauveton, passionné des sciences et des techniques.

    Inscriptions soit par courriel à upek11@laposte.net, soit par téléphone auprès de Gisèle au 06 16 32 24 44.

  • Upek : Conférence reportée, ateliers maintenus

    Les annonces gouvernementales concernant la progressive mise en place du déconfinement ne permettent pas de maintenir la tenue de la conférence d’Annie Lacombe, sur l'histoire du Catharisme, programmée le 13 juin à Chalabre. Tout comme les rendez-vous d’avril et mai, celui-ci sera très certainement reporté à 2021.

    Par contre, les deux ateliers prévus le dimanche 14 juin sont maintenus, ils pourront avoir lieu à la Maison du Lac à Montbel, mais dans certaines conditions. Pas plus de dix personnes dans la salle, soit l'animateur/trice et neuf participants. Il faut apporter son masque et chacun se tiendra à un mètre de distance de ses voisins. Du gel hydro-alcoolique sera disponible à l'entrée de la salle.

    upek,claude chauveton,isabelle delpont

    A 9 h 30, « Ikebana ou l’art des bouquets japonais ». L'ikebana, littéralement « fleurs vivantes », est l'art de faire vivre les fleurs et aussi un art de vivre. Cet atelier sera animé par Isabelle Delpont, chirurgien-dentiste de formation, qui a commencé à pratiquer l'ikebana il y a vingt cinq ans, alors qu'elle était encore en activité. Elle y a puisé sérénité et détachement lui permettant de mieux évacuer le stress de cette profession exigeante (participation de 10 € pour les matériaux).

    upek,claude chauveton,isabelle delpontA 14 h 30, « Réflexions sur les énergies », un atelier animé par Claude Chauveton, passionné des sciences et des techniques au point de devenir ingénieur, en tentant de satisfaire cet appétit provoqué par la découverte de ce qu’est le rendement énergétique. Comme pour beaucoup, cela a brisé son rêve de brillants systèmes de « mouvements perpétuels » et plutôt que de se résigner, il s'est investi dans la conception d"équipements pour tendre vers la perfection qui dans ce domaine est le rendement égal à un (100%).

    Les places étant limitées, il faut penser à s’inscrire rapidement, soit par courriel à upek11@laposte.net, soit par téléphone auprès de Gisèle au 06 16 32 24 44.

  • Le prochain rendez-vous de l'Upek est reporté

    upek

    La conférence sur le thème des sous-marins, proposée à l'initiative de l’Université Populaire en Kercorb est reportée à une date ultérieure. Ce rendez-vous devait être animé par Claude Besnehard, capitaine de vaisseau à la retraite, le samedi 21 mars, salle des fêtes à Rivel. Une nouvelle date sera proposée, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.