Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

upek

  • Avec L’UPEK : « Des séismes dans les Pyrénées : où, comment, pourquoi ? »

    L’Université Populaire en Kercorb invite à un nouveau rendez-vous le samedi 11 septembre à 17 h, sous la halle, place Espérance-Folchet. Avec une conférence animée par Matthieu Sylvander, sur le thème  « Des séismes dans les Pyrénées : où, comment, pourquoi ?»

    Les tremblements de terre sont fréquents dans les Pyrénées : bon an mal an, les sismologues en enregistrent plusieurs milliers. Si l’immense majorité passe inaperçue, il n’est pas rare de sentir le sol bouger dans les vallées pyrénéennes, et des événements catastrophiques ont laissé des traces dans les archives et les mémoires. Sont-ils dus à la tectonique des plaques ? Ou bien cette hypothèse est elle dépassée ? Depuis quelques années, les connaissances évoluent dans ce domaine aussi, et le temps semble venu de tordre le cou aux idées reçues. Cette conférence s’efforcera, en répondant aux questions du titre plus quelques autres, de brosser un tableau moderne et complet de la sismicité pyrénéenne.

    Matthieu Sylvander est sismologue à l’Observatoire Midi-Pyrénées (Toulouse, Université Paul Sabatier), où il supervise le Réseau de Surveillance Sismique des Pyrénées depuis une vingtaine d’années. Parallèlement à cette tâche de fond, qui nourrit le catalogue régional de sismicité, il a piloté de nombreuses expériences temporaires, qui ont permis de mieux comprendre la dynamique récente et la structure actuelle de la chaîne.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents. Les gestes barrière devront être respectés.

    Courriel : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com

  • L'Upek et Louis IX sont à Rivel

    upek,gaël chenardL’Université Populaire en Kercorb propose un rendez-vous avec l'Histoire le samedi 14 août à 17 h à la salle des fêtes de Rivel. Il s’agira d’une conférence animée par Gaël Chenard, qui permettra d’aller à la rencontre du roi Saint-Louis (1226-1270) : « Louis IX dans le Midi : l’intégration du comté de Toulouse au domaine royal » (Image crédit Saints.SQPN.Com-Saint Louis IX).

    L’arrivée des Capétiens dans le Midi au XIIIe siècle est à la fois bien connue et entourée d’une légende peu glorieuse. Cette irruption, violente, est intimement liée à la répression contre l’hérésie cathare, et entraîne avec elle un cycle d’instabilité et de luttes meurtrières pour le Midi. Il appartient à Louis IX de clore ce cycle en normalisant peu à peu les rapports entre ce territoire et son souverain. Le bûcher de Montségur a bien lieu sous son règne, de même que la prise de Quéribus. Mais il ne s’agit que de l’un des aspects de la politique royale. Les Capétiens, le roi Louis IX et son frère Alphonse devenu comte de Toulouse après 1249, construisent une administration robuste avec pour vocation d’apaiser le Midi en soldant le passé immédiat (les conséquences de la croisade de 1209), et en réprimant chaque fois que possible les moeurs assez guerrières des seigneurs méridionaux.

    Docteur en histoire médiévale, conservateur du patrimoine, archiviste paléographe et directeur des Archives départementales de la Vienne, Gaël Chenard évoquera les relations entre le roi Louis IX et Raymond VII, comte de Toulouse.

    Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents.

    Courriel : upek11@laposte.net  Blog : http://upek.over-blog.com

  • Un après-midi en immersion avec l'UPEK

    upek,claude besnehard

    L’Université Populaire en Kercorb propose une nouvelle conférence le samedi 24 juillet, salle des fêtes à Villefort (17 h), sur le thème des sous-marins (Problématique de la plongée, technologies et fonctionnement, doctrines d'emploi). Ce rendez-vous sera animé par Claude Besnehard, capitaine de vaisseau à la retraite.

    Claude Besnehard a effectué une carrière de trente années en qualité d'officier de marine, dont quinze années à bord de sous-marins et quinze années d'affectation à l’École Nationale Supérieure Maritime (depuis Colbert, une partie des enseignants des écoles d'officiers de la Marine Marchande sont des officiers de la Marine Nationale). Aujourd'hui retraité avec le grade de capitaine de vaisseau et s’adonne à ses loisirs favoris, l’astronomie, la photographie argentique, l’ornithologie et la voile.

    Pour plus d'informations :

    courriel : upek11@laposte.net

    blog : http://upek.over-blog.com.

  • Les sous-marins au rendez-vous de l’Upek

    upek,claude besnehard

    L’Université Populaire en Kercorb propose une nouvelle conférence le samedi 24 juillet, salle des fêtes à Villefort (17 h), sur le thème des sous-marins (Problématique de la plongée, technologies et fonctionnement, doctrines d'emploi). Ce rendez-vous sera animé par Claude Besnehard, capitaine de vaisseau à la retraite.

    Dès la première guerre mondiale, les sous-marins se sont révélés comme un instrument de suprématie navale. Lors de la deuxième guerre mondiale, les sous-marins allemands ont fait peser sur les ravitaillements alliés une menace constante. Souvent représentés au cinéma, ils ont toujours suscité la fascination du public qui est aussi très attiré par les quelques exemplaires ouverts à la visite un peu partout dans le monde. Aujourd’hui, ils ont encore gagné en performance et constituent les productions industrielles les plus complexes jamais réalisées par l’homme. Alors que la guerre froide est officiellement terminée depuis 1991, ils sont devenus des acteurs incontournables des nouveaux théâtres d’opérations et des éléments d’appuis vitaux pour tout pays ayant des prétentions géostratégiques et géopolitiques.

    Claude Besnehard a effectué une carrière de trente années en qualité d'officier de marine, dont quinze années à bord de sous-marins et quinze années d'affectation à l’École Nationale Supérieure Maritime (depuis Colbert, une partie des enseignants des écoles d'officiers de la Marine Marchande sont des officiers de la Marine Nationale).

    Dans ce cadre, il a occupé les principales fonctions suivantes : cinq années de face à face avec les étudiants, cinq années en qualité de formateur pédagogique au profit des jeunes professeurs, cinq années comme chef de projet de coopération au profit de l'enseignement maritime des pays du Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc, Mauritanie).

    Il est aujourd'hui retraité avec le grade de capitaine de vaisseau et s’adonne à ses loisirs favoris, l’astronomie, la photographie argentique, l’ornithologie et la voile. Entrée gratuite pour les adhérents, participation libre pour les non adhérents.

    Courriel : upek11@laposte.net Blog : http://upek.over-blog.com.

    upek,claude besnehard

  • Une conférence-concert avec l’UPEK

    L’équipe animatrice de l’Université populaire en Kercorb (Upek) propose un nouveau rendez-vous le dimanche 20 juin à 17 heures, à la Maison du Lac de Montbel. Pour venir à la rencontre d’un invité musicien, Maxence des Oiseaux (photo), animateur pour l’occasion d’une « conférence-concert » sur l'histoire de la musique depuis la préhistoire, intitulée « Et la mélodie fût... ».

    upek,maxence des oiseaux

    (photo archives, Conférence Jean Clottes, Place Charles-Amouroux, 18 février 2018)

    Accompagné d'instruments rares et méconnus, Maxence des Oiseaux présentera un tour d'horizon de ce que pourrait être la naissance de la musique chez l'humain intégré dans son environnement naturel, puis le voyage temporel suivra le cours du temps, pour découvrir des sonorités rares issues de différentes époques de notre civilisation.

    L’occasion de découvrir ses instruments tout en voyageant dans des forêts et des grottes primaires imaginaires, aux sons de musiques naturalistes, ethniques. Après une incursion dans les jardins de l'Olympe, l’auditoire croisera un peu de jazz ou de blues en route, joués sur un instrument aux origines antiques, osant un thème de Henry Purcell interprété sur un instrument datant de 1920 et figurant « la préhistoire de la musique contemporaine ».

    Jouant depuis plus de 20 ans sur des flûtes rares en os (reproductions de flûtes préhistoriques), en cornes, en céramique et en bois, Maxence des oiseaux s'est intéressé à la musique médiévale, celtique, ainsi qu'à des formes plus contemporaines de musique (jazz, blues).

    Maxence des Oiseaux n'est pas historien, mais un artiste passionné, mêlant aspect historique avec un amour pour l'imaginaire et la mythologie.