Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 4

  • Football : Excursion en Ardèche pour les vétérans de l’AVK

    av kercorb football,ocs,cruas football,thierry waterblezCruas en rouge, et le Kercorb en bleu, pour un match très amical.

    Le premier week-end de novembre a offert aux footballeurs vétérans du président Franck Sauvage, l’opportunité d’effectuer un match à l’extérieur, entre Montélimar et Valence plus précisément. Ils répondaient ainsi à l’invitation de leur ami Thierry Waterblez, « Titi » pour les initiés, ancien sociétaire de l’AVK, muté à Loriol-sur-Drôme pour raisons professionnelles voilà bientôt deux ans.  

    Après avoir préparé leur sac et effectué un crochet par la Drôme afin de récupérer leur ancien équipier, les Chalabrois ont investi les vestiaires du club de Cruas, petite localité sise sur la rive droite du Rhône. Temps fort de cette fin de semaine placée sous le signe des retrouvailles et du ballon rond, une rencontre foot-loisir face aux vétérans de l’OCS, Olympique Cruas Soccer, et nouveau club de « Titi ». Pour la petite histoire, il faudra retenir que les Chalabrois emmenés par leur capitaine Jean-Philippe Discala, ont enlevé le challenge sur la marque de 4 à 3, avec deux doublés de Martyn Pickering et Alain Guilhemat. 

    Félicitations aux deux équipes et à leurs supporters, qui auront alterné intermèdes sportifs et agapes, à l’occasion d’un rapprochement souhaité et tout à fait réussi par son initiateur, entre AVK et OCS. Avant de reprendre la route vers le Kercorb, le président Franck Sauvage et ses partenaires adressaient de vifs remerciements aux joueurs de Cruas, pour leur accueil, et l’excellente ambiance présente tout au long de ce bref mais intense séjour en Ardèche.

    Rendez-vous a été pris pour le 10 mai 2013, et un match retour à Chalabre, chacun espérant que ce genre de rencontre se pérennise.   

  • Vif succès pour la deuxième édition du raid nature

    Une compétition sportive intense et aux règles très strictes.

    languedoc roussillon milsim airsoft,sébastien silvestreLes protagonistes récupèrent sur les berges hospitalières du Chalabreil (Photo Groquik).

    (ndlr : Le kick désigne le recul d'une réplique d'arme. Un "bon kick" signifie que la réplique a un recul important).

    Il régnait une certaine animation le jeudi 1er novembre dernier aux alentours de 16h, sur le macadam du col des Tougnets. C’est que l’endroit avait été soigneusement choisi par le forum « extremilsim », en collaboration avec l’association L.R.M.A (Languedoc Roussillon milsim airsoft), organisatrice pour la deuxième année consécutive, d’un raid nature aux règles très strictes. Cette épreuve, que les spécialistes désignent sous les vocables anglais « airsoft » ou « milsim » (military simulation), aura permis aux éléments engagés, de participer au Trophée Craig Harrison, une compétition sportive opposant plusieurs binômes de snipers (tireurs embusqués), à près d’une trentaine de plastrons, chargés de tout mettre en œuvre afin que les adversaires désignés, échouent à mener leurs objectifs à terme.

    Sur un terrain de jeu particulièrement difficile et rayonnant sur les communes de Puivert, Belvis et Espezel, soit une surface d’environ 5500 ha, les oppositions se seront succédées de jour comme de nuit, jusqu’à ce que la fin de la partie ne soit signifiée, samedi 3 novembre.

    Après un premier objectif consistant à rallier, via la forteresse de la Dame blanche, le hameau de Campbonnaure, où un camion contenant affaires de combat et instructions les attendaient, chacun se dispersera sur un massif de la Malayrède plongé dans le noir, afin d’assumer un jeu de rôle très précis. Dans leurs tenues de camouflage et équipés d’armes, ou plutôt de parfaites répliques de M24 Classic Army ou encore de Glock 17, les binômes snipers ruseront 36 heures durant afin d’éviter tout check point ou patrouille de plastrons. Grâce à des méthodes de jeu copiant au plus près ce qui se fait en combat réel, et essentiellement basées sur le fair-play.

    languedoc roussillon milsim airsoft,sébastien silvestre

    Samedi aux alentours de 10h, et sous un timide soleil venu réchauffer treillis et autres filets de camouflage, les protagonistes du Trophée Craig Harrison boucleront finalement la boucle sur la place Charles Amouroux. Afin d’échanger leurs impressions, mais aussi et surtout pour récupérer force et lucidité, autour d’un excellent cassoulet mitonné par Constance, Viviane, Delphine, Daniel et Jean-Pierre.  

    languedoc roussillon milsim airsoft,sébastien silvestreSébastien Silvestre (à droite), félicite le binôme vainqueur.

    A l’heure des récompenses, Sébastien Silvestre, maître d’œuvre de l’événement et Chalabrois de coeur, félicitait l’ensemble des participants, avant de remercier les municipalités de Puivert, Belvis et Espezel pour la mise à disposition des terrains, et Chalabre, pour le prêt de la salle des anciens abattoirs. Il concluait en donnant rendez-vous à ses amis passionnés du détail et de reconstitution, attendus en 2013 pour de nouvelles aventures sur les contreforts des Petites Pyrénées.

  • Football : Piège et Malepère au programme du FCC

    fc chalabre football,fc malepère,us belpechEn ce dimanche 11 novembre, les footballeurs du président Olivier Cazas évolueront à l’extérieur, dans le cadre de la septième journée de championnat de district. Le FCC I se rendra à Alairac pour y affronter le FC Malepère. Un match entre mal classés, que le FCC (8e) devra impérativement négocier à son avantage, face au club fermant la marche de première division. Abdelhafid El Ghourraf sifflera le coup d’envoi à 15h, au stade municipal, route de Lavalette. Blessé au genou dimanche dernier en fin de rencontre, le gardien Alexandre Cassagnaud ne devrait pas être du déplacement.   

    Dans le même temps, le FCC II leader de 3e division se rendra dans la Piège, où il sera opposé à la formation de l’U.S. Belpech II (9e). Les partenaires de Mathieu Milanese, auteurs d’une belle série, devront renouveler un match des plus sérieux, face à des Bellopédiens difficiles à manœuvrer sur leur herbe.

    Le quinze de la Vallée de l’Hers observera un nouveau dimanche de repos. 

  • Cameron Heritage, un jeune champion cycliste en devenir

    Cameron.jpgCameron Heritage aux côtés de son coach, David Compston.

    Le dimanche 28 octobre dernier, se déroulait le championnat anglais de course de côte sous le ciel gris de Ramsbottom, comté du Lancashire. Une course cycliste contre la montre, à laquelle participait Cameron Heritage, domicilié à Léran, petite localité ariégeoise baignée par le lac de Montbel. Inscrit dans la catégorie 15 ans à mille miles de son village d’adoption, le jeune citoyen britannique a fait fructifier d’une façon magistrale, les séances d’entraînement qu’il s’impose sur les routes de l’Aude et de l’Ariège.

    Sur une distance de 947 yards (866 mètres), avec une pente moyenne de 11 % et des passages à plus de 20 %, Cameron a vaillamment décroché le titre national dans sa catégorie. Parti en 13e position sur 160 concurrents tous âges confondus, le jeune licencié au club de Holme Valley Wheelers (Yorkshire), signe un très encourageant chrono de 3’ 19’’.

    Cet excellent résultat vient récompenser le travail de fond effectué avec le concours de son entraîneur David Compston, néo-chalabrois installé depuis trois ans au n° 8 de la rue du Pont-de-l’Hers. Avant de prendre le départ de cette épreuve nationale, Cameron Heritage aura pédalé une semaine durant au contact de champions, avec lesquels « il a fait le plein de confiance ». De retour à Léran où il réside depuis l’âge de six ans, Cameron Heritage a chaudement remercié ses parents, premiers supporters, auxquels il a dédié le premier trophée d’une carrière prometteuse. Sincères félicitations au jeune champion, et à son coach David Compston, lequel a décelé chez son poulain, toutes les qualités nécessaires à la pratique du vélo de haut niveau. Rendez-vous en 2013, le jeune Cameron aura déjà un titre à défendre.

    Licencié au sein d'un club anglais, Cameron Heritage ne peut s'aligner dans les compétitions inscrites au calendrier de la Fédération française de cyclisme. 

  • Paul Frédéric Babou, le poilu oublié

    Le 26 février 1888 à 10h, Paul Bézard, maire de Chalabre et officier de l’état-civil, accueille Alfred Alexandre Babou, chapelier, accompagné d’un bébé né la veille, à deux heures du matin dans la maison de Fidèle Dantoine, rue du Communal. Cette déclaration de naissance concerne un petit Paul Frédéric, dont la maman s’appelle Marie Léran. Le jeune Chalabrois grandira dans la maison familiale, avant d’exercer comme son père, le métier de chapelier.

    Futur conscrit de la classe 1906, il s’engage pour trois ans le 8 novembre 1907, auprès des services de la mairie de Toulouse. Dirigé le jour même vers le 14e régiment d’infanterie, le soldat de 2e classe deviendra soldat-musicien le 18 janvier 1908. Le 8 novembre 1910, Paul Frédéric Babou, matricule 1370, passe dans la réserve de la vie active, et retrouve le Kercorb, en possession d’un certificat de bonne conduite.

    11 novembre à chalabre,paul frédéric babou

    De retour à la vie civile, il reprend son métier de chapelier, puis rencontre Joséphine Anna Cantié, qu’il épouse à Chalabre, le 20 mai 1914. Mais l’intermède conjugal sera de très courte durée, puisqu’il est « rappelé à l’activité à la mobilisation », le 5 août 1914, avant d’être incorporé au 80e régiment d’infanterie de Narbonne. Blessé le 15 octobre 1914 et décoré de la médaille militaire, Paul Frédéric Babou sera réformé par la commission spéciale de Carcassonne le 27 août 1915. S’il retrouve une nouvelle fois le pays chalabrais et sa famille, son état de santé ne fera que se dégrader, et il décédera des suites de ses blessures, le 20 juillet 1918 à Chalabre.

    Survenue loin du théâtre des opérations, cette disparition sera bien mentionnée sur l’état signalétique de services de Paul Frédéric Babou. Mais son nom ne sera jamais inscrit sur le monument aux Morts, aux côtés des 74 enfants de Chalabre morts pour la France.

    (Remerciements à Serge Fournié, "pensionnaire" des archives départementales)

    11 novembre à chalabre,paul frédéric babou

    La cérémonie commémorant le 94e anniversaire de la signature de l’armistice à Rethondes, sera célébrée dimanche à partir de 11h. Christian Guilhamat, son conseil municipal et le comité des anciens combattants invitent la population à s’associer à cette journée du souvenir. Le cortège se formera devant la mairie, puis rejoindra le monument aux Morts et le carré militaire.

  • Inscriptions aux Restos du cœur

    Restos 2012.jpgLes bénévoles sont fin prêts pour assurer une nouvelle campagne.

     

    L'équipe du centre de Chalabre est prête pour le lancement de la campagne hivernale 2012/2013. Les inscriptions doivent impérativement être réalisées avant le début de la campagne. Elles auront lieu au local Nys, avenue Rhin et Danube (route de Limoux) à Chalabre, le mardi 20 novembre de 13 h 30 à 16 h 30 et le vendredi 23 novembre 2012 de 8 h 30 à 11 h 30. La première distribution aura lieu le mardi 27 novembre, de 14 h à 17 h.

  • Affiches sportives en Kercorb

    Rugby : L’Entente accueille Montastruc.

    USK.jpgFrédéric Zonzon Lacanal  (à gauche), sera à la manœuvre en mêlée.

    Les rugbymen de l'Entente Chalabre-Labastide-Le-Peyrat accueilleront dimanche 18 novembre, le quinze de Montastruc-la-Conseillère. La rencontre aura pour cadre le stade Lolo Mazon, et sera arbitrée par Joël Combes (15h). Après six rencontres disputées dans le cadre du championnat de 3e série Midi-Pyrénées, les visiteurs du Sporting Club Montastrucois pointent à la huitième place, avec une victoire et cinq défaites. Pour sa part, l'USCKBP classée en neuvième et dernière position, essaiera de débloquer le compteur, afin d’offrir un premier succès à ses fidèles supporters.

    Football : Un tour de coupe Favre pour le FCC.

    Dans le cadre du 3e tour de coupe Georges Favre, disputé dimanche 18 novembre, les seniors du FCC I se rendront à Sainte-Eulalie. Ils seront opposés à l’Entente Ste Eulalie-Villesèquelande, club classé septième en championnat de deuxième division. Bruno Olivera sifflera le coup d’envoi à 14h 30.