Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • « Poulets Guerriers » à la bibliothèque municipale

    C. Z.jpgCatherine Zarcate a subjugué son jeune auditoire.

    Les enfants de grande section et cours préparatoire de l’école Louis Pergaud avaient rendez-vous tout dernièrement à la bibliothèque municipale, afin d’y rencontrer Catherine Zarcate, conteuse pour adultes et enfants. Pionnière du renouveau du conte, Catherine Zarcate sillonnait le département de l’Aude afin de présenter son ouvrage intitulé « Les Poulets Guerriers », une création inscrite dans le cadre du Prix des Incorruptibles.

    42722.jpgPour être Incorruptibles, les jeunes lecteurs, de la maternelle à la seconde, s'engagent à lire les ouvrages qui ont été sélectionnés, à se forger une opinion personnelle sur chacun des livres, et à voter pour leur livre préféré. Ils participent au sein de leur classe ou de leur club de lecture, dans leur établissement, leur bibliothèque ou leur centre de loisirs.

    Accueillis par Noëlle Danjou, directrice de la bibliothèque, les jeunes élèves sont partis vers le pays du rêve, dans lequel ils auront fait la connaissance de ce poussin né au royaume des poulets guerriers. Le thème du plus petit que soi qui sauve la situation aura-t-il enlevé leur suffrage ? A suivre.

    Par ailleurs, les intéressés sont informés que la bibliothèque sera fermée jusqu’au 4 janvier, avec une ouverture prévue le mercredi 2 janvier, de 10h 30 à 12h 30.

  • « Bon-Accueil » à l'heure de la danse country

    L'hôpital local a accueilli la "Country team" pour une démonstration dansante offerte aux résidents. 

    Danse Country Ehpad Déc. 2012.jpgLa troupe au complet a réalisé une superbe prestation.

    Un spectacle de danse était au programme de l’après-midi du lundi 17 décembre, proposé aux résidents de l’hôpital local par la « Country Team » de la cité chalabroise. La troupe emmenée par Yvette Claverie, accompagnée de ses danseuses Claudie Alègre, Odile Bachère, Marie-Pierre Ferrier, Mireia Fort, Monique Huillet, Maryse Leroy, Viviane Papaïs, Carmen Planas et Conchi Ruffat, a multiplié les figures dans le salon de l’hôpital.

    « Triple step », « Kick », « Coaster et Rock Step », « Grapevine », tous les pas de danse ont été entrepris, pour un divertissement qui a comblé les résidents, disposés à accueillir dès que possible de sautillantes « country girls ».

    Les amateurs sont informés que les cours de « danse-country » sont assurés le lundi à partir de 17h 30 et le vendredi à partir de 16h, au théâtre municipal de Chalabre (cours gratuits). La reprise des cours aura lieu le 7 Janvier prochain.

  • L’Ehpad était sur la route du Père Noël

    Décos.jpgLes résidents ont assuré la "déco" des salons de Bon-Accueil.

    L’hôpital local des Hauts-de-Bon-Accueil fêtait tout dernièrement le Noël des enfants du personnel, en compagnie des résidents. Ces derniers avaient participé auparavant, à la confection des superbes décorations venues embellir sapins et salle à manger de l’établissement.

    Santa.jpgDans une ambiance très chaleureuse, le spectacle animé par l’association Popatex a comblé le public. Pensionnaires et enfants ont partagé un grand moment de bonheur, rehaussé par l’arrivée du Père Noël. La joie des enfants a été celle des résidents, chacun prolongeant ce moment de fraternité autour d’un excellent goûter. Le personnel, la direction et le conseil d’administration de l’établissement souhaitent une excellente année 2013 à tous.  

  • Aristide Peyronnie défie le temps qui passe

    Aristide bis.jpgAristide Peyronnie, six décennies d’expérience, acquise goutte à goutte.

    Tout le monde ne se souvient peut-être pas de la mésaventure survenue en janvier 1996 à Aristide Peyronnie, venu tout droit de son Couserans natal afin d’exercer en Kercorb, la délicate charge de bouilleur ambulant. Ce mardi là, aux alentours de 4h du matin, Aristide avait réussi à sauver in-extremis son alambic encerclé par les eaux furieuses du Blau, avec l’aide de Villefortois, dévoués face à l’imminence de l’irréparable.

    Expérience déplaisante certes, mais rangée au chapitre des anecdotes par notre « brulou de vi » qui en a vu d’autres, en 62 ans de carrière. Au service des bouilleurs de cru depuis 1950, Aristide affiche une sérénité et une mémoire aussi limpides que son divin nectar. Fruits d’une sagesse acquise au fil de plus d’un demi-siècle d’expérience, à peine troublée par deux années sur les rivages tunisiens de Carthage, au titre d’appelé du contingent (1954-1955).

    aristide peyronnie,bouilleur ambulant massat

    Calé sur sa chaise, pensif sous le bonnet qu’une chéchia vient remplacer les jours de cérémonie, Aristide perçoit le moindre battement de son imposant alambic (700 kg), chauffé au bois. Autour de lui, les bouilleurs de cru s’affairent, amenant qui la prune, qui la poire, voire même la cerise. Aristide recharge un peu de bois, et la discussion s’engage autour de la cucurbite, qui passera ensuite le relais aux serpentins. Mais avec les premières gouttes de blanche tombant au fond du décalitre, le silence s’impose, le temps suspend son vol.    

    La mission de notre maître alchimiste, qui continue à relever le défi autant par amour du métier que par nécessité, reprendra demain à la première heure, avec une nouvelle flambée et le retour de subtils effluves d’alcool. Ce quotidien presque hors du temps, va connaître une pause, le temps des fêtes de la Nativité et un retour vers la vallée du Massatois où repose Marinette, l’épouse d’Aristide, décédée le 11 mars dernier. A la rentrée de janvier, Aristide et son alambic auront quitté Sonnac-sur-l’Hers pour retrouver les berges parfois inhospitalières du Blau coulant à Villefort. Puivert, puis Roquefeuil seront les autres destinations à venir de notre « brulou de vi », qui perpétue malgré le temps qui file, un métier qui ne dit pas son âge.

    aristide peyronnie,bouilleur ambulant massat

  • C'était hier : Camille Amat a peint le mystère de Fluris

    Sous ce titre, l'article mis en ligne ci-après avait paru dans l'édition de l'Indépendant datée du samedi 27 décembre 1997. Un retour vers le quotidien du pays chalabrais, tel qu'il était voilà tout juste quinze ans, en forme d’hommage à Camille Amat, disparue le 20 avril 2010.

    Camille Amat.JPGCamille a offert une sublime évocation sur toile du mystère Fluris (Photos archives Décembre 1997. A gauche, Andrée Mazon (†) le 23 janvier 2009).

    Lorsque le comité du Tricentenaire de Fluris propose de marquer d’une pierre blanche ce 300e anniversaire du 13 décembre, il ne sait pas encore qu’il compte en la personnalité de Camille Amat, sa plus fidèle alliée. Reconnue pour ses talents bien au-delà des frontières du Kercorb, Camille a offert une sublime évocation sur toile du mystère Fluris. Sous un clair de lune qui illumine Saint-Pierre et la demeure des Bruyères, le charivari prend vie grâce à la complicité de trois mystérieuses silhouettes mues par un tempo irréel. Seul manque peut-être cet élément majeur de la fête qu’est le bruit, mais à bien écouter, rien n’est moins sûr. Dans une alchimie de couleurs, de mouvements et de symboles, Camille Amat fait ressurgir toute la magie d’un mythe enfoui au plus profond de la mémoire collective chalabroise.

    Camille Fluris.JPG

    Avec cette même sensibilité et cette même force qui firent dire à un critique : « Dans l’art, il n’y a qu’un seul critère : la chair de poule ». Ce souvenir unique reproduit sous la forme d’une affiche en quadrichromie est disponible à la mairie Cours Sully ou auprès des responsables du Cercle Occitan du Quercorb et de « Il était une fois Chalabre ».  

  • Le Père-Noël s’est invité au club-house du TCC

    TCC Ecole Noël 2012.jpgDes petits tennismen très sages, avant la venue de l’illustre visiteur.

    L’école de tennis encadrée par Sophie Pianzola et Laurence Bérenguer, était réunie mercredi 19 décembre, pour son traditionnel goûter de Noël. Aux côtés de leurs plus fidèles supporters, les jeunes raquettes du canton et leur président Bruno Carbonnel ont accueilli avec grand plaisir  le Père Noël. Celui-ci avait programmé une halte sur les courts  du lac, afin de choyer les pensionnaires du TCC, par l’entremise de superbes cadeaux et de friandises.

    L'école du Tennis-Club du Chalabrais, composée de 24 enfants (7 filles et 17 garçons), de 4 à 17 ans, aura cette année encore enregistré des résultats à la hauteur des espérances. A l’image de Sirima Martinez, championne de l’Aude dans la catégorie 12 ans. Etait également salué le parcours de l'équipe des 15-16 ans, composée de Hugo Mellado, Julien Limouzy, Yohan Sanchez et Hugo Carbonnel, laquelle s'est comportée très honorablement dans les différents championnats et coupes du département. 

    Cette nouvelle saison s’est conclue autour d’un excellent buffet, avec les vœux du président Bruno Carbonnel et de son équipe, dans la perspective de la campagne 2013.  

  • Joyeux Noël !!!

    Calvaire Décembre 2001.jpgEn cette journée particulière, Joyeux Noël à toutes et à tous.