Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • Vei fan les ans que tueron Fluris !

    F luris 13 Déc. 2012.jpgIls ont perpétué une tradition vieille de 315 ans.  

    Le charivari annuel organisé à la mémoire du Sieur Jacques Fleury, collecteur d’impôt fauché par un ou deux coups d’escopette  le 13 décembre 1697 dans la nuit chalabroise, s’est déroulé comme prévu en ce doux jeudi de Ste Luce. Le tout dans une ambiance très bonne enfant, l’objectif principal étant de faire du bruit, et du bruit seulement.

    A 18h 30 précises et autour d’une halle enveloppée dans la pénombre, là-même où jadis un collecteur à la chambre à sel s’était laissé aller à de frauduleuses pratiques, les petits « arrossegaïres » ont entamé un tour d’honneur endiablé. Au premier « Vei fan les ans que tueron Fluris ! », les traîneaux ont commencé à virevolter sur le pavé.

    fluris,sainte-luce

    Un trio de meneurs allait très vite passer aux commandes, emmenant vers les cours Colbert, Sully et d’Aguesseau, leurs compagnons de charivari. La bruyante commémoration allait continuer de plus belle, jusqu’à ce que la fatigue n’ait raison de tout ce petit monde. L’heure était venue de rejoindre la table familiale où une bonne soupe, salée mais sans plus, allait ranimer des organismes mis à rude épreuve par une tradition qui semble avoir quelques beaux jours devant elle. 

    fluris,sainte-luce

    Près de 50 ans séparent ces deux photos.

    fluris,sainte-luce

    Un album-photos Fluris 2012 a été mis en ligne.

  • Du Blau au Chalabreil

    Ils nous ont quittés.

    Les Chalabrois s‘associent à la peine des familles affectées par les disparitions d’êtres chers, survenues durant ces dernières semaines. Un dernier hommage a ainsi été rendu à Marcel Icre, enlevé à l’affection des siens à l’âge de 82 ans. Né à Montferrier (Ariège) le 13 septembre 1930, il avait effectué sa carrière en qualité de facteur, desservant à ses débuts le 8e arrondissement de Paris et le palais de l’Elysée. Il résidait à l’hôpital local depuis le 1er février 2009.  

    Le mardi 4 décembre, était célébrée à Roquefeuil, la cérémonie des obsèques civiles, de André Toustou, décédé à l’âge de 64 ans. Le défunt était le père et beau-père de Karine et Jean-Marie Lafitte, domiciliés Chemin du Pape à Chalabre.

    Jeudi 6 décembre, le glas a sonné à Alaigne, où parents et amis ont accompagné Odette Nouvel, née Bloy, décédée à l’âge de 83 ans. Elle était la mère et belle-mère de Jacqueline et Francis Routelous, domiciliés à Montjardin.

    Très sincères condoléances aux familles et aux personnes touchées par ces deuils.

    Loto des Badalucs.

    Les quinzistes vétérans organisent un loto le samedi 22 décembre, à 21h, au théâtre municipal. La présence du plus grand nombre est souhaitée, d’autant que ce sera le premier loto après la fin du monde. Il est possible de participer par ordinateur interposé (contact José au 04 68 69 24 16).

  • Un jour, une image

    Décembre 1976, dans les salons de l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques.

    hôtel-dieu saint-jacques,opvcAu premier plan, Jean-Claude Naudy. De gauche à droite, Eliane Roncalli, Annie Plauzolles, Christian Moralès, Elisabeth Villena (masquée), Gérard Roncalli, Francine Sanchez, Jean-Paul Subreville, Christian Dhomps, Francis Labède (masqué), et Gaston Costes au violoncelle. 

    C'était un soir de décembre 1976 à l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques, à quelques heures de la nuit de Noël. Les sociétaires de l'OPVC avaient répété un petit spectacle à l'attention des pensionnaires d'un établissement alors dirigé par Roger Arslanian. Des chants et des sketches avaient permis à un public à l'écoute, de passer une excellente soirée.  

  • Les Foulées du Kercorb se réveillent à Moussan

    Trio.jpgTitou Cnocquart, Jean-Pierre Silvestre et Thierry Noy ont pris plaisir à souffrir dans la garrigue moussanaise.

    Après une expérience concluante tentée en octobre dernier sur les berges du lac de Montbel, un trio de coureurs à pied reprenait la route dimanche 9 décembre, en direction de Moussan. L’arrière-pays narbonnais servait ce jour-là de cadre à la 5e édition du Trail du Boër, une course nature de 23 km à travers les vignes et la garrigue moussanaises. Calés sous la banderole de départ en compagnie de 222 concurrents, Thierry Cnocquart, Thierry Noy et Jean-Pierre Silvestre ont confirmé l’intérêt grandissant qu’ils portent à ce genre d’effort.

    foulées du kercorb,titou cnocquart,jean-pierre silvestre,thierry noyTitou Cnocquart est dans l'allure et passe sans encombre les éboulis de Taillevant, l'ancienne demeure du Boër.

     Libérés par le starter à 9h précises, les représentants du Kercorb s’accommoderont d’un froid vif avant d’adopter une allure à même de les ramener dans les meilleures conditions, jusqu’à la ligne d’arrivée. Après avoir doublé la chapelle préromane de Saint Laurent, et traversé les éboulis de Taillevant, ancien ermitage d’un personnage mythique ayant donné son nom à l’épreuve (1859-1935), le trio de fondeurs apercevra enfin le clocher de Notre-Dame dressé non loin de l’arrivée.

    foulées du kercorb,titou cnocquart,jean-pierre silvestre,thierry noyJean-Pierre Silvestre, Vétéran 3 (plus de 60 ans), a fait parler son expérience de coureur au long cours.

     Au final, les représentants des Foulées du Kercorb (club toujours en sommeil à ce jour), se sont parfaitement comportés, sur des pentes certes courtes, mais particulièrement raides. Ainsi Thierry Cnocquart se classe 93e en 2h 22’ 32’’, suivi de Jean-Pierre Silvestre 155e en 2h 35’ 26’’, et de Thierry Noy 164e en 2h 39’ 15’’.

    foulées du kercorb,titou cnocquart,jean-pierre silvestre,thierry noyThierry Noy revient en forme, après une série de blessures l'ayant longtemps privé de compétition.

     Après la trêve du Nouvel An, et une séance de remise en forme avec les Badalucs, nos trailers ont rendez-vous les 16 et 17 février à Gruissan, pour la 9e édition du Gruissan Phoëbus Trail (25 km).

  • Rugby : L’Entente laisse échapper un premier succès

    Zonzon.jpgLe capitaine Frédéric Lacanal a montré la voie à la jeune garde de l’Entente.

    La dernière rencontre de la phase aller du championnat de 3e série de Midi-Pyrénées, disputée dimanche 9 décembre au stade Jean Coste du Peyrat-sur-l’Hers, s’est soldée par une défaite de l’Entente, sur la marque de 7 à 14 (mi-temps 7-5).

    Avec l’appui d’un nombreux public venu les soutenir, les « rouge et noir » ont fait montre de vaillance et d’initiative, pour parvenir au final à sérieusement contrecarrer les plans de l’US Haut-Salat, présente en Plantaurel pour soigner son goal-average. Et bien que le résultat final ne soit toujours pas à son avantage, le quinze de la Vallée de l’Hers a démontré qu’il avait trouvé ses marques, enrayant du même coup l’engrenage des scores fleuve encaissés jusqu’alors.

    Le Haut-Salat attaquera le match à cent à l'heure, mais l’Entente va montrer un nouveau visage, avec une défense intraitable qui va repousser chacune des tentatives couseranaises. Le préposé au tableau d’affichage ne quittera ses moufles qu’à la demi-heure de jeu, après un essai plongeant du demi de mêlée Hervé Jaumandreu, transformé par Fred Zonzon Lacanal (7-0). Auparavant, Joris Fourcassa parti de ses vingt-deux mètres avait échoué à quelques mètres de la ligne, à l’instar de Brice Garcia, qui aurait pu lui aussi aller en dame, n’eusse été son sens trop collectif du jeu. Le Haut-Salat accuse le coup, mais va réagir en inscrivant un essai sur l’engagement (7-5). Peu avant les citrons et après un nouveau départ sur l’aile, Joris Fourcassa ne trouvera pas Claude Cnocquart, idéalement placé.

    usc kercorb la bastide le peyrat,us haut salatChristophe Razeyre aura encore beaucoup tenté sur son aile.

    La confiance anime le quinze « rouge et noir », mais la réussite va lui faire défaut lors du deuxième temps. Avec trois coups de pied en bonne position, ce sont au contraire les visiteurs qui vont tirer leur épingle du jeu, et passer devant l’Entente (7-14). Les joueurs du duo Garros-Royo vont faire le forcing, afin d’offrir une victoire à leur partenaire Martial Fourcassa, dont c’était la dernière sortie. Une tentative au pied de Fred Zonzon Lacanal échouera sur le montant gauche des « bleu » de l’USHS, ultime action d’une rencontre orchestrée par l'excellent Florian Capelle (7-14).

    Si elle peut nourrir des regrets, L’Entente peut également espérer en la phase retour. A condition que la rigueur défensive soit au rendez-vous, et que les séances d’entraînement soient assidûment suivies durant la trêve des confiseurs. Le retour sur les pelouses est prévu le 6 janvier prochain au stade Lolo Mazon, face à l’Entente Lherm-St Clar XV (15h).    

    usc kercorb la bastide le peyrat,us haut salatA l’image de Gérald Mourareau, les anciens vont encore au charbon.

  • Le comité des fêtes en appelle aux bénévoles

    JJ Bertheloot.jpgLe président Jean- Jacques Berteloot.

    L’équipe en charge des animations festives en pays chalabrais communique : « Le comité des fêtes de Chalabre recrute de nouveaux bénévoles. Il a besoin de vous, de vos idées, de votre énergie, pour faire vivre la commune au rythme de la fête et de la convivialité ! Faire vivre et animer un village, c’est une volonté, et surtout le plaisir d’avoir fait plaisir ! C’est vrai que le bénévolat nécessite un gros engagement, mais les très belles choses ne se font que grâce à des personnes motivées et disponibles. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, rejoignez-nous en contactant  Jean-Jacques au 06 38 43 26 33, Céline au 06 83 06 97 40 ou Annie au 06 30 47 59 76 ».  

  • Le charivari de Fluris est annoncé

    Fluris 97.JPGLe fantôme de Fluris va planer sur les boulevards de la bastide.

    Le jeudi 13 décembre sera célébré le 315e anniversaire de la mort du sieur Jacques Fleury, occis en Kercorb et dans l’obscurité de la nuit du 13 au 14 décembre 1697. Bidons, boîtes de conserves, poêles usagés (pour les plus vaillants), chacun est invité à fureter de la cave au grenier. Afin que le pavé chalabrois puisse étinceler de mille feux, pour un hommage plus que tricentenaire. Rendez-vous à 18h30 sous la halle aux grains, et comme disait le regretté Robert : « Asclaïres, s’abstenir ! ». 

    fluris 2012,jacques fleury(Photo archives, Fluris 1996)