Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • Le 24 août 1944, Juàn Rico et ses compagnons de La Nueve entraient dans Paris

    Au soir du 24 août 1944, une avant-garde de la 2e division blindée du général Leclerc libérait Paris, aidée par les FFI. A l’occasion du 72e anniversaire de la libération de la ville, retour sur le parcours de Juàn Rico, que les Chalabrois connaissaient mieux sous le nom de Victor Baro.

    libération de paris,victor baro,juàn rico« Anarchiste espagnol ! Je suis l'un des seize survivants de ceux qui sont entrés les premiers dans Paris. J'étais le plus jeune et j'avais une guitare. Le capitaine Dronne m'a dit : « Rico, ce n'est pas le régiment des mandolines ». J'ai caché ma guitare sur le tank. Il n'était pas commode, nous non plus. C'est le seul qui a voulu de nous, ... et nous de lui. Il parlait l'espagnol, nous on se débrouillait en français mais le coeur y était. Si bien qu'à la Porte d'Italie, quand nous sommes arrivés et qu'une femme a crié : « Vive les Américains ! », un de mes camarades a répondu : « Non Señora Madame, yo soy un Français ». C'est vrai, nos half-tracks portaient des noms espagnols, sauf celui où j'étais, appelé « Les Cosaques », probablement parce que nous chevauchions vite à l'avant-garde, sans trop faire de cadeaux à l'ennemi  ». Ce témoignage, recueilli en août 1984 par René Mauriès, journaliste à la Dépêche, est celui de Juàn Rico, nom de guerre de Victor Baro, décédé à Chalabre en 1987.

    Républicain espagnol né le 12 janvier 1923 à Barcelone, Victor Baro avait franchi les Pyrénées le 15 février 1939, avant d'être interné dans le camp de concentration du Barcarès. Il avait ensuite opté pour un engagement dans les corps francs de l'armée française en Afrique, qui deviendront les Forces Françaises Libres. Il fera ainsi campagne avec le 3e régiment du Tchad, qui serait baptisé « 2e division blindée (2e DB) »,… le 24 août 1943, sous les ordres du général Leclerc. Victor Baro avait intégré la 9e Compagnie, composée de 166 éléments, dont 144 de nationalité espagnole, et commandée par le capitaine Dronne.

    libération de paris,victor baro,juàn rico

    La 9e Compagnie, à Dalton Hall (Angleterre, printemps 1944), avant son départ pour la Normandie et Utah Beach (1er août 1944). Au premier rang Raymond Dronne (5e à partir de la droite), au 4e rang Victor Baro (1er à partir de la droite).

    Le jeudi 24 août 1944, le général Leclerc qui applique les principes de l'attaque à tout prix depuis que les Français sont entrés en Normandie, lance un ordre au capitaine Dronne : « Dronne, filez sur Paris, entrez dans Paris, passez où vous voudrez, dites aux Parisiens de ne pas perdre courage, que demain matin la division toute entière sera dans Paris ».

    Le soir même à 20 h 41, trois chars et trois sections sur half-track de « La Nueve » entrent dans Paris par la Porte d’Italie. A 22 h 20, il fait encore jour lorsque les sections Michel Elias et Miguel Campos de la 9e Cie arrivent sur la place de l’hôtel de ville, accueillies par les FFI du colonel Henri Rol-Tanguy, ancien des Brigades Internationales. Victor Baro est dans le half-track de commandement « Les Cosaques », matricule 410782, sous les ordres du lieutenant Amado Granell Mesado, et du sergent-chef Valero.

    libération de paris,victor baro,juàn ricoAprès être entrée dans Paris, « la Nueve » du capitaine Dronne alignait, le 26 août, ses chars devant l'Arc-de-Triomphe. Elle formait la garde d'honneur du Soldat inconnu pour l'arrivée du général de Gaulle, et une immense banderole aux couleurs de la République espagnole barrait les Champs-Elysées. Entre temps, plus de quatre mille réfugiés espagnols avaient participé au soulèvement de la capitale, et l'un de leurs chefs, José Baròn Carreño (chef de la Agrupaciòn de Guerrilleros Españoles pour la zone nord de la France), était tombé Boulevard Saint-Germain (le 19 août).

    Les célébrations du 72e anniversaire de la Libération de Paris, permettent de ranimer le souvenir de Victor Baro et de ses compagnons de combat. L'occasion également de reprendre la conclusion de l'article publié le 5 septembre 1984 sous la plume de René Mauriès : « Muchas gracias – merci beaucoup- à ces cousins de sang qui, vaincus à Madrid, où nous étions absents, firent un si long et douloureux parcours pour rentrer en vainqueurs dans Paris. Mais la course à la liberté n'est-elle pas l'éternel rêve de Don Quichotte ? » .

    Juàn Rico, a été décoré de la croix de guerre avec citation.

    Le 12 août 1944 à la tombée de la nuit, le half-track du commandant de la compagnie a été attaqué par une voiture blindée allemande. Les soldats Victor Baro et Manuel Lozano, tireurs à la mitraillette, répondirent aussitôt malgré un feu nourri dirigé sur eux, immobilisant la voiture ennemie et tuant deux Allemands sur trois. La présente citation comporte l'attribution de la Croix de guerre avec étoile de bronze ( La voiture allemande en cause était un véhicule blindé chenille armé de mitrailleuses).     Fait à Ecommoy le 14 novembre 1984, d'après les mentions portées sur le journal de marche de la 9e compagnie du R.M.T dont j'ai gardé copie.  Raymond Dronne.

    libération de paris,victor baro,juàn rico

    Un half-track de La Nueve devant l'hôtel-de-ville de Paris.

    libération de paris,victor baro,juàn rico

    Message adressé par Victor Baro au Capitaine Raymond Dronne, nommé Colonel en 1947.

    libération de paris,victor baro,juàn rico

    En cette même année 1947, Moïse Condomine, Pedro Sancho et Victor Baro, réunis lors de la commémoration de la Bataille de Camerone, devant la maison natale du Capitaine Jean Danjou.

  • Un été fort en émotions pour Roland Fourcassa

    roland fourcassa,ball-trap down the lineLe Sonnacois a décroché son cinquième titre de Champion de France dans le Gers.

    L’Irlande et le Gers étaient les deux destinations au programme de notre champion de ball-trap, engagé sur plusieurs fronts en cet été 2016. Présent à Banagher (comté de Galway), où se déroulaient les XIIe Championnats d’Europe de Ball-trap, Roland Fourcassa termine au pied du podium « Vétéran », avec 191 plateaux cassés sur 200. Un résultat très satisfaisant, eu égard à une concurrence plus importante qu'en Handisport, catégorie dans laquelle il concourt habituellement. Et une 4e place donc, derrière les favoris de la Fédération d'Irlande, rois de la discipline.  

    roland fourcassa,ball-trap down the lineL’heure n’était pas au farniente sur le « Esker Shooting Ground » de Banagher, où Roland a ensuite enchaîné avec les épreuves comptant pour le Championnat du Monde. Temps ensoleillé, température de 17°, toutes les conditions étaient réunies pour « faire du score ». Au final, une 4e place encore, avec un total de 241 plateaux cassés sur 250, mais une très belle expérience : « acquise au terme d’un fabuleux voyage, grâce à des partenaires qui m’auront permis de participer à un rendez-vous mondial, et de réaliser ainsi le rêve de tout compétiteur ».

    De retour dans l’hexagone, Roland Fourcassa rejoignait aussitôt le pas de tir de Cazaubon-Barbotan (Gers), où se disputait le championnat de France 2016. Après une première journée marquée par le stress (3e et 7 points de retard), notre champion reprendra la tête le lendemain, avec seulement trois et quatre petits points d'avance sur ses adversaires directs. Une place de leader, que le désormais quintuple Champion de France confortera lors de la dernière journée, bouclée avec 23 points d'avance sur Jean-Luc Champenois (Picardie) et 56 points sur Joël Sdrigotti (Aquitaine). Félicitations à Roland, avec des remerciements à l’adresse de ses nombreux soutiens, dans une aventure qu’il n’est pas prêt d’oublier.

    roland fourcassa,ball-trap down the line

    Une balade irlandaise pleine d'enseignements et d'excellents souvenirs, pour Roland, accompagné de Jean-Jacques et Alain, ses meilleurs supporters.  

  • Plein succès pour la fête du lac

    union bouliste du kercorb,fête du lac 2016La 9e édition du « Trophée François-Lopez » pour la paire Yves Mourareau-Dominique Bénet.

    Parmi les nombreuses activités mises sur pied pour animer le pays de Kercorb en cet été 2016, la fête du lac organisée par l’Union Bouliste du Kercorb s’est une nouvelle fois soldée par une belle réussite. Comme de bien entendu, les festivités proposaient un rendez-vous aux as de la pétanque locale, disséminés autour du lac, pour un concours en doublettes destiné à attribuer le « Trophée François Lopez ». Au bout du suspense, la paire Yves Mourareau (Chalabre)-Dominique Bénet (Roubichoux), prendra le meilleur sur un duo limouxin formé par Bernard Maury et Christian Novello. Chez les cadets, la victoire revient aux Chalabrois Arnaud Carbonnel et Tom Molini (photo ci-dessous).

    union bouliste du kercorb,fête du lac 2016

    Après la remise du trophée et les félicitations des organisateurs et des élus, les fins palais n’avaient plus qu’à se mettre à table pour partager un instant d’exception. Avec l’excellente fricassée servie aux accents de DJ Wilfried, et dans le souvenir du regretté Obélix. Un feu d’artifice de bonnes notes qui se substituera aux arabesques et bouquet final attendus sur les eaux du lac, arrêté préfectoral oblige. Pas de belles bleues, ni de belles rouges, mais au final, une ambiance au top sur le « dance floor », grâce à Wilfried et à l’investissement de l’UBK et de l’équipe du président Yvan Carbonneau. Rendez-vous en août 2017.

    union bouliste du kercorb,fête du lac 2016

    Yves Mourareau et Dominique Bénet ont ajouté leur nom au palmarès.

  • Les aînés en excursion sur le Mont Calvaire

    ehpad hauts-de-bon-accueilUn moment convivial partagé sur les hauts de Chalabre.  

    Ils répondent toujours présent dès qu'une proposition de balade leur est offerte, c'est ainsi que les pensionnaires de l'hôpital local prenaient dernièrement la direction du chemin du Pape, avant d'emprunter le chemin d'accès vers la chapelle du Calvaire.

    Avec le soutien inconditionnel du très dévoué personnel soignant de l’établissement, chacun s'est confortablement installé sur l’aire de pique-nique aménagée par l’association « Ensemble pour le Calvaire ». L’occasion de rencontrer les choristes d’Eissalabra, avec lesquels ils ont partagé le repas. Un petit intermède gourmand très apprécié, à l'abri des chênes, moment de rencontre qui s’est poursuivi à l’intérieur de la chapelle de Réparation. Où les résidents de l’Ehpad ont pu apprécier le récital offert par les choristes de l’ensemble vocal emmené par Sophie et Edouard.

    ehpad hauts-de-bon-accueil

  • Sonnac se prépare à faire la fête

    sonnac-sur-l’hers

    Le président Roland Fourcassa et l'orchestre Baïlamor vous invitent à la danse  (Photo archives, août 2011).

    La commune de Sonnac-sur-l’Hers fera la fête en ce dernier week-end du mois d’août. L’animation commencera le samedi 27 à 14 h 30, avec un concours classique de pétanque en doublettes (90 € plus mises). A 22h 30, bal disco avec M2Music.

    Dimanche 28 à 11h, messe en musique en l’église Saint Jean-Baptiste. A 12 h, apéritif-concert avec banda. De 17 h à 21 h, thé dansant avec la formation complète de  Bailamor. Le comité des fêtes de Sonnac-sur-l’Hers vous attendent nombreux pour clôturer le mois d’août en musique et dans la bonne humeur.

  • Un jour, sur le Cours Colbert

    cours colbert

    Une brouette et un attelage de bœufs, le trafic est fluide sur le Cours Colbert, à hauteur de la Fontaine royale et du Café Ferrand.

  • « Les larmes des dieux » à la chapelle du Calvaire

    musique en kercorb,adn baroque,théophile alexandre,jérémie honnoréDans le cadre de sa programmation estivale, le collectif Musique en Kercorb propose « ADN baroque, ou les larmes des dieux », aujourd'hui samedi 20 août à 17 h. Dernier concert de l’été en la chapelle du Calvaire, en compagnie du contre-ténor Théophile Alexandre, et du pianiste Jérémie Honnoré, pour un voyage à travers deux siècles de créations majeures, signées Porpora, Bach, Haendel, Vivaldi, Rameau, Scarlatti, Duphly, Purcell.

    Ce rendez-vous clôturera une cinquième saison dédiée à la musique. Comme à l’habitude, l'association organisatrice (Ensemble pour le Calvaire), offrira un apéritif à l'issue de la prestation musicale. Entrée 10 €, adhérent 8 €, gratuit pour les moins de 15 ans (repas partagé apporter son pique-nique).