Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • C’est la vie de château pour la classe 1972

    Séquence nostalgie pour les anciens de l'école Louis-Pergaud

    millésime 1972Le vieux donjon a présidé à de sympathiques retrouvailles. 

    En l’an 2002, l’association « Millésime 1972 », créée quelques mois auparavant par d’imminents trentenaires, avait choisi les fêtes de l’Ascension pour des retrouvailles sous les acacias de la place Salvador Allende. Ces anciens écoliers de Louis-Pergaud, unis par une même année de naissance, avaient récidivé en 2007, disposés à éclipser la tradition décennale.

     Rattrapée par l’irrésistible marche du temps qui passe, cette joyeuse confrérie a donc sonné le rappel à la faveur des fêtes de Pâques 2012. Le point de rencontre étant la vieille demeure de la famille De Bruyères, berceau de l’histoire du Kercorb, et des fantasmes de leur enfance.

    Reçus par Messire Romero      Accueillis par Gilles Romero le maître d’un lieu renommé Château-Chalabre depuis mars 2002, Christian Guilhamat maire de Chalabre, et Philippe Cnocquart président de « Millésime 1972 », les jeunes quadragénaires accompagnés de leur petite famille ont investi une cour d’honneur transformée en cours de récréation. Après avoir souhaité la bienvenue à ses hôtes, Messire Romero leur confiait les clefs d’une demeure ancestrale, pour le plus grand plaisir de petits et grands. Mais avant que chacun ne parte à la découverte du donjon du XIIe siècle ou des cachots souterrains, le président appelait à ses côtés, son petit camarade Jean-Marie Laffitte, jeune quadra depuis quelques heures, et auquel une petite surprise avait été réservée.

    millésime 1972Jean-Marie Laffitte (à droite) a fêté son anniversaire dans les lices.

    La joyeuse assemblée était ensuite invitée à partager un excellent repas, dans les anciens appartements de Monseigneur l’évêque, avant la traditionnelle chasse aux œufs, dans le superbe parc du château. Au final, une journée inoubliable pour l’association « Millésime 1972 », qui remercie vivement Gilles Romero pour le chaleureux accueil réservé en cette occasion très spéciale. 

    millésime 1972Aux côtés de leurs aînés, les enfants ont pleinement apprécié ces instants privilégiés.

  • Présidentielles 2012 1er tour : Les résultats

    1er tour présidentielles 2012Dimanche 22 avril à 18h très précises, Christian Guilhamat annonçait la clôture officielle du scrutin du 1er tour des élections présidentielles 2012. Avec une participation de 84% des électeurs inscrits, les citoyens de Chalabre se sont montrés très concernés par le choix de société qui leur est proposé.

    A la suite d'une révision des listes électorales intervenue au cours de ces derniers mois, la commune de Chalabre compte à ce jour, 851 électeurs inscrits, contre 860 lors du dernier scrutin des cantonales de mars 2011.

    Sur l'ensemble du canton, François Hollande fait la course en tête avant d'aborder le second tour, sauf à Tréziers et Sonnac, Sonnac où Marine Le Pen arrive en tête, devant N.Sarkozy, J.L Mélenchon et F. Hollande. 

    Au terme d'une heure et demie consacrée au dépouillement des résultats, voici les scores obtenus à Chalabre par les dix candidats en lice.

    Votants 710  Exprimés  693  Bulletins blancs ou nuls   17

    Eva JOLY (EELV)

                20

    Marine LE PEN (FN)

                92

    Nicolas SARKOZY (UMP)

              142

    Jean-Luc MELENCHON (FDG)

              108

    Philippe POUTOU (NPA)

                  9

    Nathalie ARTHAUD (LO)

                  8

    Jacques CHEMINADE  (SP)

                  0

    François BAYROU (MODEM)

                35

    Nicolas DUPONT-AIGNAN (DLR)

                  7

    François HOLLANDE (PS)

              272

    1er tour présidentielles 2012 

  • Présidentielles 2012: Les résultats du 1er tour

    Présidentielles 2012,1er tour  Dimanche 22 avril à 18h très précises, Christian Guilhamat annonçait la clôture officielle du scrutin du 1er tour de l'élection présidentielle 2012. Avec une participation de 84 %, les citoyens chalabrois se sont montrés particulièrement concernés par le choix de société qui leur a été proposé. Après une révision des listes électorales intervenue au cours de ces derniers mois, la commune chalabroise compte aujourd'hui 851 électeurs inscrits, contre 861 lors du scrutin des cantonales de mars 2011. Sur l'ensemble du canton, François Hollande fait la course en tête avant d'aborder le deuxième tour, sauf à Tréziers et Sonnac-sur-l'Hers, Sonnac où Marine Le Pen arrive en tête, devant N. Sarkozy, J.L. Mélenchon et François Hollande.

    Moins d'une heure et demie après l'ouverture des enveloppes, le rendez-vous avec les urnes à Chalabre a donné les résultats suivants.

     

    Inscrits      851     Votants      710      Exprimés      693  

     

    Eva JOLY (EELV)

                20

    Marine LE PEN (FN)

                92

    Nicolas SARKOZY (UMP)

              142

    Jean-Luc MELENCHON (FDG)

              108

    Philippe POUTOU (NPA)

                  9

    Nathalie ARTHAUD (LO)

                  8

    Jacques CHEMINADE  (SP)

                  0

    François BAYROU (MODEM)

                35

    Nicolas DUPONT-AIGNAN (DLR)

                  7

    François HOLLANDE (PS)

              272

    présidentielles 2012,1er tour

     

  • Du Blau au Chalabreil

    Rencontres cadeaux.

    L’Association Liens et Initiatives Citoyennes en Terre Privilégiée (Alic), propose le samedi 28 avril de 10h à 18h, salle Charles Amouroux (ancien abattoir), les  « Rencontres cadeaux » : « Ni fric, ni troc, ni vide grenier, ni brocante, un marché sans argent, tout est gratuit. On apporte ce qu'on est prêt à donner, ce qu'on a en double, ce qu'on n'utilise plus. On prend ce dont on a besoin, ce dont on a envie. On peut donner sans prendre et prendre sans donner, on peut aussi apporter un pique-nique à partager ». L’Alic invite à « un moment de convivialité dans ce monde déshumanisant. Tables, chaises, eau et électricité seront gracieusement fournis par la mairie, que nous remercions ».

    "Rennes-le-Château, En quête de verité".

    C’est le titre de la dernière production écrite par André Galaup, ancien journaliste au Midi Libre, mais ce n’est pas un livre de plus sur le trésor de Rennes-le-Château. Il est le fruit d’une longue recherche menée dans les archives depuis des décennies. Ce travail, basé sur des faits, des documents et des interviews présente l’abbé Saunière sous un jour différent, bien loin de ce personnage vénal, qui aurait oeuvré pour quelque officine occulte. Un livre à découvrir, que l’on peut se procurer chez José Sanchez, maison de la presse, rue du Capitaine Danjou.

    Une visite à la bibliothèque.

    alic,centre de loisirs,andré galaup,rennes-le-château

    Les enfants du centre de loisirs franchissaient tout dernièrement le Pont-Neuf, afin de rencontrer les pensionnaires hébergés au n° 4 de la rue des Bains-douches. Par le biais d’une exposition sur le chat, mise à disposition par la BD de l'Aude, ils ont pu aborder tout ce qu'il est possible et utile de savoir, sur la vie du « Felis silvestris catus ». Cette visite en deux temps, s’est poursuivie par la traditionnelle lecture du « kamishibaï », relatant la triste histoire d’un hippopotame amoureux et qui a peur de l'eau. Les enfants ont ensuite visionné sur le site « Arte VOD »,  deux dessins animés suédois, intitulés : Laban le petit fantôme. Un après-midi riche et récréatif qui a enchanté les pensionnaires du centre de loisirs, accompagnés de leur animatrice, Nathalie Toral.

  • Carnaval : Badaluc a grillé son unique joker

    Badaluc 44e n'est plus, vive Badaluc XLV ! La sentence a été exécutée malgré la pluie de hallebardes tombant sur la place Charles-Amouroux. 

    carnaval chalabre,badaluc le 44eUn pied de nez de trop, et fatal, pour sa Majesté Badaluc.

    Le soleil qui n’était pas annoncé sur le pays chalabrais en ce samedi 14 avril, aura bel et bien éclairé le Kercorb, à la faveur de la visite quasi impromptue de sa majesté Badaluc le 44e, pilotée jusqu’à la Porte d’Aval et sans encombre, par l’ami Jojo. Un rendez-vous que les notables de la ville n’ont pas manqué d’honorer, in-extremis certes, mais avec les égards auquel le prince de Carnaval était en droit de prétendre. Faisant fi, ce faisant, du sort ménagé à ses illustres prédécesseurs. Le protocole ressorti des placards, puisque ficelé depuis des mois, aura permis à ce visiteur providentiel, qui n’avait de bouffon que l’allure, de jauger en un clin d’œil la « perplexitude » dont le Chalabrois moyen semble être hanté.

    Nuit longue et cieux noirs.     Un diagnostic que le monarque homologuera aux accents de la musique de l’OPVC, formation insensible à l’usure des ans, et dont la plupart des éléments célèbrera avec l’année 2013, douze lustres d’une remarquable assiduité. Ainsi donc, la nuit sera longue et les cours trop courts, pour une multitude de masques, maîtres d’un planning exclusivement consacré à la fête.

    carnaval chalabre,badaluc le 44eSchtroumpfs et vieux de la vieille ont parfaitement cohabité.

    Le jour d’après sera hélas moins réjouissant, pour les noctambules, et pour un fou du roi bien en peine à l’heure de rallumer la flamme de la fête, sous un déluge hallucinant.

    La tradition malgré tout.     Mais aussi noirs que puissent être les cieux, il était dit que force resterait à la tradition. Aussi expéditif que de coutume, d’autant qu’il tombait des hallebardes sur la place Charles-Amouroux, un tribunal d’exception fera passer l’envie de rire dans les rangs d’une salle à deux doigts d’accorder la grâce à un pitre bien sympathique. Alliées de taille, les nues ne pourront rien pour l’illustre saltimbanque, évaporé dans les flammes diaboliques. Badaluc 44e n’est plus, vive Badaluc XLV. 

    carnaval chalabre,badaluc le 44e"Mestre Refresco Barrals", avocat de la défense, quitte l'audience tête basse : il n'aura pas réussi à sauver la tête de son client. 

    Un album-photo Carnaval 2012 a été mis en ligne.

  • Football : Nouvelle défaite à domicile pour le FCC

    fc chalabre football,co saissacLes « bleu et blanc » n’ont pu faire sauter le verrou du COS.  

    Les footballeurs du président Raymond Dumay ont une fois encore laissé filer les points, en s’inclinant sur leur herbe face à un onze luttant pour éviter la relégation. Quant aux visiteurs du CO Saissac, calés en avant dernière place du général de première division, ils ont rempli leur contrat, en l’emportant sur le score de 1 à 2 (mi-temps 1-0).

    Sous la conduite de Jean Olivera, arbitre du match, les deux formations prendront tour à tour leur chance, sans que les gardiens ne soient vraiment inquiétés, à l’exception d’une parade d’Alex Cassagnaud effectuée dans les toutes premières minutes. Il faudra attendre la 40e minute du premier temps pour voir le FCC ouvrir la marque grâce à un coup de patte de Hugues Ferrié, qui surprendra le gardien avancé (1-0). Juste avant que l’attaquant du FCC ne manque l’occasion de faire le break, avec un ballon qui passera à côté d’une cage vide.

    fc chalabre football,co saissacUne mi-temps sous le soleil, mais la flèche de Saint-Pierre est déjà dans le noir. Le match aura été à l'image de la météo.

    Tout va s’accélérer en deuxième période, avec une égalisation saissagaise dès la reprise (2e mn), les « rouge et bleu » profitant d’un ballon d’attaque chalabrois, perdu en milieu de terrain (1-1). Le match est ainsi relancé mais avec les violentes averses de pluie et de grêle qui s’abattent sur le Kercorb il devient évident que la moindre erreur va se payer cash. A la 32e minute, Saissac prend le côté droit de vitesse et d’un tir tendu inscrit le deuxième but, malgré une tentative de sauvetage d’Alex Cassagnaud (1-2). Plus rien ne sera marqué, et après Alzonne le dimanche de Pâques, c’est le CO Saissac qui fait la bonne opération, dans la perspective d’un hypothétique maintien.

    A deux journées de la fin du championnat, le FCC se maintient en 7e position avant un déplacement à Saint-Denis le 29 avril face à Montagne-Noire Cabardès (9e), et la réception du leader Saint-Papoul le 6 mai.

    L’équipe chalabroise était composée comme suit : Alexandre Cassagnaud, Anthony Rosich, Fabrice Canal, Julien Franot, Kévin Cazas, Romain Cantos, Aurélien Moralès, Gaël Roussel, Sébastien Roméro, Hugues Ferrié, Alexandre Pereira, Mickaël Padet, Andy Mamet, Samuel Tur Y Tur.   

  • Les 15 ans du format berlinois

    format berlinois,l'indépendant,journaux du midiUn 1er numéro de l’Indépendant au format berlinois, dont l’encre sèche sous les effets de la tramontane.

    En 1997, le mercredi 5 mars exactement, les lecteurs du journal l’Indépendant découvraient chez nos dépositaires de presse, Gilles et Guilaine Bourquin, cours d’Aguesseau, et Robert et Lalou Pautrot, cours Docteur Joseph Raynaud, une toute nouvelle version de leur quotidien. Imprimé dans les locaux du nouveau siège du Mas de la Garrigue (photo ci-dessus), situé près du péage autoroutier de Perpignan-Nord et sur la commune de Rivesaltes, le premier numéro de « L’Indépendant » au format berlinois, voyait le jour.

    format berlinois,l'indépendant,journaux du midi

    Ce format de journal inventé par le quotidien allemand "Berliner Zeitung", adopté depuis par de nombreux organes de presse, correspond à une longueur (ou hauteur) de 470 millimètres pour une largeur de 320, soit des dimensions bien inférieures à celles du format classique. Côté pratique un plus pour le lecteur, et une petite révolution pour le vétéran de la presse quotidienne, qui après avoir fêté son 150e anniversaire quelques semaines auparavant, préparait le grand saut vers le troisième millénaire. Grâce à sa toute nouvelle rotative, outil ultra performant, baptisé « Wifag GTD 370 ». Cette monstrueuse presse d’impression de 30 mètres de long et de six mètres de large, accusant plus de 300 tonnes sur la bascule, justifiera le design particulier d’un bâtiment pas tout à fait comme les autres, érigé en bordure de l’A7 (photo ci-dessous, chantier mars 1996).   

    format berlinois,l'indépendant,journaux du midi

    C’était il y a quinze ans, mais depuis, cette mécanique impressionnante a quitté Rivesaltes pour les locaux du Midi Libre à Saint-Jean-de-Védas (Hérault), où elle continue sa consommation boulimique de bobines de papier, aux fins d’impression des journaux de l’Indépendant, du Midi Libre et de Centre Presse, soit 22 éditions quotidiennes.

    format berlinois,l'indépendant,journaux du midi