Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un tour de fécos pour Vanille et Chocolat

    Carnaval Vanille & Chocolat 2013.jpgLes apprentis marmitons ont mis la main à la pâte, et honoré sa Majesté Badaluc.

    La rue Saint-Pierre était en effervescence vendredi, à l'heure où les accords lointains d'une musique familière, annonçaient l'imminence d'une fête. Loin d'être pris au dépourvu, car mis dans la confidence par les grands de la maternelle, les pensionnaires de Vanille et Chocolat ont salué à leur façon, la venue en pays chalabrais de sa Majesté Badaluc XLV.

    Pour l'occasion, ils et elles avaient décidé de jouer collectif, c'est ainsi qu'une ribambelle de petits cuisiniers, coiffés de leurs toques colorées, allait sillonner les rues chalabroises. Dans un charivari de casseroles et autres ustensiles de cuisine, que n'aurait pas renié le Sieur Jacques Fleury. A l'image d'une répétition générale, et dans l'attente de futures « Sainte Luce » à venir, cette joyeuse troupe encadrée par Céline, Sylvie,Valérie, et quelques mamans, aura superbement fêté les réjouissances de Carnaval.

    Dans un autre registre et afin de préparer la rentrée de septembre 2013, les parents sont informés que les inscriptions sont ouvertes. Ils pourront contacter Martine Raynaud, directrice de la structure, à partir du lundi 6 mai, au 04 68 69 28 74.

  • Un jour, une image

    Arthur.jpgArthur à l'affût, dans la petite-rue de la Mairie.

    Samedi 13 avril, la cité chalabroise accueillait une cérémonie en hommage au Capitaine Jean Danjou et aux hommes de la 3e Compagnie de la Légion étrangère, anéantis le 30 avril 1863 lors du  célèbre combat de Camerone.

    150 ans après la bataille, la Capitale du Kercorb allait bénéficier d'un privilège exceptionnel, voire unique, avec la présence en ses murs, de la main articulée du Capitaine Danjou. Rares étaient ceux qui étaient dans la confidence, mais les mesures de sécurité prises en ce samedi après-midi dans un court périmètre autour de la maison commune, n'avaient pas manqué d'intriguer.

    Troublé lui aussi ce jour-là, peut-être plus que ses congénères hominidés, était le chien Arthur, locataire au n° 26 du Cours Colbert. Après avoir habilement réussi à franchir le premier cordon de sécurité, il n'hésitera pas à faire le pied-de-grue face à une porte qui allait, qui devait s'ouvrir, petite-rue de la mairie. Comme si Arthur avait voulu partager avec ses maîtres, postés à quelques mètres de là, ce moment historique et rare. 

    Lien permanent Catégories : Insolite
  • Christian Huillet n'est plus

    christian huillet dit kikiEn septembre 2004, les amis de Kiki lui avaient préparé un bel anniversaire, riche en surprises (photo archives, Jean-Pierre Petiteville).

    Mercredi 24 avril était accompagné vers sa dernière demeure, Christian Huillet, décédé à l'âge de 68 ans, en son domicile de la rue du Barry-Saint. Né à Chalabre le 2 septembre 1944, « Kiki » Huillet était une figure du Kercorb, dont le parcours aura été intimement lié à celui de la boulangerie familiale de la rue du Capitaine Danjou. Une vie active entièrement dédiée à la confection d'un pain quotidien, élaboré dans le pétrin de «Chez Yoyo», institution chalabroise, ultime dépositaire de la formule du tougnol et du mille-feuilles.

    Supporter des rugbymen de l'USC XV, le regretté « Kiki » parvenait à se procurer quelques rares moments de liberté, qui lui offraient l'occasion de rejoindre ses amis du Club Cyclo du Chalabrais. Fidèle élément de la garde rapprochée de Roger Caux, trésorier du club, et avec l'aval de son président François Lopez, il sacrifiait à la sortie annuelle de septembre sur les pentes ariégeoises du Couserans. Danseur de valse émérite, « Kiki » n'hésitait pas à pousser la chansonnette, offrant régulièrement à ses nombreux amis, une interprétation exclusive de la Valse amoureuse.

    Victime d'ennuis de santé depuis 2009, Christian Huillet avait sensiblement modifié ses habitudes, et sa présence s'était faite plus rare sur les cours. La cérémonie civile célébrée mercredi sous les cèdres de Saint-Pierre, a permis à une assemblée recueillie de lui adresser un dernier adieu, avant son inhumation dans le caveau familial.

    En ces douloureuses circonstances, sincères condoléances à Monique sa belle sœur, à Bruno et Anne ses neveux, à toutes les personnes que ce deuil afflige.

    christian huillet dit kikiL'ami Kiki (à droite) au sommet du Port de Lers, en route vers Saint-Girons avec ses amis cyclos (photo archives, Octobre 1982).

  • Du Blau au Chalabreil

    Journée de la Déportation.

    journée du souvenir,fc chalabre football,souilhe fc,as lasbordesLa commémoration du souvenir des victimes et des héros de la Déportation sera célébrée aujourd'hui dimanche 28 avril à 11h 30, au monument aux Morts. Cette journée intégrée dans le cadre des cérémonies dites mémorielles, permettra de délivrer un message de paix, aujourd’hui indispensable, pour lutter contre la résurgence des discours racistes, antisémites et xénophobes. Les citoyens chalabrois et les corps constitués, accompagnés des jeunes générations, se retrouveront au monument aux Morts.

    Football : Le FCC accueille Souilhe.

    Une journée du championnat de l’Aude football senior est au programme de ce dernier dimanche d'avril, au stade intercommunal Lolo Mazon. A 13h, les réservistes du FCC II (5e) seront opposés à leurs homologues de l'AS Lasbordes. Face au onze du Lauragais, classé sixième de la poule A de 3e division, les partenaires de Renaud Dumay feront le maximum pou réintégrer le trio de tête.

    A 15h, l’équipe fanion du FCC engagera les débats avec son homologue de Souilhe, formation classée en avant-dernière place au général de première division. Ce match entre mal classés sera déterminant dans la perspective d'un maintien auquel le FCC peut prétendre, eu égard à la bonne série en cours. L'arbitrage sera assuré par Abdeladim Bakhtaoui.

    journée du souvenir,fc chalabre football,souilhe fc,as lasbordesLes "jaune et noir" du Souilhe FC seront difficiles à manoeuvrer.  

  • Comme une renaissance, pour la croix du Cours d'Aguesseau

    Romain Croix Occitane.jpgRomain Sicre a redonné du lustre à la création familiale (Photo Michel Brembilla).

    Elle avait été inaugurée à l'aube de l'année 2011, la croix occitane en métal du Cours Henri d'Aguesseau, oeuvre du regretté Jean-Claude Sicre, vient de bénéficier d'une inévitable remise en état. A l'initiative de Romain Sicre, fils de Jean-Claude, cette superbe création illuminant le soir, vient d'être débarrassée des points de rouille qui allaient en se multipliant. Lesquels auront échoué à voler la vedette à une oeuvre d'art commandée par l'association "Il était une fois Chalabre", au ferronnier d'art de la place du Pont-Rouge, disparu le 4 juillet 2011.

    croix occitane,romain sicre,il était une fois chalabreJuché sur un échafaudage mis à disposition par les services municipaux, Romain Sicre a effectué une restauration parfaite et de manière bénévole, entre deux visites furtives jusqu'à l'ancienne usine Franzone, où sa Majesté Carnaval avait trouvé gîte et couvert.

    croix occitane,romain sicre,il était une fois chalabreLe président Michel Brembilla et son équipe adressent de chaleureux remerciements aux services municipaux, mais aussi et surtout à Romain, qui a dans le même temps assuré la mise en place de diodes lumineuses du plus bel effet. Sur une façade gracieusement mise à disposition par Nicolas Serrano, la croix au douze points du cours Henri d'Aguesseau va donc continuer à éclairer la nuit, et à diffuser sa symbolique solaire et zodiacale. 

  • Carnaval : noces de platine annulées pour DJ La Murgue

    Badaluc le 45e était prévenu, mais le tribunal réuni dimanche, obnubilé par un Mestre Doulentizo des grands jours, a hélas validé la sentence fatale.

    Carnaval 2013 Fécos et Jugement 032.jpgLa fête fut totale, malgré un final inattendu.

    Il était prévenu, mais sa suffisance lui aura été fatale, comme elle le fut pour ses ancêtres, lesquels chacun le sait, ont invariablement pris congé du pays chalabrais, dans des circonstances un brin violentes. Samedi 20 avril pourtant, à l'heure où une foule en liesse voyait apparaître au détour de la rue du Pont-Vieux, l'auguste profil de sa Majesté Badaluc le 45e, les conditions d'une entente cordiale étaient assurément remplies.

    badaluc 45,carnaval chalabreLa main vissée à l'oreille droite, tel le disc jockey accompli, l'illustre invité d'avril sera charitablement promené le long des cours chalabrois, sur une musique assez éloignée de son registre de prédilection. Détail futile, car dans le même temps, Badaluc XLV jubilait à la vue de balcons et fenêtres pavoisés, sous les vivats de citoyens chalabrois honorés pour deuxième fois en ce faste mois d'avril. Ici et là, fusaient comme toujours, des commentaires médisants, façon "deux fois à huit jours d'intervalle, cela est peu". Qu'importe, les notes seront certes moins martiales que le samedi précédent, mais l'arrivée sous la halle ne sera rien moins que triomphale, les autorités rompues à l'exercice faisant assaut de témoignages de bienvenue, avant de remettre les clefs de la ville et d'accorder l'investiture au prince de Carnaval.badaluc 45,carnaval chalabre

    Ce que fut la nuit chalabroise, bien peu nombreux se hasarderont à l'évoquer. Reste que les entorses à la tradition se seront multipliées, à l'image de Jojo, pilote attitré de Badaluc, remisant pour la nuit le convoi officiel, sur le côté pair du Cours Sully. L'hérésie pointait le bout de son nez, et personne ne fut surpris lorsqu'un tribunal réuni dimanche en place Amouroux, obnubilé par un Mestre Doulentizo des grands jours, valida la sentence fatale.

    Admirablement drapé dans sa tristesse, Badaluc XLV ne daignera pas faire appel, préférant faire ses adieux en adressant un regard éperdu de reconnaissance vers son défenseur, Mestre Refresco Barrals, bien seul sous les platanes, et un peu trop près de la rivière. En guise d'au-revoir, les musiciens de l'OPVC, présents depuis le premier jour aux côtés du condamné, lui dédieront leur dernière partition. Dans l'espoir que Badaluc XLV n'échappe au pandémonium, il ne restait plus qu'à louer Badaluc XLVI.

    badaluc 45,carnaval chalabreA l'annonce du verdict, certains ne pourront contenir leur colère.

    Les albums Carnaval 2013 Réception, Carnaval 2013 Tour de Fécos et Carnaval 2013 Jugement ont été mis en ligne. 

    (ces photos sont disponibles à la demande, dans leur résolution originale)   

  • Rugby : Fin de partie pour l'US Chalabre-Bastide-Peyrat

    Usckbp-Haut Salat Cup Présidents 20 Avril 2013 Zonzon.jpgLe capitaine Frédéric Lacanal, toujours présent à la manoeuvre.

    Samedi 20 avril était programmé au stade Lolo Mazon, un quart de finale de la Coupe des Pyrénées opposant le quinze de l'Entente de la Vallée de l'Hers, à son homologue de l'US Haut-Salat. Cette rencontre opposant deux formations qui s'étaient déjà affrontées en championnat de 3e série, a vu la victoire des visiteurs ariégeois sur le score de 36 à 0 (mi-temps 12-0).

    Avec un banc de remplaçants une fois encore écrémé, le quinze (à dire vrai le seize) emmené par José Royo et Thierry Garros aura limité les dégâts, faisant jeu égal avec les Couseranais au cours de la première mi-temps, avant de lâcher du lest après la pause. Courage, vaillance et exemplarité sont les termes qui pourraient caractériser un groupe renforcé par Jordan Balussou, nouvelle recrue du club qui avait tenu à conclure la saison aux côtés de ses nouveaux partenaires.

    A deux essais visiteurs inscrits aux 4e et 22e minutes, les "rouge et bleu" essaieront de répondre en portant le danger dans le camp "bleu et blanc". Plusieurs tentatives échoueront, à l'image d'une attaque sur l'aile de Claude Cnocquart, projeté en touche à hauteur de la ligne. La seconde période sera plus laborieuse, et avec la perte sur blessure à la cheville de Damien Hillat, l'Entente n'a plus de remplaçant. L'US Haut-Salat va faire circuler le ballon et user son adversaire, qui perd son buteur et n° 10 Thibault Mola. Malgré l'infériorité numérique, les partenaires de Fred Lacanal n'en sont pas moins vaillants mais vont encaisser quatre essais supplémentaires.

    Au final, une belle prestation des deux équipes, et très bonne journée malgré tout, conclusion d'une saison mené à terme dans l'adversité. L'équipe était composée comme suit : Emilien Kiess, Lionel Jaumandreu, Jordan Balussou, Bastien Garcia, Christophe Servant, Damien Hillat, Philippe Caux, Frédéric Zonzon Lacanal, Hervé Jaumandreu, Thibault Mola, Christophe Razeyre, Brice Garcia, Frédéric Charrié, Claude Cnocquart, Joris Fourcassa., Jean-Michel Ferrier. Absents excusés, Damien Rives (blessure cheville) et Jean-Charles Nozières (travail).

    En lever de rideau, quart de finale Grand Sud, les cadets de l'Entente Conques-Alaric-Trèbes l'ont emporté face à l'Entente du Pays de Pamiers (très belle prestation et public nombreux).