Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • De Cologne en Kercorb

    Petra Moll-Wilde, artiste-peintre native de Külte, en Allemagne, et résidant à Cologne, a découvert un jour la région du Kercorb, aux détours d'un voyage.

    Petra Moll-Wilde 001.JPGAprès avoir découvert le Kercorb, la sensibilité d'artiste de Petra Moll-Wilde aussitôt en éveil, elle décida de prévoir une lointaine retraite et acheta une maison à Chalabre. Plusieurs fois, chaque année, Petra et Christof Wilde son mari quittent leur vallée du Rhin pour retrouver les rives de l'Hers et les senteurs du quartier des Genêts.

    Elève des Beaux-Arts de Cologne, autodidacte depuis 1972, la facture de Petra Moll-Wilde est très personnelle. La manière dont elle parvient à dompter couleur et luminosité, et à souligner l'intensité et la valeur de son objet, est remarquable. C'est ainsi qu'elle a reçu le choc de la rencontre avec le "sujet cathare" et ses créations autour des châteaux, montrent l'émotion qu'elle a ressenti. "Conquise par l'esprit historique et l'harmonie de la nature qui se dégagent de ce pays cathare", Petra Moll-Wilde n'a cessé depuis de créer, complétant sa passion pour la peinture, avec celle de la photographie.

    Amoureuse et fascinée par notre région, Petra Moll-Wilde expose ses travaux, réalisés avec "énergie, intensité et méditation", dans son atelier de la rue Saint-Ursule.

    Peintures et photographies seront visibles jusqu'au 30 septembre et sur rendez-vous, il suffit de la contacter au 09 52 44 15 33.

    Lien permanent Catégories : Art
  • Pétanque à l'italienne : Un beau succès pour l'UBK

    UBK Août 2013.jpgLes finalistes aux côtés du président Yvan Carbonneau.

    Samedi 17 août, le boulodrome de la place Charles Amouroux servait de cadre à un concours de pétanque à l'italienne, organisé par l'Union Bouliste du Kercorb (200 € de prix, plus les mises). Cette confrontation officielle proposant plusieurs alternatives aux "aficionados" (1 joueur-6 boules, 2 joueurs-3 boules, 3 joueurs-2 boules) a été très disputée, à l'ombre des platanes bicentenaires.

    Particulièrement bien représentée, la région PACA, berceau de naissance d'un jeu vénéré par les "pieds tanqués", a damé le pion à l'ensemble des représentants locaux et à leurs invités. Face à des licenciés venus de clubs de la région Midi-Pyrénées et de la région Languedoc Roussillon, la doublette marseillaise composée de Lucien Picherie et Lucien Tornato enlève cette première édition d'un concours au niveau très relevé.

    Lors de la remise des prix, le président Yvan Carbonneau adressait toutes ses félicitations aux lauréats et à leurs adversaires malheureux, avant d'inviter la nombreuse assemblée à partager le verre de l’amitié. Pour clôturer cette journée, le duo Didier Roger et Christian Mafre a mis la main à la pâte afin de servir aux quarante personnes rassemblées autour de la table, une grillade du terroir soigneusement préparée, dégustée dans une salle de "l'abattoir" tout récemment remise à neuf.

  • Denise Mamet n'est plus

    denise mametDenise Mamet et son époux Aimé.

    Dimanche 11 août, les Chalabrois apprenaient avec tristesse le décès de Denise Mamet, née Bonnet, survenu à l'âge de 73 ans. Originaire de Villefort où elle était née le 9 septembre 1939, la regrettée défunte résidait rue du Capitaine Danjou et était unanimement connue et estimée en Kercorb. Installée à Chalabre dès son plus jeune âge, elle avait fondé une grande et belle famille avec Aimé, un jeune homme tout droit venu de son Doubs natal. D'un caractère toujours égal et attentionné, elle avait élevé ses cinq garçons, avant de s'investir dans le secteur de l'aide à domicile.

    La cérémonie des obsèques religieuses célébrée le mercredi 14 août en l'église Saint-Pierre, a rassemblé une nombreuses assistance venue lui adresser un dernier adieu. Au terme de la bénédiction assurée par Soeur Odette, Denise Mamet a été accompagnée jusqu'à sa dernière demeure, où elle repose aux côtés de son époux Aimé, décédé en juin 2009.

    En ces douloureuses circonstances, très sincères condoléances à Jacques, Alain, Laurent, André et Denis, ses enfants, à ses petits-enfants ainsi qu'à tous les proches affectés par cette disparition.

  • Concert lyrique en la chapelle du Calvaire

    Le collectif "Musique en Kercorb" propose un nouveau rendez-vous à la chapelle du Calvaire, aujourd'hui vendredi 23 août à 17 h. Pour un concert lyrique et un voyage à travers le temps et l'Europe, en compagnie de Larenka Hoareau (soprano) et Corinne Betirac (piano).

    A la fois diplômée de l'Institut d'Etudes Politiques d'Aix-en-Provence où elle obtient un master 2 en juin 2007, et de la Musikhochschule de Cologne (Allemagne) en chant lyrique où elle a été élève de la célèbre basse Hans Sotin (28 ans de carrière à Bayreuth), la soprano Larenka Hoareau a un profil pour le moins original. Administratrice d’un théâtre à Marseille, elle se produit régulièrement dans le sud de la France, mais elle est amenée de plus en plus souvent à chanter à l’étranger (Rabat, Vienne). Pratiquante assidue de la boxe anglaise, elle a interprété des rôles aussi différents que La jeune femme dans la Voix humaine, Serpina dans la Servante maîtresse, Woglinde dans Rheingold, Adèle dans la Chauve-souris, la Reine de la nuit dans la Flûte enchantée, Musette dans la Bohême, qu'elle interprètera vendredi soir dans la chapelle du Calvaire. Elle a été dirigée par Yakov Kreizberg, Roland Boer, Markus Bosch, Theodor Guschlbauer, Andreas Stoer, Peter Marx. En concert, elle s'est produite avec Matthias Lademann ou Lida Zournatsi, Anne Guidi, Frédéric Isoletta.

    Après avoir poursuivi des études approfondies de clavecin et d’histoire de la musique aux conservatoires de Lyon et d’Annecy, Corinne Bétirac obtient une médaille d’or à l’unanimité en clavecin. Dans le domaine de l’enseignement musical, elle obtient le diplôme d’Etat d’Instrument Ancien. Depuis lors, elle se partage entre les activités d’enseignement musical, d’accompagnement de chanteurs professionnels et de nombreux concerts en France et à l’étranger (Italie, Allemagne, Autriche, Suisse, Portugal, Tunisie, Etats-Unis) tant en soliste qu’en musique d’ensemble, que ce soit au clavecin ou bien à l’orgue. Son répertoire s’étend de la musique du XVIe siècle jusqu’à la musique contemporaine et, fille de jazzman, elle a vécu sa jeunesse dans un environnement de jazz dont elle a gardé un grand attrait. Elle accepte vendredi soir d'accompagner par amitié Larenka au piano, instrument qu'elle maîtrise à merveille.

    Entrée 8 €, adhérents 6 €. Un service de covoiturage sera assuré, renseignements au 06 89 30 86 65.

  • De la viole de gambe à Sainte Cécile

    Ste Cécile 18 août 2013.jpgBruno Angé a enchanté son auditoire (Photo Yves Saddier).

    Musique en Kercorb et l'Association Rivel Patrimoine proposaient le samedi 17 août en la chapelle Sainte Cécile de Rivel, un voyage à travers l'univers de la viole de gambe, en compagnie du conteur et gambiste Bruno Angé. Ce dernier abordait dans un premier temps l'histoire de cette famille d'instruments qui connut son apogée à la cour du roi Louis XIV, avant de sombrer dans l'oubli. L'éclipse durera près de deux cents ans, mais ces instruments appréciés pour leurs sonorités riches, harmoniques et si proche de la voix humaine, seront remis au goût du jour vers la fin du XXe siècle.

    Près d'une heure durant, Bruno Angé a enchanté son auditoire avec des mélodies diverses écrites pour cet instrument, principalement au XVIIe siècle (Jean de Sainte Colombe, Marin Marais, Tobias Hume, ...). Un beau moment intime et riche d'émotions partagées, suivi du traditionnel pot de l'amitié.