Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 3

  • C'était hier : Jean-Christian Michel et ses notes de lumière

    L'article mis en ligne ci-dessous avait été publié dans l'Indépendant, édition du dimanche 17 août 2003.

    J-Ch Michel Août 2003 001.jpgJean-Christian Michel et Monique Thus, invités de l'ASPAK sous la nef de Saint-Pierre (photos archives, août 2003).

    L'affiche proposée par l'association de sauvegarde du patrimoine artistique en Kercorb (ASPAK), chère à Malou Saddier sa présidente, aura été une invitation au voyage vers une autre dimension, grâce au spectacle de sonorités et de lumières offert par le clarinettiste et compositeur Jean-Christian Michel.

    La planète rouge brillait d'un éclat nouveau dans la nuit chalabroise tandis que l'église Saint-Pierre, à l'image d'un vaisseau intergalactique, pivotait sur ses bases, embarquant un auditoire envoûté vers des destinations cosmiques. Aux commandes, Jean-Christian Michel accompagné aux claviers par Monique Thus sa collaboratrice de toujours.

    jean-christian michel,aspak

    Dans son costume de pionnier de l'espace et sur des harmonies inspirées de la musique sacrée de Jean-Sébastien Bach, Jean-Christian Michel a ouvert les portes de son univers méditatif, délivrant tel l'archange annonciateur, son message céleste. Visiblement passionné par les mystères de l'univers, alchimiste de la musique et compositeur hors du temps, Jean-Christian Michel a réussi à faire partager deux heures durant, une ferveur qui a suscité émotion et réflexion. Musique sacrée originale et inclassable qui a exercé dans l'obscurité de la nef de Saint-Pierre, une véritable fascination sur un public debout applaudissant à tout rompre. Comme pour prolonger un voyage "Au coeur des étoiles" et chercher sans vouloir la trouver, une solution à "l'équation de l'infini".

    jean-christian michel,aspak

  • Les mélomanes au rendez-vous du Calvaire

    Laurent Hacquard et Julien Marcou Août 2013 Calvaire.jpgLes notes de Laurent Hacquard et Julien Marcou ont fait vibrer les vieilles pierres du Calvaire (Photo Yves Saddier).

    Les hauts du Calvaire accueillaient le dimanche 11 août, un récital hautbois et harpe, à l'initiative du collectif "Musique en Kercorb". Auteur d'une prestation de haute qualité, l’ensemble «Architecture et Musique » a régalé un nombreux auditoire réuni sur les bancs de la petite chapelle chalabroise. Le Romantisme aura ainsi été au programme, avec un savant mélange d’œuvres du grand répertoire et de découvertes, proposées par le hautboïste Laurent Hacquard et le harpiste Julien Marcou.

    Pour un concert dédié aux mélomanes avertis et aux néophytes, lesquels sont partis à la rencontre de Mendelssohn, Liszt, Chopin et Fauré, mais aussi des auteurs-interprètes du XIXe siècle, les harpistes Oberthür et Verdalle, les hautboïstes Verroust, Brod et Daelli, ces derniers dans des fantaisies sur les opéras de Donizetti et de Verdi.

    Chacun s'est ensuite retrouvé sur la pelouse ceinturant la chapelle de Notre-Dame des Sept-Douleurs, afin de prolonger autour d'un pique-nique, ce voyage à travers le siècle des Lumières.

  • L'Union Bouliste du Kercorb communique

    Le samedi 17 août aura lieu au boulodrome de la place Charles Amouroux, un concours officiel dit « à l’italienne » (1 joueur, 6 boules- 2 joueurs, 3 boules - 3 joueurs, 2 boules). L'engagement est de 12 € (mise en jeu : 200 €). Inscriptions dès 14 h 30, début des parties à 15 h. Pour clôturer cette journée, le club propose de se rassembler autour d’une grillade (15 €, salade composée aux petits oignons, grillades, fromage, fruits, vin et café compris). Les inscriptions pour le repas se font auprès de Yvan Carbonneau, au 06 49 81 38 09.

  • C'était hier : Le Cercle occitan del Quercorb fait la fête en chansons

    L'article mis en ligne aujourd'hui, avait été publié dans l'Indépendant, édition du jeudi 14 août 2003.

    COQ Août 2003 002.jpgMans de Breish était de retour sur la scène chalabroise (Photos archives, Août 2003).

    Il y avait dernièrement, sur la place Charles Amouroux, une belle ambiance de fête, de celle que Josep et ses amis del COQ aiment concocter chaque année à la faveur de l'été. Des voix venues de la cité chapelière avaient ouvert les festivités, pour le plus grand bonheur d'un auditoire suspendu aux lèvres de l'ensemble vocal du Gesppe.

    cercle occitan del quercorbSophie, Claude et Pierre, le Sofia Trio jongle avec les notes.

    Ce fut ensuite le tour des musiciens du "Sofia Trio", invités à distiller l'originalité sonore du pays occitan, sur la place Charles Amouroux. La clarinette de Pierre Brun, l'accordéon de Claude Bonnafous et la boudègue de Sophie Jacques de Dixmude imprimaient le mouvement jusqu'à la nuit tombée, l'heure était venue de passer à table.

    cercle occitan del quercorbPlutôt que "d'escaner la galhina" qui ne voulait plus pondre, les amis du COQ avaient choisi de préparer une bonne daube de taureau, accommodée par Dame Anne, et accompagnée par les croustades de Monsieur Jean. "Aquo vira" pouvait-on entendre dans les travées où le doux bruissement des feuilles de platanes, le disputait au tempo décidé des fourchettes.

    De la place au théâtre, où Mans de Breish avait intallé ses micros, il n'y avait qu'un pas, allègrement franchi par des "festejaïres" au top de leur forme. Le Mans et Flor de Luna étaient de retour en pays chalabrais avec des chansons pour rire, et des chansons pour pas rire aussi. La soirée fut douce et belle, produite par le COQ qui remettra le couvert dès la première occasion venue.

  • La fête du lac n'aura pas lieu

    Les festivités du lac initialement prévues le mercredi 14 août sont annulées. A son grand regret et pour raison indépendante de sa volonté, l’U.S.Chalabre-Bastide-Peyrat XV, organisatrice de cette animation, ne pourra assurer le rendez-vous annuel des fêtes de l'Assomption.

  • Les aînés en excursion sur le Mont Calvaire

    Ehpad Calvaire Août 2013.jpgUn petit intermède gourmand très apprécié, à l'abri des chapeaux.

    Ils répondent toujours présent dès qu'une proposition de balade leur est offerte, c'est ainsi que les pensionnaires de l'hôpital local remettaient tout dernièrement une nouvelle feuille de route à José, leur chauffeur de bus attitré. Guidés par Magali Richou, responsable de l'animation de l'établissement, les aînés ont pris la direction du Chemin du Pape, avant d'emprunter le chemin d'accès vers la chapelle du Calvaire.

    Avec le soutien inconditionnel du très dévoué personnel soignant de l’établissement, chacun s'est confortablement installé sur les bancs aménagés autour d'une statue de la Vierge, qui fut elle aussi pensionnaire de l'Hôtel-Dieu Saint-Jacques. Le soleil aidant, la situation était mise à profit pour somnoler un peu, et sacrifier au sacro-saint rituel de la sieste.

    Depuis un belvédère offrant une vue imprenable sur Chalabre et les Hauts de Bon-Accueil, les promeneurs étaient ensuite invités à partager quelques glaces et boissons, dégustées alors que le soleil entamait une lente descente derrière la colline de Roquefère. La soupe du soir avait une saveur particulière, dans la perspective d'une nouvelle sortie en plein air.

  • La recette secrète des Chevaliers du Tougnol

    Les candidats au concours de tougnol ont mis les mains dans la farine.

    confrérie des chevaliers du tougnol,confrérie des compagnons de saint andré de roubichouxLe pain à l'anis, une spécialité bien gardée.

    A la faveur des célébrations de la Fête nationale, les Chevaliers de la Confrérie du Tougnol avaient invité dans les murs de la bastide chalabroise, les Compagnons de Saint-André de Roubichoux, emmenés par le Grand Maître Jean-Louis Goepfert et Patrick Hoff, Grand massier. Etait également invité à la fête, Jean-Claude Estirach, Doyen de l'académie des confréries du Languedoc-Roussillon. Les boudègues de la Montagne-Noire et le chevalier Frédéric Paillard de la Bâtisse ont ouvert la voie à un cortège qui a emprunté les artères chalabroises pour une visite guidée, confiée aux bons soins de Serge Fournié.

    confrérie des chevaliers du tougnol,confrérie des compagnons de saint andré de roubichouxSur le Pont du Blau, Patrick Hoff et Jean-Louis Goepfert à l'écoute de Serge Fournié.

    Dans le même temps et à la chaleur de fourneaux rallumés depuis la veille, les candidats au concours du tougnol s'affairaient à qui mieux mieux, les mains dans la farine. C'est que la tradition, rétablie en 2001, puis tombée en sommeil en 2006, revenait sous les feux de l'actualité, à l'initiative de la Confrérie établie rue du Pont-Vieux. Amateurs, fins gourmets ou nostalgiques d'un temps passé ont remis aux douze coups de midi, des copies plus ou moins réussies d'un pain à l'anis qui s'obstine à garder son secret.

    confrérie des chevaliers du tougnol,confrérie des compagnons de saint andré de roubichoux

    Cette "Festa del tonhol" était rehaussée par la présence du "mestre tonholier" Claude Chauveton, ambassadeur du riche savoir-faire rivélois, et hors-concours à ce titre. Après dégustation et délibération, le jury rendait son verdict et décernait le premier prix à Jean-Pierre Rey de la Côte du Château. Suivi de très près par Florence Saddier de la Soucaille du Château, Thierry Cnocquart du Pech del Bouich prenant la troisième place sur le podium. A l'heure des récompenses, Olivier Carbonneau pour la Confrérie, félicitait l'ensemble des participants, et invitait le nombreux public à partager le verre de l'amitié, accompagné "d'una mica de tonhol".